Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Avantages du MET


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 16 mars 2004 - 08:15

Bonsoir Céline,

Je vais quand même essayer de répondre à ta question.

On peut dire que le pouvoir résolvant d’un microscope, c'est-à-dire sa faculté à distinguer les plus petits détails possibles est surtout liè à la longueur d’onde de la source qui éclaire l’objet à étudier.
Avec les microscopes photoniques (que beaucoup appellent optiques), la source d’éclairage étant la lumière, le pouvoir résolvant ne peut pas dépasser le quart de micron et son grossissement utile 1000 fois.
Pour aller au delà de cette limitation au lieu d’utiliser une source de photons, on a imaginé son remplacement par une source d’électrons. La longueur d’onde des électrons étant cent mille fois plus petite que la celle lumière, on pouvait espérer une résolution 100 000 fois meilleure et un grossissement dans les mêmes proportions. Est donc née l’idée du microscope électronique.
Le microscope électronique est donc un microscope qui utilise les électrons comme source d’éclairage et non du fait qu’il comprend de nombreux circuits électroniques !

Mais les électrons ne voyagent que dans le vide et pour les focaliser, c'est-à-dire obtenir un certain grossissement, il faut dévier leur trajectoire grâce à des champs électromagnétiques engendrés par des bobines ou des aimants.
Il découle de tout cela qu’un microscope électronique est une grosse machine mettant en œuvre des Très Hautes Tensions électriques pour alimenter le canon à électrons, un système de production de vide de très haute qualité et une enceinte étanche pour le conserver, et tout un système à plusieurs lentilles magnétiques contrôlées par des circuits électroniques.
Ces notions sont un peu plus développées dans le site http://www.microscopies.com/.


Les microscopes électroniques se déclinent en de nombreuses variantes dont deux forment les principaux groupes. Le MET et le MEB dont le principe est différent.

En ce qui concerne le MET, Microscope électronique en transmission. Voici quelques unes des ses particularités.

Il permet actuellement des résolutions de 0.1 nm et des grossissements d’un million de fois.
(Le nanomètre est le millionième de millimètre)
Comme il fonctionne en transmission, les électrons traversent l’échantillon et permettent d’observer l’intérieur du sujet (par exemple une cellule) alors que le MEB n’en observe que l’extérieur.
Pour comprendre cette différence, il faut comparer la foule de renseignements que peut nous apporter la radiographie d’un sujet malade (MET) par rapport à une simple photographie de son corps (MEB) !
La combinaison des lentilles électronique parfois associées à des capteurs permet différents modes d’observation fond noir, contraste de phase, diffraction, rayons X, EDX, électrons secondaires, EELS, STEM…

Mais pour être traversés par les électrons, les échantillons doivent être préparés en coupes (ultamicrotome) ne dépassant pas le dixième de micron.

Outre son coût très élevé, la mise en œuvre d’un Microscope Electronique à Transmission demande de nombreuses compétences (Mécanique, Très Hautes Tensions, électronique, vide, préparation des échantillons, mise en œuvre de l’observation, informatique et traitement des données, interprétation des résultats. Si bien que dans les grands centres de recherche existent des services communs de microscopie électronique utilisés par plusieurs laboratoires.

Voilà, pour entrer dans le détail, c’est tout un ouvrage qu’il faudrait écrire.

Cordialement.
  • 0

#2 céline

céline

    Acide aminé

  • Membre >
  • 1 messages

Posté 16 mars 2004 - 09:17

Bonjour mPx,

Je vous remercie beaucoup pour ces renseignements qui me seront trés utiles.

Cordialement.
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!