Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Calibrer son écran


  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 04 janvier 2006 - 12:42

Bonjour à tous,

Voici longtemps que je bataille pour obtenir un bon calibrage de mon(mes) écran(s) d’ordinateur.
Malheureusement, même avec des logiciels comme Adobe gamma (fournit avec Photoshop) l’œil humain est incapable de réaliser ce travail de manière efficace (et reproductible).
Pour bien faire, il faudrait posséder une vue absolue (comme existe l’oreille absolue) mais existe t’il un don de la sorte … ?

A quoi sert un calibrage d’écran (et des autres périphériques) ?
- Pouvoir afficher et retoucher ses photos de manière sûre et reproductible
- Travailler sur différents écrans dans les mêmes conditions
- Imprimer ou faire imprimer ses épreuves par un pro
- Partager ses photos (si possible avec des utilisateurs ayant calibrés leur écran !)

A qui s’adresse cette opération ?
- A tout amateur exigeant et aux professionnels de la photo numérique.
- A tout utilisateur d’un logiciel de traitement d’images gérant les profils ICC (ce qui n’est pas toujours le cas !)

La solution de choix pour étalonner (calibrer) son écran passe par l’utilisation d’une sonde colorimétrique et d’un logiciel gérant des profils ICC (à réaliser env. une fois par mois ou plus).
Jusqu’à peu, cette solution était réservée aux professionnels et aux amateurs fortunés mais depuis quelque temps la firme suisse Colorvision ( http://www.colorvision.ch/fr/) propose dans son catalogue une sonde très abordable (à partir de 85 euros HT)
Pour comparaison, les premiers prix des sondes dîtes professionnelles démarrent vers 350-400 euros.

Cette sonde (ColorPlus) est la même que celle proposée dans la version supérieure mais le logiciel de calibration est bridé.
L’étalonnage s’effectue de manière automatique et contrairement aux autres versions, il n’y a pas de possibilités d’effectuer de réglages fins, peu importe pour un simple amateur car le résultat est déjà excellent !
Une fois l’étalonnage finit, un profil ICC sera créé pour l’écran et chargé à chaque démarrage de l’ordinateur.

Voir ici un aperçu du déroulement des opérations : http://www.arnaudfri...n/colorplus.htm

Pour ma part, la différence est flagrante : J’affiche maintenant un très bon gris neutre (j’avais une dominante jaune) et les couleurs sont beaucoup plus équilibrées, plus saturées.
Seul problème … je m’aperçois maintenant que passablement de mes photos sont à retoucher … :huh:

Pour une bonne compréhension du problème, je vous invite à lire les pages d’Arnaud Frich qui à réalisé un excellent guide sur la gestion des couleurs (déjà cité ci-dessus).
http://www.arnaudfri...uleur-intro.htm
(plusieurs titres d’ouvrage sont aussi cités)

Pour un novice cela peu paraître un peu ardu mais finalement, comme le dit l’auteur, c’est beaucoup plus long à expliquer qu’à mettre en pratique !

Si vous avez des connaissances, des expériences en la matière ou des questions, je vous propose d’en débattre dans le forum approprié.

Amitiés à tous
(ci-dessous, la sonde, à suivre : Calibration d’imprimante … )

spyder280.jpg

J’ai oublié de vous indiquer qu’il est aussi possible de louer une sonde (et même un pack complet de gestion de chaîne graphique) dans certain magasin de photos, donc à creuser ;)
  • 0

#2 Henri Rajes

Henri Rajes

    Acide nucléique

  • Membre confirmé
  • 56 messages

Posté 05 janvier 2006 - 03:52

Bonjour Christian, bonjour à tous,

Ton sujet est très intéressant et les liens fournis riches en informations.

Le calibrage de la chaîne numérique est assez ardu. Il y a une bonne dizaine d'année, j'ai pris la direction d'un établissement technique qui possédait un atelier de reprogaphie (composition sur PC, scan. , imprimantes, offset). Les professeurs venaient tous de l'industrie et avaient du s'autoformer au numérique.
Nous nous sommes rapidement aperçus qu'il ne suffisait pas de calibrer correctement chaque élément de la chaîne numérique pour obtenir un résultat convaincant.

Nous sommes arrivés aux conclusions suivantes :
- Tous les éléments sont inter-actifs et toute erreur, appréciation humaine ou soft est prise en charge par les autres maillons matériels ou logiciels.
- Tout nouvel élément, même parfaitement calibré, perturbe gravement l'équilibre précédent;
- Le matériel de calibrage ne remplace jamais le jugement humain;
- Il est nécessaire pour chaque élément d'utiliser la même référence (mire pré-établie ou artisanale à l'aide du nuancier Pentone des imprimeurs).

En microscopie, nous devons aussi prendre en charge un paramètre supplémentaire : la lumière.
Nous la faisons varier en fonction de la nature de la préparation, du facteur de grossissement et de la nature de l'optique utilisée. Ces variations influent sur sa nature donc sur l'image obtenue.

Très cordialement
Henri
  • 0

#3 Pierre Houssin

Pierre Houssin

    Invertébré

  • Ex membre
  • PipPipPip
  • 364 messages

Posté 05 janvier 2006 - 05:17

Bonjour,

je possède cette sonde qui m'a permis de calibrer tous mes écrans, et j'en suis fort satisfait :
plus de mauvaise surprise sur les photos papier après avoir calibrer les écrans pour obtenir une température de blanc "papier" (légèrement beige au lieu de bleuté par défaut dans le monde windows)
Pour obtenir une bonne qualité d'impression, l'absence de soucis et réduire les dépenses, j'envoies les photos à imprimer sur papier aux labos du web.
Il reste une chose encore délicate à maitriser : la luminosité de la photo.
En effet, un écran est une ampoule, on perçoit la photo éclairée par transmission alors qu'une photo papier est perçue par réflexion de la lumière.
Il en ressort que souvent la photo papier est légèrement sous exposée pour une expo correcte sur l'écran.
  • 0

#4 Gérard Weiss

Gérard Weiss

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 333 messages

Posté 24 février 2006 - 11:34

Bonsoir Pierre,

Comme tu possède cette sonde pour calibrer les écrans, tu pourrait peut-être me répondre ?

