Aller au contenu


***** Bonne année 2017 avec MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Poussières sur le capteur ( et lentilles )


  • Veuillez vous connecter pour répondre
24 réponses à ce sujet

#1 André Advocat

André Advocat

    Homo sapiens microscopicus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 118 messages

Posté 14 juillet 2005 - 04:53

Bonjour à tous
Dominique parlait dans un sujet de poussières se trouvant sur son capteur...un test simple pour les détecter:ll suffit de photographier un ciel bleu en diaphragmant au maximum.
Un essai suit :photo 1 Canon 10d diaphragma fermé
Photo2:diaphragme ouvert(2.8)
A signaler que depuis 2 ans aucun nettoyage serieux n'a encore été effectué sur cet appareil!
Un essai sur le Coolpix990 qui a déjà fortement baroudé,ne permet de ne détecter aucune pousière,ce qui est un peu normal vu que c'est un bridge!
Dans le derniers Chasseurs d'images,les différentes techniques de nettoyages sont passées en revue...Sensor swab(spatules avec produits de nettoyage),aspirateur spécial,carré microfibre ...

Miniature(s) jointe(s)

  • test.jpg

  • 0

#2 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 14 juillet 2005 - 09:19

Salut André,

Oui c’est un très bon test, pour l’affiner encore plus il faut « pousser » encore un peu l’image.
Utiliser simplement la fonction niveaux automatiques sous Photoshop, cela fonctionne très bien.
On peu aussi augmenter la netteté.

(Par rapport au nettoyage de capteur, je vous déconseille fortement la solution souvent proposée, aspirateur devant le capteur, cela amène plus de poussière que cela n’en enlève !)


Voici ou en est mon D70 après une année (photo F= 32, 1/30 sec + niveaux automatique)
Un ciel sans nuages est préférable ...

Avec le mode RAW de mon appareil, on peu soustraire à la p.de vue ces poussières en réalisant une image de celles-ci.


Amitiés à tous
Chris

Miniature(s) jointe(s)

  • souflette_03.jpg

Modifié par chris, 14 juillet 2005 - 09:29 .

  • 0

#3 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 14 juillet 2005 - 10:37

Re,

André, re voici ton image, on découvre quelques poussières de plus

Il est intéressant de réaliser ce test régulièrement et l’avoir sous la main pour d’éventuelles comparaison en cas de doutes sur des artefacts.

Comme les RN, Les web-cam n’échappent pas à ce problème, je pense même qu'il est plus important car aucune pièce (sans l'objectif d'origine) empèche l'entrée de poussières.
Il est bon de les tester aussi ...

Amicalement
Chris

Miniature(s) jointe(s)

  • poussiere_andre.jpg

  • 0

#4 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 14 juillet 2005 - 02:34

Bonjour le Forum et les chasseurs de poussière,

Nous savons tous que la poussière vient souvent se coller là où on la désire le moins, sur nos optiques ou sur nos capteurs. Deux voies nouvelles, en tout cas peu évoquées ici, viennent s’ajouter à la panoplie déjà existante de trucs et astuces destinée à l’éliminer.

Nous avions parlé du « Scotch test » largement utilisé en police scientifique pour prélever des indices microscopiques, cette technique peut être utilisée en optique pour nettoyer une surface de toute trace de poussière ou traces de doigts. Il y a quelques années un photographe m’a proposé de nettoyer l’écran de mon premier APN . Le résultat fut spectaculaire, empreintes digitales, traces grasses et poussières, tout fut enlevé en quelques instants. Le traitement anti reflet pour lequel j’avais des frissons de crainte, c’est retrouvé tout brillant comme au premier jour…

Dans les salles blanches, des ioniseurs sont utilisés pour piéger les poussières de l’air. Récemment des astronomes amateurs ont modifié des allume gaz piézo-électriques pour les transformer en ioniseur. Après avoir soufflé les poussières quelques pressions sur le quartz suffisent à les éloigner suffisamment.

Microscopiquement.
  • 0

#5 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 15 juillet 2005 - 12:34

Bonjour Michel,

Ces astronomes, toujours à la pointe
En tout cas c'est à tester, j'ai trouvé ce lien qui se rapporte peut-être à tes sources ?

http://www.astro-car...?id_article=214

Amitiés
Chris
  • 0

#6 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 15 juillet 2005 - 07:49

Bonjour le Forum, et Chris,

Tout à fait, ton adresse est la bonne mais il y en a au moins une autre où tout est expliqué que je n’ai pas retrouvée, (le site perso est hébergé par Astrosurf.)
Un article est parait-il paru dans le Chasseur d'Images (Revue pour photographes)
Je rajoute l’adresse d’un site qui propose des outils (professionnels) pour les salles blanches,
STS

Comme la poussière est l’ennemi numéro un de nos microscopes, il peut être intéressant de se pencher sur ce problème par le biais des « desioniseurs » électrostatiques.

