Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Les Produits Chimiques


  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
5 réponses à ce sujet

#1 Olivier Messmer

Olivier Messmer

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 187 messages

Posté 01 août 2005 - 05:11

Bonjour le Forum,

Etant moi-même technicien de laboratoire et travaillant par conséquent avec des produits chimiques qualifiés d'extrêmement dangeureux (bromure d'éthidium, etc...)
Et avec force lecture au sein de ce Forum, pour constater l'existence de formulations pour des colorants et réactifs utilisés pour la Microscopie en général.

Je me vois donc, professionnellement parlant, obligé d'ouvrir un topic où il sera justement question de traiter chaque réactif et de noter la dangerosité d'un réactif et surtout, de bien se rappeler certaines notes inhérentes à chaque réactif et à chaque cas particulier dans le domaine Microscopique et environnemental.

Je tiens à vous rappeler l'excellent site de notre collaborateur Marcel "Lactarius" qui donne un exposé complet pour chaque réactif, avec les remarques très pertinentes.

http://users.skynet....assion/main.htm
section Chimie et ensuite Fiches techniques ...

A bientôt !

----------------------------------------=o :ph34r: o=-------------------------------------
  • 0

#2 Olivier Messmer

Olivier Messmer

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 187 messages

Posté 01 août 2005 - 05:34

L'ACIDE CHLORHYDRIQUE PUR ou CHLORURE D'HYDROGENE (HCL)



Le chlorure d’hydrogène est composé en parties égales de chlore et d’hydrogène. Le chlore est un gaz dangereux car il irrite les bronches (provoque la toux), détruit les tissus des alvéoles pulmonaires (crachements de sang) et provoque une broncho-pneumonie.
Le contact respiratoire avec une atmosphère contenant 750 mg de chlore/m³ d’air (soit 0,25 L/m³) est mortel en 10 minutes ; c’est le premier gaz de combat qui a été utilisé durant la guerre 1914-1918.
Le chlorure d’hydrogène est un gaz plus lourd que l’air, incolore, à odeur piquante.
En solution aqueuse concentrée, il est moins dangereux mais doit être manipulé avec précaution, dans des locaux bien ventilés et de préférence sous hotte ; il reste très irritant pour les poumons.

NDLR (Note De La Rédaction du Forum):

Il est question d'utiliser de l'acide chlorhydrique pour le nettoyage et préparation des Diatomées. En effet, cet acide va faire dissoudre les impuretés minérales et organiques, d'un prélèvement contenant des Diatomées traité à l'eau de Javel.
Donc, l'eau de Javel (voir plus loin) va permettre aux frustules de s'ouvrir et ainsi, le contenu des diatomées va s'échapper. Avant d'ajouter l'acide chlorhydrique, il est formellement impératif de très bien rincer le prélèvement ayant contenu l’eau de Javel avec beaucoup d’eau de telle façon qu’il ne reste plus aucune molécule d’eau de Javel.
Sinon, l’ajout d’acide chlorhydrique va provoquer en présence d’eau de Javel, un dégagement gazeux de Chlore.

Autres remarques, très bien fermer la bouteille d’acide chlorhydrique, sinon, des vapeurs acides vont s’échapper hors de la bouteille et contaminer la pièce de ‘travail’, le lendemain, vous risqueriez de trouver vos objets ferreux rouillés ! (aventure de Chris) et de Gyrosigma.

Secundo, pour diluer l’acide chlorhydrique, toujours respecter la règle d’or :
Verser goutte à goutte l’acide à diluer dans l’eau …
Jamais l’inverse !

---------------------------------------=o :blink: o=---------------------------------------

Prochain sujet : l'Eau de Javel ou Hypochlorite de Soude
  • 0

#3 Olivier Messmer

Olivier Messmer

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 187 messages

Posté 01 août 2005 - 07:04

Eau de Javel ou Hypochlorite de Soude

L’hypochlorite de Na pur est un puissant agent corrosif ; La dose létale est de 8,2 g par kg, soit environ 60 g pour une personne de 75 kgs … très dangereux pour les muqueuses et les yeux ; à manipuler avec beaucoup de précautions (les gants sont conseillés et même porter des lunettes de protection !) En cas de contact, rincer abondamment et consulter un médecin .

Sa durée d’utilisation, en solution aqueuse, est de 6 mois maximum ; pur, il reste actif durant 18 à 24 mois

Rappel : Il est IMPERATIF de ne jamais mélanger avec l’acide chlorhydrique ou tout autre acide à cause des risques de dégagements gazeux de Chlore.