J'avais déjà lu dans le Chasseur d'Images un article très élogieux sur elle.
Mais une chose m'intriguait et m'intrigue toujours : la sonde observe une mire sur l'écran, mais tient-elle compte également de l'éclairage ambiant, en intensité et surtout en température de couleur ?

En effet, une photo à l'écran parait :
- plus froide si l'éclairage de la pièce est chaud (lampe à incandescence, couleur des murs) ;
- plus chaude si l'éclairage est froid (lumière du ciel bleu à travers une fenêtre) ;
- plus lumineuse dans une pièce sombre ;
- et plus terne dans une pièce fortement éclairée.
Si l'écran n'est pas calibré en conséquence, on peut apporter de mauvaises corrections aux photos.

L'éclairage ambiant est intégré de facto avec les mires d'étalonnage, genre Photoshop, qui permettent de calibrer l'écran "à l'oeuil". Alors, comment fait cette sonde ?

Colorimétriquement,
  • 0

#5 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 25 février 2006 - 12:05

Bonsoir à tous,
Bonsoir Gérard,

Le débat est intéressant, merci d’ouvrir un nouveau sujet dans le forum approprié ;)
(Forum principal / débats)

Amicalement
  • 0

#6 Gérard Weiss

Gérard Weiss

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 333 messages

Posté 25 février 2006 - 01:03

Bonjour le Forum, bonjour Pierre Houssin,

sonde.jpg
Ref. : http://forum.mikrosc...t=0

Pierre, comme tu possèdes cette sonde pour calibrer les écrans, tu pourrait peut-être me répondre ?

J'avais déjà lu dans le Chasseur d'Images un article très élogieux sur elle.
Mais une chose m'intriguait et m'intrigue toujours : la sonde observe une mire sur l'écran, mais tient-elle compte également de l'éclairage ambiant, en intensité et surtout en température de couleur ?

En effet, une photo à l'écran parait :
- plus froide si l'éclairage de la pièce est chaud (lampe à incandescence, couleur des murs) ;
- plus chaude si l'éclairage est froid (lumière du ciel bleu à travers une fenêtre) ;
- plus lumineuse dans une pièce sombre ;
- et plus terne dans une pièce fortement éclairée.
Si l'écran n'est pas calibré en conséquence , on peut donc apporter de mauvaises corrections aux photos en croyant bien faire. C'est encore pire lorsqu'on essaie de rattraper une photo ratée et qu'il faut alors jouer sur les "courbes" (que ceux qui n'ont jamais raté de photo me jettent le premier APN, reflex de préférence :D ).

L'éclairage ambiant est intégré de facto avec les mires d'étalonnage, genre Photoshop, qui permettent de calibrer l'écran "à l'oeuil". Alors, comment les choses se passent-elles avec cette sonde ?

Photogéniquement,
  • 0

#7 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 25 février 2006 - 03:26

Bonjour Gérard, tous,

Je me permets de te répondre puisque je possède aussi cette sonde (voir l’article).

Lorsque l’on utilise une sonde d’écran, c’est en priorité pour imprimer ses photos de manière la plus proche de ce que l’on voit à l’écran.
(le but n’est pas tellement d’avoir un joli écran mais plutôt de comparer directement les tirages papier et l’écran).

Cette sonde fixe la température des couleurs à 6500k, ce qui correspond à une observation des tirages sous une lumière du jour moyenne.
C’est une limitation de ce modèle d’entrée de gamme, sur les sondes professionnelles, on peut fixer d’autres gammes de température, par exemple pour l’observation des tirages papier sous lampes halogènes.
En revanche ce modèle permet sans problèmes de calibrer le contraste et la luminosité.

Quoi qu’il en soit, il est indispensable de travailler dans un éclairage le plus stable possible (éviter de placer son écran derrière une fenêtre !) et de tenir compte de cette limitation pour ce modèle.
Les professionnels utilisent dans leur atelier des rampes de lumière normalisée à env. 5500k et évite la lumière direct des fenêtres, mais ces lampes coûtent horriblement cher ! (lampes au xenon)

Donc pour résumer, cette sonde est très efficace si elle est utilisée correctement dans une ambiance stable et sachant qu’il faudra observer ses tirages à la lumière du jour.


Amitiés
  • 0

#8 Pierre Houssin

Pierre Houssin

    Invertébré

  • Ex membre
  • PipPipPip
  • 364 messages

Posté 25 février 2006 - 06:51

Bonsoir,

rien à rajouter !
  • 0

#9 Gérard Weiss

Gérard Weiss

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 333 messages

Posté 28 février 2006 - 12:14

Bonsoir Christian, Pierre,

Merci pour vos explications. J'y vois beaucoup plus clair au sujet de cette sonde.

Le bridage du modèle grand public à une température d'étalonnage de 6500°K ne me parait pas pénalisant car ce "jour moyen" est une référence courante pour apprécier la réalité d'une couleur. Je revoi encore ma mère modiste se diriger vers une fenêtre ou vers la porte vitrée de sa boutique pour déterminer sans se tromper la couleur d'un tissu, d'un ruban ou d'une plume de chapeau... Nostalgie quand tu nous tiens ! :unsure:

Amicalement,
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!