Cordialement.
  • 0

#7 Olivier Messmer

Olivier Messmer

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 187 messages

Posté 27 juillet 2005 - 10:31

Bonsoir les Amis !

Enfin de retour après de bonnes vacances bien méritées, je viens ici vous soumettre un site particulièrement intéressant :
http://www.visibledust.com/ et ici dans un forum francophone : http://photo.atoova....topic.php?t=415

Ce site en Anglais, vous propose des pinceaux spécialement conçus pour le nettoyage des capteurs des APN, tout comme des Webcams !

Ces pinceaux sont réalisés en fibres ultra légères et chargeables electroniquement avec une bonne bombe d'air comprimé, qui va donc faire attirer toutes particules poussièreuses souillant vos capteurs d'APN ou de webcams...

J'ai un ami photographe en région parisienne qui me l'a fortement recommandé tant par la simplicité d'emploi et surtout, l'efficacité de ce système !

Personnellement, j'en ai profité pour nettoyer le capteur de mon APN, pour voir que réellement, j'ai pu enfin éliminer toutes ces poussières indésirables qui s'était accumulées depuis ma réparation de mon APN après démontage ...

Et grandement, j'en suis baba tellement ce dispositif marche d'enfer !

A vous de voir et de juger !

-----------------------------------------=o o=-------------------------------------
  • 0

#8 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 15 août 2005 - 04:45

Bonjour à tous,
Bonjour Christian,

Je ne suis pas convaincu par l’efficacité des aspirateurs.
En effet, suite à un article j’ai suivi les conseils d’un "pro" qui utilisait son aspirateur de ménage en position faible et munit d’un embout improvisé.
Selon ses conseils, il suffit de tenir l’appareil capteur en bas et de diriger l’embout aspirant en dessous (sans toucher le capteur bien sûr !)
Résultat : Plus de poussière qu’auparavant, un coup de soufflette à été indispensable !
Je pense que l’aspiration a amené des poussières voisines du capteur …sûrement présentes dans mon boîtier.

Quelles sont tes propres expériences ?

Amitiés
Christian
  • 0

#9 Gérard Weiss

Gérard Weiss

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 333 messages

Posté 16 août 2005 - 12:17

Bonsoir trichlo,

Un aspirateur aussi petit est-il efficace ? Les fines poussières adhérant aux surfaces optiques offrent pourtant bien peu de prise au flux d'air...

Gérard.
  • 0

#10 valery

valery

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 149 messages

Posté 17 août 2005 - 02:10

Bonjour tout le monde,

Un aspirateur se contente de déplacer la poussière...

Pour ma part, j'utilise la bande adhésive d'un post-it pour enlever la poussière sur mon capteur CCD. Fait délicatement, je suis sur de ne pas rayer la surface du CCD.
  • 0

#11 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 17 août 2005 - 11:30

Bonjour Valery !

Un aspirateur se contente de déplacer la poussière...

Un aspirateur aspire la poussière (sinon pourquoi fabriquer des aspirateurs ?) et la retient dans un dispositif adéquat. (qui n’est pas parfait j’en conviens) . La poussière se retrouve donc ailleurs que sur le capteur ou la lentille. N’est ce pas le but recherché ?
Les soufflettes et autres bombes à gaz comprimé font de même.

Bonsoir Candide,

Un aspirateur aussi petit est-il efficace ? Les fines poussières adhérant aux surfaces optiques offrent pourtant bien peu de prise au flux d'air...


Ta question est des plus pertinente, (merci de l’avoir posée) en effet l’aspirateur seul aura certainement du mal à décoller les poussières surtout si elles sont retenues par leur charge électrique. Il est donc conseillé de les décoller avec une brosse en même temps que l’on les aspire. Une petite brosse est en effet offerte avec l’aspirateur ce qui en fait un système tout à fait correct.

Cordialement.
  • 0

#12 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 18 août 2005 - 12:15

Re,

J'ai peur de me répéter, mais est-ce que vous avez testé vos aspirateurs respectifs ?

