Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Pic et Pic et USB


  • Veuillez vous connecter pour répondre
13 réponses à ce sujet

#1 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 08 février 2006 - 11:48

Bonjour à tous,

Chris après Valery, nous donne une application d’un Microcontrôleur au secours de la microscopie. (Voir le sujet Temporisation de Luxeon).
Cela mérite de revenir sur les principes de la méthode, ses avantages et ses inconvénients.

Quand on utilise des Microcontrôleurs pour des applications toutes simples, il y a toujours un schéma câblé qui rend les mêmes services tout aussi simplement et surtout de manière plus économique. Encore faut-il y « tâter » en fer à souder.
Pour des applications beaucoup plus complexes, et je pose simplement la question, n’a t’on pas intérêt à gérer directement par PC en passant par carte d’interface, (maintenant par USB) ?
Mon idée, déjà débattue, est qu’une fois l’interface acquise, les applications possibles sont beaucoup plus nombreuses et à terme pourraient constituer un ensemble cohérent pour piloter entièrement un microscope, de la mise au point à la recherche d’objets pré enregistrés dans une collection de lames.

Je vous parle de cela car j’avais commencé à gérer un microscope électronique par cette méthode.

Electroniquement.
  • 0

#2 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 08 février 2006 - 02:04

Bonjour à tous,
Michel,

Tu as très bien résumé le pour ou contre des solutions avec microcontrôleurs.
Pour le côté économique des choses, on trouve des PicBasic très performant (le modèle 3B par exemple) à 28 euros (http://www.lextronic...omfile/PP17.htm)
Ce type de processeur est relié au PC (voir le schéma dans le lien ci-dessus) par un câble parallèle et son langage de programmation ressemble au "Basic pour PC" donc très simple (contrairement aux PIC standard qui nécessitent une carte dédiée et un compilateur).

Le gros avantage de ce système c’est qu’il permet un nombre inimaginable de maquettes et de possibilités (contrôle de moteurs pas à pas, transmission de données, capteurs de toutes sortes, etc…), donc l’investissement de départ est très vite amorti pour peu que l’on ne s’arrête pas à une seule petite application.
J’aimerais aussi préciser qu’il est beaucoup plus simple de programmer quelques lignes de Basic que de développer des schémas électroniques.
Avec une petite platine d’essais comme je possède, c’est aussi simple que du Lego ;)
(le montage présenté m’a prix environ 1 heures de travail programmation de base comprise, et encore je ne suis pas très doué, le sujet du forum m’a prix autant de temps :D
En montage classique, il aurait fallu gérer toute la partie affichage des données (ce qui n’est pas présent sur le schéma de principe de Jean-Marie) de plus cette manière de faire permet en tous temps de modifier le programme, ajouter des modules, etc …

J’avais pensé aussi utiliser directement les ports du PC pour mon montage : D’une part j’avais déjà le matériel présenté, d’autre part je préfèrerais avoir une solution autonome.
Mais c’est une excellente solution (qui demande beaucoup plus de connaissances en programmation)
Pour ceux qui aimeraient débuter facilement et ludiquement avec des montages sur PC il existe quantité d’ouvrages sur le sujet chez ETSF ou en encore Publitronic/Elektor.
Par exemple :
Les interfaces de mon PC sous Windows
Mesurer, commander, réguler
De B.Kainka – H.J.Berndt
Un grand nombres d’expériences faciles sont réalisables à très peu de frais (utilisation direct des ports séries et parallèles)
Les codes sources sont fournis avec (Visual Basic et Delphi)


Amitiés

Modifié par Christian Aubert, 08 février 2006 - 02:19 .

  • 0

#3 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 194 messages

Posté 08 février 2006 - 02:28

Bonjour à tous,

vaste débat qui est aussi 'culturel' ! Ayant la culture du fer à souder, et sans renier l'intérêt et la souplesse de ces microcontrôleurs basic..., j'ai tendance à faire de l'analogique pour des solutions 'figées' à moins de 10 composants, surtout si on doit y intégrer des interfaces de puissance.

Par contre je suis tout a fait d'accord sur l'évolutivité des solution logicielles (sous réserve de pouvoir développer les interfaces ad hoc,) qui , de plus, peuvent être facilement échangées d'un utilisateur à l'autre par envoi de logiciels ! Ce serait d'ailleurs un grand projet que de développer un pilotage de micro(scope) par micro(ordi) (soit µ² ! ) en écrivant chacun un petit bout de logiciel qui s'intègrerait dans un ensemble fonctionnel (bref, le Linux de la microscopie quoi !)