Rappel 2 : L’eau de Javel est un puissant décolorant de tissus (jeans, tee shirts, polos, etc.…) donc, toujours porter une vieille blouse étanche (en toile cirée de préférence…)

---------------------------------------------=o :ph34r: o=--------------------------------

Prochain article : l'Acide Phénique ou Phénol
  • 0

#4 Olivier Messmer

Olivier Messmer

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 187 messages

Posté 01 août 2005 - 07:24

PHENOL ou Acide phénolique

Le phénol est corrosif et toxique. Pur, c'est un produit dangereux dont il faut se méfier. En solution à 3 %, les dangers sont plus réduits, mais il est cependant préférable d'éviter tout contact avec la peau (il l'attaque rapidement en formant des taches blanches) ou les yeux, et d'éviter de respirer les vapeurs.

NDLR : Autrefois, dans les jouets du petit chimiste, on trouvait un flacon de cristaux de Phénol, avec ces cristaux, l’on pouvait obtenir une Bakélite après polymérisation avec du Formol ou formaldéhyde. Depuis, ces composants sont retirés des boîtes du petit chimiste distribué aux enfants en raison de la dangerosité du produit en cause !

Le Phénol se répand, lors de l’ouverture du flacon, une odeur très caractéristique et très pénétrante, puisqu’il ne suffit que l’ouvrir et fermer aussitôt après pour sentir tout de suite après une très forte odeur « aromatique » se répandre dans toute la pièce !
Ce produit est fortement corrosif sur la peau, et toutes muqueuses !
Pour travailler avec ce produit, on ne saurait que conseiller de le faire sous hotte aspirante à flux vertical . et avec des blouses et gants de protections, des lunettes, tellement ce produit est très dangereux à manipuler !

Je crois qu’à ce jour, il sera très difficile de se procurer du Phénol à l’heure actuelle !

----------------------------------------------=o :ph34r: o=-------------------------------

Prochain article : Le Formol ou formaldéhyde ...
  • 0

#5 Olivier Messmer

Olivier Messmer

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 187 messages

Posté 01 août 2005 - 09:15

Le Formol ou Aldéhyde Formique ou Formaldéhyde

Ce que l'on appelle communément " formol " est en réalité une solution concentrée d'un gaz : le méthanal, ou aldéhyde formique, ou encore formaldéhyde

C'est une solution aqueuse à base d'aldéhyde formique (liquide volatil formulé H-CHO), antiseptique parfois employée dans le domaine des arts plastiques comme agent conservateur pour éviter l'apparition d'éléments vivants indésirables dans les pots de peintures synthétiques etc., mais aussi, notamment en décoration, pour solidifier, durcir et imperméabiliser les surfaces peintes avec des produits contenant des éléments protéiques. Le formol aurait en effet le pouvoir de durcir les liants et les colles à base de protéines. Il pourrait cependant rendre les gélatines friables.
Le formol peut être ajouté au liant ou pulvérisé sur la peinture protéique absolument sèche, dilué dans l'eau (une part pour neuf d'eau, sur la base d'une solution classique de formol déjà diluée, comprenant moins de 50% d'aldéhyde formique). Attention : les "formaldéhydes" proposés dans le commerce sont généralement déjà dilués. Il faut faire un calcul pour respecter la proportion énoncée ci-dessus.
Pour réaliser certaines préparations ou expériences, plus généralement lorsqu'il s'agit de provoquer certaines réactions où la nécessité de recourir à des aldéhydes est modérée et ne nécessite pas spécifiquement du formol, on peut utiliser avantageusement du vinaigre car ce produit contient également un aldéhyde sans arborer autant d'inconvénients.Signalons la possibilité de mêler formol et caséine. Voir galatithe.
Le formaldéhyde est inflammable par réchauffement. Éviter le contact avec la peau et surtout avec les yeux : c'est un puissant irritant pouvant occasionner des réactions allergiques. Aérer le plus possible le local. Ne pas manger, boire ni fumer : l'ingestion produit des effets graves. Le formaldéhyde traverse le placenta et se retrouve dans le lait maternel. Il est fortement soupçonné d'être cancérigène.

NDLR
Le formol, est un produit très largement utilisé pour la conservation d’organes humains ou animales tels que cerveaux, cœurs, foies, et autres organes, qui se trouvent dans de vastes récipients fermés et exposés au public dans des musées, comme le Palais de la Découverte à Paris ou au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris …

Une anecdote : un cerveau humain exposé au Palais de la Découverte, dans les années 1970, lors d’une visite faite avec ma classe d’école, je m’en allais soulever un couvercle d’un bocal contenant un cerveau humain, pour respirer l’air contenant ce bocal, immédiatement, je sentais comme mon cerveau souffrir et se rapetisser qu’immédiatement je le refermais aussitôt… l’odeur du formol m’avait fait comprendre que j’avais fait quelque chose d’interdit ! Epouvantable !
Heureusement que ce produit ne soit plus présent dans les coffrets du petit chimiste 2005 !

Je m’étais amusé à cette époque là à faire un filet de bakélite avec le Phénol, ce filet de plastique de couleur blanche qui filait au bout de ma baguette de verre !