Dans mon cas comme je le disait c'est absolument pas concluant, même avec une brosse (à moins peut-être de travailler dans une salle 100% propre et sans poussière et en évacuant l'air de l'aspirateur très loin)

L'aspirateur déplace des poussières en aval ou en amène de l'extérieur du boîtier ... le cycle se mord la queue.
Avez vous déjà observé l'évacuation d'air d’un aspirateur en lumière rasante ? C’est très instructif

Je crois beaucoup plus aux systèmes qui capturent les particules sans mouvements d'air violents, genre scotch, pinceaux spéciaux ( + ioniseurs).

Enfin c'est mon avis et mon expérience.


Amitiés,
Chris

Modifié par chris, 18 août 2005 - 12:38 .

  • 0

#13 Jean de Corcelles

Jean de Corcelles

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 580 messages

Posté 18 août 2005 - 07:41

Bonjour à tous !

Je me permets d'apporter mon grain de sel, ( je pense encore être hors de la microscopie et me faire accuser de soulever des polémiques !), mais je reste persuadé que le meilleur système pour se débarasser des poussières de capteur
reste celui des pinceaux ultra-fins ionisés par un jet d'air comprimé, cela malgré leur prix relativement élévé.

Allez voir ces deux sites en regardant bien les animations et toutes les explications!


http://www.visibledust.com/

et

http://www.missmemor...products_id=432,

où l'on peut acheter les produits en France.


Amitiés/bonne journée


Jean
  • 0

#14 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 18 août 2005 - 09:59

Bonjour à tous (et toutes), bonjour Jean

Au contraire, Jean cette confrontation d’idées est des plus saine et concerne en premier chef la microscopie mais aussi bien d’autres préoccupations, comme la santé. Tout le monde aura compris que nous ne cherchons pas à soulever la polémique, mais la poussière sans qu’elle retombe sur nous.

Ancien asthmatique chronique, j’ai dénoncé depuis quarante ans, les méfaits des aspirateurs domestiques, symbole moderne de l’hygiène intérieure. Je rajouterais que plus ils font de bruit, et plus ils sont appréciés par nos épouses comme si leur vacarme était la preuve de leur efficacité à pourfendre les dragons modernes que sont les acariens et autres microbes !

En effet, depuis toujours, nos ramasse poussières, font disparaître dans un tourbillon purificateur les saletés visibles pour rejeter à profusion des particules micronisées des plus toxiques. Pour s’en convaincre il suffit de regarder l’air effluent de ces machines dans un rayon de soleil ! Tout asthmatique sait aussi qu’il suffit de passer l’aspirateur dans une pièce pour déclancher une violente crise.
Pour expliquer ce phénomène, il faut savoir que d’une part le filtre de l’aspirateur retient comme tout filtre, les particules plus grosses * que les petits trous qui laissent passer l’air et pulvérise sous pression les particules nocives inférieures à la taille à ces pores et que d’autre part nos voies respiratoires supérieures, grâce aux poils du nez retiennent les grosses particules aériennes et que les plus fines pénètrent plus facilement et plus loin dans ces voies.
Heureusement que les forces électrostatiques et le mucus d’une part et la ciliature épithéliale ainsi que le réflexe sternutatoire de l’autre arrivent à piéger et à évacuer ces dangereux envahisseurs. Mais au passage, ils peuvent créer des dégâts en fonction de leur toxicité. Plus une particule est fine et plus elle a de chance d’être dangereuse comme c’est le cas des fibres d’amiante…
Nos aspirateurs domestiques ne sont donc que des miroirs aux alouettes plus dangereux qu’utiles dans leur forme actuelle. Il en va donc de même pour leurs homologues miniaturisés s’ils on ne prends pas certaines précautions.
Pour ma part quand j’ai construit ma maison, j’ai rajouté dans les canalisations quelques tubes en PVC reliés à des prises d’un côté et à un aspirateur central de l’autre. Plus de bruit, plus de microparticules, tout est rejeté… à l’extérieur.
Il convient donc avec des « micro aspirateurs » d’une part de les munir de brosses pour décoller les poussières et d’autre part une évacuation de l’ai expiré le plus loin possible de la surface à nettoyer. Mais ce n’est pas tout, la dépression appliquée comme le fait si justement remarquer Chris, provoque immanquablement l’arrivée de nouvelles poussières dans la zone précédemment nettoyée. Il faut donc impérativement travailler en atmosphère contrôlée, on n’est pas loin du concept de salle blanche !
Il peut donc être intéressant de confectionner une enceinte à air contrôlé sur le modèle des « sorbonnes de laboratoire » avec ou sans « hotte à flux laminaire » dans laquelle seront effectuées toutes les opérations de nettoyage de capteurs ou des optiques, quel que soit le procédé utilisé.
Comme pour la fonte des « cocottes minutes » et autres casseroles, ce bricolage en marge de la microscopie n’est ni compliqué ni onéreux et il peut servir également s’il est bien dimensionné de protection pour le microscope et le plan de travail !