La frontière est variable selon l'investissement temps/possibilités de bricolage/connaissance de la programmation/ .... récup de fonds de tiroir... de chacun d'entre nous. Je pense qu'il est intéressant de présenter deux alternatives logique et analogique quand c'est possible , pour laisser un plus large choix aux lecteurs du forum...

amitiés,
JMC
  • 0

#4 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 08 février 2006 - 03:17

Bonjour J-M,

Je pense qu'il est intéressant de présenter deux alternatives logique et analogique quand c'est possible , pour laisser un plus large choix aux lecteurs du forum...

100% d'accord !

Amitiés :)
  • 0

#5 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 08 février 2006 - 04:08

Re à tous,

Depuis trop longtemps le PC a été quasiment verrouillé en ce qui concerne le E/S, il fallait souvent passer par des cartes propriétaires, et il fallait acheter auprès de développeurs indépendants de Microsoft des commandes pour les gérer, je me souviens que la commande COM prise en charge par VB valait plus de 2000 F de l’époque.
Les ouvrages ETSF et Cie reprenaient tous les mêmes exemples limités de programmation à travers les deux ports série (trop limité) et parallèle (trop de fils). Et quand on voulait aller un peu plus loin, rien n’était documenté
Ou alors il fallait mettre une fortune en cartes industrielles, pour gérer une application complexe et passer son temps à étudier des Kg de docs..
Oublions tout cela ! Il existe maintenant les ports USB.
Toutes les applications sérieuses passent par lui.

J’ai un Labjack complet mais pas de temps et encore depuis deux ans ce genre d’outil à dû évoluer.

Le microscope piloté de JMC n’est peut-être pas une utopie si nous étions plusieurs à nous y pencher (c’est pour cela que j’ai parlé ailleurs de Liste des compétences et de Commissions).
On découvrirait, comme c’est le cas avec Chris, d’autres talents cachés.

Passionnément.
  • 0

#6 Denis Hory

Denis Hory

    Acide nucléique

  • Membre confirmé
  • 54 messages

Posté 09 février 2006 - 10:19

Bonjour à tous,


Quelques remarques sur ce sujet qui est assez proche de mon activité professionnelle :

-Aujourd’hui, le port série et le port parallèle sur les PCs ont disparus, depuis 4-5ans sur les Mac.
-Pour ce qui est des applications industrielles, il y à les automates, les PCs industrielles, et les systèmes à base de G64 et VME (cartes électroniques: processeur, vidéo, entrées-sorties, contrôle d’axe etc etc avec un bus normalisée que l’on peut assembler pour réaliser un système complexe) et autres systèmes propriétaire.
Tous ces systèmes ont leurs avantages et inconvénients, mais dans l’ensemble pas très bon marché pour le particulier.
-Le port série (ou USB + convertisseur série) reste à mon avis la solution la plus facile à mettre en œuvre pour l’interfaçage entre une carte micro et le superviseur (PC ou autre) : le microprocesseur moderne se re-flash par un port série et la couche logiciel pour programmer une interface série et bien plus facile à mettre en œuvre que l’USB.

Donc pour moi, l’USB, n’apporte rien, si ce n’est le PLUG and PLAY pour le grand publique.

Aujourd’hui, l’évolution pour le contrôle, vient plutôt d’un bus (ou reseaux) bien connus de tous : Ethernet. Le gros avantage, plus d’application coté PC (enfin uniquement un navigateur Internet)… tout est coté serveur (voir le paramétrage et le contrôle des modems ADSL récents).

Voila Voila
  • 0

#7 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 09 février 2006 - 11:40

Bonjour Denis, et tous,

Je lis ta réponse avec le plus grand intérêt et je note tes compétences dans le domaine. (Toutes les compétences sont les bienvenues ici).

Pour les ports série et parallèle, c’est évident qu’ils disparaissent un jour (tout comme ont disparu la diskette, les Zip et autres Jazz ) . Heureusement que tout le monde ne change pas son ordinateur et tous ses périphériques chaque fois qu’un nouveau standard arrive sur le marché. Il reste donc un parc important de machine utilisant ces deux bus. Il est même possible d’utiliser un PC un peu démodé (pratiquement gratuit !) dédié à cette gestion.
La question se pose donc entre série, parallèle et USB pour GERER des organes externes à l’ordinateur comme un appareil photo ou une platine de microscope par l’intermédiaire d’une interface ad hoc.