On voit bien que les années passant, les conseils de sécurité ayant fait son chemin, on ne trouvera plus jamais de tels produits chimiques dans les coffrets du parfait petit chimiste 2005 !

Dernières informations, à traiter avec prudence ! ***
"Des milliers de G.I.'s, pendant la guerre du Golfe (et non de l'Irak), ont été victimes d'intoxications dues au Coca-Cola light. Les Coca-Cola light sont édulcorés à l'aspartame. Pendant les hostilités, les palettes de canettes étaient entreposées au soleil, chaud dans ces régions.
A partir de 33°C, l'aspartame devient du méthanol (alcool à brûler) très toxique, qui, ensuite, se dégrade en formaldéhyde (formol) encore plus toxique. Et que se passe-t-il dans l'estomac, à 37°C bien tassés ?
Bizarre, bizarre, l'aspartame a été inventé par... Monsanto, dans le cadre de la guerre chimique (acésulfamine de potassium). Depuis deux ans, des scientifiques et des médecins dénoncent sa dangerosité (diabètes graves et cancers du cerveau, Journal of Neurology and Experimental Neurology, 1996). Ils réclament son interdiction.
Et, cependant, il est toujours largement consommé dans 90 pays, et notamment par les jeunes par souci (erroné) de mincir. "
A voir plus tard ce qu'il en est !
*** ajout de l'information de ce soir .

Pour de plus amples renseignements sur le "formol" :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Formol


--------------------------------------------=o :ph34r: o=---------------------------------

Prochain article : l'Eau Oxygénée ... (merci SpiroNucleus)

Modifié par holmes25, 02 août 2005 - 06:20 .

  • 0

#6 Olivier Messmer

Olivier Messmer

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 187 messages

Posté 26 août 2005 - 11:58

Le Peroxyde d'Hydrogène ou Eau Oxygénée.

Formule chimique : H2O2

Liquide mobile, clair, eau de roche, présentant une odeur légèrement piquante dûe à l'oxygène gazeuse.
Son pH est compris entre 2 à 4, donc un acide.

Généralement, l'eau oxygénée est vendue en pharmacie sous forme d'une solution à 10%. Pour les hautes concentrations, c'est pratiquement introuvable, en raison de sa dangerosité.


 Conditions à éviter : Chauffage. Provoque un dégagement massif d'oxygène, lui même toxique à haute concentration dans l'air.

 Matières à éviter : métaux alcalins, sels alcalins, hydroxydes alcalins, métaux alcalino-terreux, métaux, métaux en poudre, oxydes de métaux, sel de métaux, non-métaux, oxydes non métalliques, aldéhydes, alcools, amines, ammoniac, hydrazine et dérivés, hydrures, substances combustibles, éther, acides, anhydrides, oxydant, substances organiques, peroxydes, impuretés/poussière, KMnO4 , solvants organiques, composés nitrés organiques, laiton.

 Stabilisant : Acide pyridine-2,6 dicarboxylique (acide dipicolinique)
Sensible à la lumière , donc conserver en flacons teintés. et à température ambiante


1. Identification des dangers
Provoque des brûlures.
2. Informations toxicologiques
Toxicité aiguë : DL50 ( voie orale , souris ) = 2000 mg/kg ; DL50 ( , rat ) = 4060 mg/kg ; CL50
( par inhalation , rat ) = 2000 mg/m3 / 4 h .
Autres informations toxicologiques :
 En cas d’apparition de vapeurs/aérosols : irritation sur les voies respiratoires, yeux, estomac. Brûlures des yeux, peau, muqueuse.
 En cas d’ingestion : malaises et vomissements. brûlures de l’œsophage et de l’estomac
 En cas d’ingestion de quantités élevées : Danger de perforation pour l’œsophage et l’estomac.
Autres données : IARC : groupe 3 (l’effet cancérogène chez l’homme ne peut pas être évalué).
03. Premiers secours
 En cas d’inhalation : faire respirer de l’air frais. Consulter un médecin.
 En cas de contact avec la peau : laver abondamment à l’eau. Tamponner au polyéthylèneglycol 400. Enlever immédiatement tout vêtement souillé.
 En cas de contact avec les yeux : rincer abondamment à l’eau durant 10 minutes au moins, en maintenant les paupières bien écartées. Consulter immédiatement un ophtalmologiste.
 En cas d’ingestion : faire boire beaucoup d’eau, ne pas tenter de faire vomir
 (danger de perforation !). Consulter immédiatement un médecin. Ne pas essayer de neutraliser.
4. Mesures de lutte contre l’incendie
 Moyens d’extinction appropriés : eau
 Moyens d’extinction déconseillés : CO2, mousse, poudre
 Dangers spécifiques : Effet comburant par libération d’oxygène.
 Autres informations : Non combustible.


-----------------------------------------=o :ph34r: o=------------------------------------
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!