L’inconvénient du pinceau électrostatique régénéré et nettoyé par air comprimé est le coût des bombes d’air comprimé et comme rien n’est parfait dans ce bas monde, il existe d’autres inconvénients lors de l’utilisation des gaz comprimés.

En conclusion, je crois qu’il n’y a dans le nettoyage des surfaces optiques (y compris les fenêtres des capteurs), aucune solution miracle. Chacune d’entre elles a ses avantages et inconvénients, mais que leur succès dépend plutôt de la manière de les utiliser et pour cela avant tout comprendre les phénomènes mis en jeu à une échelle microscopique.
C’est cet esprit d’ « analyse fine » que peut nous donner l’usage régulier du microscope.

Microscopiquement.

* bien visibles comme les moutons, ce qui contribue à leur immense succès puisqu’on les voit disparaître bruyamment dans les entrailles de la bête.
Et puis il a une autre vertu, celle là de nature psychanalytique dans l’usage de l’aspirateur domestique, il fait disparaître la poussière dans son sens « métaphysique », ce qui n’est pas rien.
  • 0

#15 valery

valery

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 149 messages

Posté 18 août 2005 - 04:24

le meilleur système pour se débarasser des poussières de capteur reste celui des pinceaux ultra-fins ionisés par un jet d'air comprimé, cela malgré leur prix relativement élévé.

http://www.visibledust.com/

et

http://www.missmemor...products_id=432,

Bonjour Jean !

Ahhh, j'aime beaucoup les produits présentés sur tes liens.

En effet, il me manquait à ma collection les pinceaux atomiseurs de poussière. Mais à 100€, je trouve qu'ils ne sont pas assez chers devant les services rendus. A 300€ je pense qu'ils seraient plus crédibles.

Je n'ai pas de doute qu'ils puissent virer une poussière si la cible n'est pas trop exigüe. Mais que se soient ces pinceaux ou le coup de l'aspirateur, je vous recommande de ne pas d'en faire usage sur vos optiques de précision.

Ah tiens, c'est comme nettoyer un miroir de télescope ou la lame interne d'un schmitt cassegrain. Demandez à ceux qui l'ont déjà fait ou qui se sont renseignés avant de commettre l'irréparable... La technique de l'aspiro ou du pinceau sont des manips qui rayent le support à coup sur.
  • 0

#16 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 18 août 2005 - 05:33

Bonjour le Forum,
Bonjour Valery,

Je suis navré de te contredire, mais je ne crois vraiment pas qu’un poil quelconque, d’aspirateur ou de pinceau soit plus dur que le verre et donc capable de le rayer. Seule la silice des grains de poussière peut le faire à condition que la pression exercée sur eux par les poils du pinceau soit suffisante ce que je ne pense pas à moins de le faire exprès. Par contre avec un tissu tenu pressé fortement sous les doigts ou par l’intermédiaire d’un objet dur cela est très fréquent. Le nettoyage d’un miroir de télescope n’a rien à voir avec le nettoyage d’un capteur CCD ou une lentille externe de microscope. Le miroir de télescope est aluminé ! Et le dépôt d’aluminium déposé sous vide, même protégé est très fragile. Il ne faut donc comparer que ce qui est comparable.

Microscopiquement.
  • 0

#17 Olivier Messmer

Olivier Messmer

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 187 messages

Posté 18 août 2005 - 06:55

Re !

Selon Michel, notre cher Administrateur,

Le nettoyage d’un miroir de télescope n’a rien à voir avec le nettoyage d’un capteur CCD ou une lentille externe de microscope. Le miroir de télescope est aluminé ! Et le dépôt d’aluminium déposé sous vide, même protégé est très fragile. Il ne faut donc comparer que ce qui est comparable.


