Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Bras de micromanipulation


  • Veuillez vous connecter pour répondre
10 réponses à ce sujet

#1 Florent Bonnefoi

Florent Bonnefoi

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 358 messages

Posté 08 janvier 2006 - 07:41

Bonsoir,

En cette saison, les sujets d'observation ne sautent pas aux yeux, du coup, on nettoie, on répare et on bricole autour du microscope.

Projetant de me lancer dans la culture de protozoaires, il était donc temps d'envisager un moyen de capturer et d'isoler des specimens de façon relativement aisée avec précision...
...Il se trouve que ce moyen s'apparente à de la micromanipulation...

Il faut donc envisager un système de bras porteur d'une micropipette (capillaire micrométrique ou capillaire pour microhématocrites étiré) "visant" directement sous l'objectif et relié à un système d'aspiration (qui est une expression quelque peu pompeuse pour désigner une seringue plus ou moins bricolée, reliée à la pipette par un scoubidou...).


Comment déplacer la pipette sous l'objectif avec précision ?

Utilisons tout simplement le porte-lame et ses vis micrométriques.
Que la pipette se déplace sur la lame ou que la lame se déplace sous la pipette, celà revient au même.
Après tout, ce n'est qu'une question de référentiel...


Autre problème : Où fixer ce truc ?

Pas 36 solutions, il y a 3 trous à l'arrière de la platine, dont un, central, semble fileté.
Ce sera là !


Après de laborieuses recherches dans les tiroirs et boites à "rabiot" pour trouver les pièces idéales d'un bricolage dont je n'ai aucune idée de l'allure finale, vient le temps de l'assemblage laborieux, entre perçages taraudages et limages...


Un vieux compas est démonté, remonté à l'envers et "empalé" dans un jonc carbone plein et maintenu par une vis. L'ensemble rentrera a peu près convenablement dans le trou de la platine.

bras_micromanipulation_4.jpg

Problème : le bras du microscope gêne la rotation du "micromanipulateur" (osons..), ce qui oblige à monter une articulation supplémentaire (La base d'une antenne de poste radio) sur la première (un porte outil de miniperceuse).

bras_micromanipulation_1.jpg

La pièce majeure, est issue d'un ancien aérographe, c'est une sorte de mandrin qui supportait l'aiguille du dit aéro. La pipette en verre vient prendre la place de l'aiguille et est reliée au scoubidou.

bras_micromanipulation_3.jpg

Reste à réaliser un petit pousse seringue à vis pour pouvoir aspirer les protozoaires en douceur.


bras_micromanipulation_2.jpg
  • 0

#2 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 09 janvier 2006 - 09:15

Bonjour Florent,

Que la pipette se déplace sur la lame ou que la lame se déplace sous la pipette, celà revient au même.
Après tout, ce n'est qu'une question de référentiel...

Pas du tout !

Si je fais cette réponse à l’emporte pièce ce n’est pas pour faire de la provocation tout au moins de la provocation pour le plaisir de provoquer, mais parce que la réalité est beaucoup plus subtile que cette simple analogie avec la relativité.

En fait un micromanipulateur n’est pas conçu pour se déplacer sur l’ensemble de la préparation. Il n’y a donc pas lieu de mettre en parallèle (ou en opposition) les déplacements de l’outil micromanipulé et ceux de la platine.
Un outil qui se trouverait hors du champ du microscope ne servirait à rien !
Il n’est pas non plus question d’aller, par les mouvements de la platine mettre un objet qui se trouverait hors du champ du microscope en coïncidence avec l’outil on ne le verrait pas.

L’une des fonctions ne peut donc pas remplacer l’autre.
Et puis il faudrait en partant du principe de symétrie « relativiste » compenser le mouvement en Z par la vis micrométrique et donc ne plus voir l’objet.

Tout au plus peut-on imaginer avec un peu de chance et en aspirant bien fort au bon moment aspirer le sujet désiré.