Là, je le rejoins dans ses propos ! Ayant moi même en possession un Téléscope 115/900, j'en sais beaucoup de choses concernant l'entretien de ce fameux miroir primaire ! Et encore heureusement, j'étais secondé par une tierce personne pour m'assurer de sa maintenance, ne jamais utiliser un procédé de nettoyage PHYSIQUE de ce miroir, sinon, comme je le répètes, ce miroir étant ALUMINé en surface, toutes tentatives de nettoyages physiques se traduiraient inmmanquablement par des rayures sur la couche aluminée !

Donc, un très bon coup de soufflette d'air comprimé avec un aspirateur juste à coté, c'est le gage de retrouver son miroir intact de toutes rayures !

Eviter donc toutes frictions avec quelque supports que ce soit, sur l'oculaire (pas grave) mais sur l'objectif lui même, et comme l'a souligné Trichlorethylen, protéger son microscope par une housse pendant son inactivité ! C'est la meilleure sécurité qui puisse s'appliquer ici pour éviter toutes accumulations intempestives de toutes poussières où que ce soit, oculaire oubjectifs, etc...

La bonne façon de procéder est la suivante, une fois le travail avec le microscope terminé, prendre la peine de prendre une bonne housse pour recouvrir ce merveilleux outil de votre travail, afin de le protéger de toutes intrusions de poussières, même minimes telles qu'elles soient ! Sauf si vous avez un microscope fonctionnant sous hotte à flux laminaire, c'est ce le cas chez moi, c'est différent !

Il est tout à fait vrai qu'il est très difficile de débusquer la moindre poussière qui viendrait à parasiter votre photo, mais, essayer de travailler dans de très bonnes conditions d'"asepsie poussièrequement parlant", c'est difficile à l'admettre, mais avec un peu de système D qui repose en chacun d'entre nous, cela devraît nous contenter !

Et de là; se reposera la question suivante, comment nettoyer efficacement un objectif ayant été en contact avec l'huile d'immersion !

Voilà ce cercle infernal !



------------------------------------------=o o=----------------------------------------
  • 0

#18 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 19 août 2005 - 07:04

Bonjour le Forum, et Olivier,

Et de là; se reposera la question suivante, comment nettoyer efficacement un objectif ayant été en contact avec l'huile d'immersion !


De poussières sur le capteur, nous dérivons vers d’autres types de contamination, de l’huile sur les objectifs. *
Je vais donner un début de réponse à la question de l’huile mais le sujet sera traité à fond et globalement dans un autre article à venir.

Tout dépend du type d’objectif et aussi dans une moindre mesure du type de contaminant.
Si c’est un objectif à immersion, la solution est relativement simple s’il n’est pas à immersion, cela dépend du type de montage de la lentille frontale.
Dans tous les cas opérez avec la plus grande précaution avec des produits approuvés, c'est-à-dire de marque et des protocoles rigoureux.
Pour les protocoles, nous allons essayer de faire avancer le sujet de manière significative prochainement.

Microscopiquement.

* Voir le sujet suivant.( En cours de rédaction)
  • 0

#19 Jean de Corcelles

Jean de Corcelles

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 580 messages

Posté 19 août 2005 - 07:22

Bonjour à tous !


Pour en revenir aux pinceaux spéciaux, qui je le reconnais coûtent très cher, regardez bien de près les deux sites dont j'ai donné l'adresse ( je n'ai pas d'actions dans la maison !). Ces pinceaux emploient une technologie de fabrication des poils très pointues, qui ne peuvent en aucun cas rayer!!! il est précisé que n'importe quel autre pinceau ( pinceau d'artiste en poil de martre par exemple ) ne peut convenir.
Regardez cela :

http://www.visibledu...r_cleaning.html


Il s'agit de charger d'electricité statique ( positive ) par le frottement d'un jet d'air comprimé ,les poils du pinceau ,qui vont attirer les saletés chargées négativement.
Quand on voit les références d'organismes scientifiques qui font la louange de ce produit, on ne peut qu'être assuré de la qualité de cette technique...
Evidemment c'est cher, mais tous les produits de haute technologie, ne seraient-ce que des pinceaux, en sont là!

Moi c'est ce que je pense !

Amitiés à tous !

Jean
  • 0

#20 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 19 août 2005 - 08:58

Bonjour à tous,

Quelques infos supplémentaires à propos de l’allume-gaz antistatique signalé par Michel (voir début du fil de discution)

Méthode :
http://fovea.perso.c...et/IonizerF.htm

Débat :
http://www.photim.ne...50601133809iago


On voit qu’une fois encore les avis sont partagés, mais le système très prometteur !