M’étant fait l’avocat du Bon Dieu, faisons nous l’avocat du diable !

Les techniques de micromanipulation sont diverses et variées. Dans les opérations de microchirurgie, il faut maintenir le sujet ave une aiguille pendant que l’outil travaille selon les trois axes, il n’y a pas d’autre alternative.
Pour une Micro injection, c’est pratiquement le même cas de figure.
Par contre, même avec un vrai micromanipulateur pour pipeter une bactérie par exemple, il est équivalent et même avantageux d’amener la bactérie devant la micropipette puis de l’aspirer.

Je pense que dans ce cas précis le système « bricolé » est loin d’être suffisant, vue la taille des pipettes. Il me semble que pour arriver à positionner avec suffisamment de précision, le bout de la pipette dans le champ à la même hauteur que la bactérie visée n’est pas possible avec la MAP seule.

Mais qu’en est-il des sujets plus gros comme les Ciliés ?

Dans ce cas, je pense qu’il est plus facile d’isoler un gros Cilié type paramécie, à la loupe bino et avec une micro pipette à bouche !
En effet on voit très bien si l’éclairage est bien réglé, les gros ciliés et autres rotifères à la bino et il n’est pas trop difficile de les capturer.

Microchirurgicalement.
  • 0

#3 Florent Bonnefoi

Florent Bonnefoi

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 358 messages

Posté 09 janvier 2006 - 09:22

Bonjour Michel,

Les premiers tests s'avèrent concluants, le positionnement des objets devant la pipette est facile et l'aspiration correcte.
Un point mérite d'être amélioré cependant : le réglage du bras en hauteur, à l'aide d'une vis par exemple, afin de mieux contrôler "l'arrimage" sur cet axe.
  • 0

#4 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 09 janvier 2006 - 09:55

Bonjour à tous,

Je vais sûrement dire une bêtise mais ne serait-il pas possible de fixer une micropipette à l’objectif * et placer son extrémité dans le plan focal de celui-ci (très légèrement décentrée) ?
De cette manière il "suffirait" de poursuivre le sujet et de l’aspirer dans un moment de calme …
(* bien sûr avec un objectif de x10 ou x20 maximum)

Un post-it vite fait pour mieux visualiser …

Amitiés

micropipette.jpg
  • 0

#5 Florent Bonnefoi

Florent Bonnefoi

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 358 messages

Posté 09 janvier 2006 - 10:05

Bonjour Christian,

J'y ai pensé, mais je n'ai pas jugé la chose réalisable avec les moyens du bord et je craignais d'appliquer des contraites à l'objectif (d'autre part, je ne pense pas qu'un montage fixé de la sorte soit vraiment stable).

De plus, le système devrait être facilement et rapidement démontable pour le changement d'objectif.

Mais l'idée est tout de même à creuser...
  • 0

#6 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 09 janvier 2006 - 10:21

Ne vous torturez plus les méninges!
Ne réinventez pas l'eau tiède !

Laissez les solutions mécaniques... aux mécaniciens!

Voir ICI !
  • 0

#7 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 09 janvier 2006 - 10:23

Re,

d'autre part, je ne pense pas qu'un montage fixé de la sorte soit vraiment stable

Pourquoi moins stable que l’autre solution ?

De plus, le système devrait être facilement et rapidement démontable pour le changement d'objectif.

Oui en effet, cela nécessiterait je pense un microscope dédié.

A+
  • 0

#8 Florent Bonnefoi

Florent Bonnefoi

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 358 messages

Posté 09 janvier 2006 - 10:48

Ne vous torturez plus les méninges!
Ne réinventez pas l'eau tiède !

Laissez les solutions mécaniques... aux mécaniciens!

Voir ICI !