Amitiés
Christian
  • 0

#21 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 19 août 2005 - 10:07

Bonjour Chris,

Merci beaucoup pour tes recherches, c’est bien le second lien que j’avais perdu !
En ce qui concerne la discussion sur CI, heureusement qu’il y aura toujours des sceptiques pour faire avancer la compréhension d’un sujet, mais qu’en fin de compte il n’y a qu’une vérité objective (alors qu’il y a autant de vérité subjective que de sujets).
Cette réflexion de portée générale est aussi valable pour notre Forum
Dans le cas de l’utilisation des allume gaz, la réponse du spécialiste parait très pertinente, mais on ne connaît pas la question.
Il me semble que le problème n’est pas de soumettre un circuit CMOS à des décharges d'électricité statique, mais de nettoyer une vitre de protection dans le cas d’un capteur et des lentilles dans le cas de nos microscopes.
Ce sont deux cas de figure différent !
Tout le monde ayant « fait » de l’électronique, sait que certains circuits sont sensibles aux décharges d’électricité statique. Décharge veut dire que le circuit est traversé par de l’électricité statique.

Alors tout dépend de la manière dont on utilise le dispositif.
Il n’y a des dispositifs qui n’ont aucun effet et ceux qui en ont un, dans ce cas, à nous de savoir bien les utiliser et pour cela bien comprendre ce qui se passe à l’échelle du grain de poussière, c’est à dire microscopique.

Mais reste à savoir si le dispositif est suffisamment efficace comparativement aux autres procédés.

Microscopiquement.
  • 0

#22 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 19 août 2005 - 10:39

Re Michel,

L’auteur préconise de tenir l’ionisateur à env. 15cm du capteur, à cette distance je ne pense pas que l’on risque quoi que ce soit …
Il faut aussi actionner LENTEMENT la poignée de l’allume gaz.

En revanche si on approche plus près la pointe de l’appareil vers le capteur cela doit être beaucoup plus dangereux !

L’auteur parle aussi de tester le bruit typique de l’ionisation de l’air près de son oreille, qu’en penses tu et à quoi cela ressemble ?

Je vais tâcher de réaliser ce bricolage et le tester ces prochaines semaines.

Amitiés
Christian
  • 0

#23 Jean de Corcelles

Jean de Corcelles

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 580 messages

Posté 19 août 2005 - 12:42

Bonjour !


L’auteur préconise de tenir l’ionisateur à env. 15cm du capteur, à cette distance je ne pense pas que l’on risque quoi que ce soit …
Il faut aussi actionner LENTEMENT la poignée de l’allume gaz.

En revanche si on approche plus près la pointe de l’appareil vers le capteur cela doit être beaucoup plus dangereux !

L’auteur parle aussi de tester le bruit typique de l’ionisation de l’air près de son oreille, qu’en penses tu et à quoi cela ressemble ?



Et....tu n'as pas peur ?


Jean
  • 0

#24 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 19 août 2005 - 12:50

Salut Jean,

Et....tu n'as pas peur ?

A moins de s'enfiler la pointe dans l'oreille, non

Amitiés
Chris

Modifié par chris, 19 août 2005 - 12:53 .

  • 0

#25 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 19 août 2005 - 05:28

Bonsoir,

Pour ce qui est de presser lentement la commande, là je suis TRES sceptique étant donnée l’absence de précision du mécanisme presseur et du fonctionnement coup par coup du dispositif. Le fait de presser lentement ne fait que diminuer le nombre d’étincelles mais ne modifie pas leur nature.

Pour le bruit, car il y a un bruit indépendamment de l’étincelle je ne sais pas si c’est celui de l’air qui s’ionise (vue la très faible ionisation !) je pense plutôt à un bruit généré par le quartz sous la pression ? L’air qui s’ionise donne plutôt l’impression de la présence d’abeilles.
De toute façon, une fois l’embout métallique enlevé on n’entend plus grand-chose à part les frottements du plastique sur le ressort.
J’ai très souvent vu de l’air s’ioniser dans les cloches de métalliseurs, les tubes de geissler ou dans les colonnes de ME lors de fuites. Donc pour contrôler l’ionisation il vaut mieux procéder dans le noir et regarder s’il n’y a pas des lueurs bleutées dans le voisinage de la pointe. Je n’en ai pas encore vu.

Cordialement.
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!