Et pourquoi pas ? :D
Nous ne sommes pas plus mécaniciens que biologistes (pour la plupart du moins) et pourtant...
En ce qui me concerne, j'ai pour quelques jours, l'immense chance de pouvoir "perdre du temps" avec ce genre de bricolages qui, pour moi en tout cas, contribuent au charme de ce forum.

...Et de toute façon, ton système il faudra bien le fixer quelque part... ;)




Re,

d'autre part, je ne pense pas qu'un montage fixé de la sorte soit vraiment stable

Pourquoi moins stable que l’autre solution ?


Les points de fixation n'abondent pas vraiment autour d'un objectif.
MMmm...Remarque, en y réflechissant bien... :)

Je n'avais pas pensé au fait que l'on peut du coup contrôler la pointe sur l'axe Z (pour X et y dans le plan horizontal).
  • 0

#9 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 09 janvier 2006 - 11:23

Re Florent et tous,

Les points de fixation n'abondent pas vraiment autour d'un objectif.
MMmm...Remarque, en y réflechissant bien...


Je pensais à un collier de serrage et un truc du genre (sur le principe … le positionnement de l’aiguille serait à améliorer mais avec un objectif faible pourquoi pas)

PS: micro-pipetages bien sûr, les tableaux de diatomées c'est pour plus tard :lol:

A+

Miniature(s) jointe(s)

  • micropipette2.jpg

Modifié par Christian Aubert, 09 janvier 2006 - 11:43 .

  • 0

#10 Olivier Messmer

Olivier Messmer

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 187 messages

Posté 09 janvier 2006 - 05:09

Bonjour à tous !

Il est bien évident que les possesseurs de microscopes inversés pourront utiliser "leur micro-manipulateur" sans aucun problème, du moment que les objectifs sont précisément en dessous des préparations !

Pour répondre à Chris,

Je vais sûrement dire une bêtise mais ne serait-il pas possible de fixer une micropipette à l’objectif * et placer son extrémité dans le plan focal de celui-ci (très légèrement décentrée) ?
De cette manière il "suffirait" de poursuivre le sujet et de l’aspirer dans un moment de calme …
(* bien sûr avec un objectif de x10 ou x20 maximum)


Avec mon microscope normal, j'utilise de préférence des objectifs très faibles, de type 2.5x, 4x ou 6.3x, la relative longue distance entre objectif et la préparation à aspirer, permet justement la mise en place de l'aiguille "prélèveuse".

Ou, on pourrait utiliser des pipettes spéciales extrêmement fines conçues normalement pour déposer des micro-gouttes de 1 à 10µl, ces pipettes sont hyper souples et ne risqueraient en aucune façon d'endommager les objectifs plus forts (10 ou 20x) qui ont une distance objectif et milieu à préléver très courte.

Je possède 5 de ces ultra-micro-pipettes, qui sont donc réutilisables, après avoir bien entendu rincé x fois avec de l'eau distillée et un cycle d'aspiration ou de soufflage d'air pour sécher le minuscule canal interne, pour prévenir tous risques de bouchages ultérieurs.

Ces pipettes sont visibles ICI - EPPENDORF

Il y a bien sûr d'autres manières et d'autres façons de procéder à des micromanipulations, les exemples ne manquent pas ici !

-------------------------------------------------=o :wub: o=-----------------------------------------------------
  • 0

#11 Florent Bonnefoi

Florent Bonnefoi

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 358 messages

Posté 10 janvier 2006 - 05:40

Bonjour,

En fouillant un peu dans mes boites - en principe - réservées à l'aéromodélisme, je suis tombé sur deux petites chapes à rotule comme ceci :

chape_001.jpg

Elles permettent une orientation assez libre. La partie plastique est percée dans la longueur et accueuille en principe une corde à piano de 2mm collée à l'epoxy.
Ce pourrait-être une alternative plus simple et sans doute tout aussi efficace à mon articulation par vis sur deux axes.
A suivre, lorsque j'en aurai terminé avec le nettoyage du nouveau venu. :)
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!