Dans nos applications, un Automate, une carte interne et tous les softs qui vont avec, sont hors de prix et je ne vois pas ce qu’un réseau Ethernet peut nous apporter.

Malheureusement les ouvrages sur les E/S sur PC (ne parlons pas de Mac ce n’est pas la peine) ne prennent pas encore en compte les possibilités USB. Et toutes les applications proposées sont souvent limitées à quelques exemples.
De toute façon ces deux bus sont en perte de vitesse et je ne vois donc que deux solutions.

Le microcontrôleur pour les applications assez complexes et autonomes.
Les modules E/S commandés via USB.

Cordialement.
  • 0

#8 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 11 février 2006 - 09:47

Bonjour à tous,

Juste pour vous signaler au passage l’existence d’un programme très intéressant :

(extrait d’article)
****************
"ProfiLab-Expert" est un générateur d'applications "PC" basé sur une "saisie graphique". Il vous permettra d'afficher, de mémoriser et de traiter des données en provenance de cartes d'interfaces (à entrées/sorties tout-ou-rien ou analogiques) ou de de multimètres à sortie série RS-232 en développant des montages qui bien que "virtuels" demeurent tout à fait fonctionnels (il ne s'agit pas d'un simple simulateur). Synthèse des logiciels "Digital-ProfiLab" et "Digital-ProfiLab" cette version est idéale pour concevoir des systèmes de commandes, d'automatisation, de contrôle de process, de gestion de banc-test sans avoir à maîtriser le moindre langage de programmation, ni à manipuler nombre de composants électroniques.

De plus "ProfiLab-Expert" dispose de base d'un compilateur, qui vous permettra de pouvoir créer des "exécutables" autonomes de vos applications qu'il vous sera alors possible de dis-tribuer comme bon vous semble.
****************

Vous pouvez voir la suite de l’article et télécharger une version d’essais gratuit ici : http://www.lextronic.fr/abacom/PP6.htm

Bonne fin de semaine et amitiés à tous :)
  • 0

#9 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 11 février 2006 - 10:03

Bonjour le Forum
Bonjour Chris,


Voici ce que j’écrivais le 02 dec 2004 .

Je pense LabJack PRO + son module CB25 associé à ProfiLab Expert mais surtout avec ses pilotes pour LabView,VB,C++ etc. le tout sur USB je ne vois pas plus puissant tout en étant très simple et bon marché. Cela fait 6 mois que je l’ai et je n’ai pas eu le temps de le brancher dommage…


Je suis tout à fait d’accord avec toi puisque je l’ai déjà depuis un bon bout de temps.
Mais le justement c’est le temps qui manque toujours.
A moins que nous soyons plusieurs à utiliser le même matériel, ce qui ferait avancer beaucoup plus vite les projets.

LabJack Pro + Profilab Expert , je crois que c’est un bon compromis.

Expérimentalement.
  • 0

#10 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 11 février 2006 - 11:01

Bonjour Michel,

J’ai un Labjack complet mais pas de temps et encore depuis deux ans ce genre d’outil à dû évoluer.

Je n'avais pas fait le rapprochement ;)
A part ça tu as raison, le temps est une denrée rare !
Est-ce qu’il existe une documentation (en Français si possible) pour ProfiLab-Expert autre que l’aide intégrée au logiciel ?

PS : Je ne trouve pas ton message du 2-12-2004 …

Amitiés
  • 0

#11 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 11 février 2006 - 11:20

Re Chris,

J’avais acheté la première version et elle n’était qu’en anglais à l’époque, je vais faire la MAJ, donc pour la doc, je ne l’ai pas lue.
Pour le message, du 02 Dec 04 je l’ai retrouvé dans mes archives, mais en fait, il faisait partie d’un MP que j’avais échangé à la suite d’une discussion justement sur les microcontrôleurs et dans lequel j’exposais cette solution USB.
Je persiste à croire que cette solution pourrait nous apporter beaucoup de facilité à développer des applications microscopiques.
Par exemple :
J’ai en gros problème d’accommodation (problème musculaire) et quand j’observe au microscope, je dois quitter mes lunettes.
(entre parenthèses, j’ai des oculaires (excellents) pour porteurs de lunettes, mais avec mes lunettes je n’y vois absolument rien !)
Donc quand je change d’objectif je ne sais pas quel est l’objectif que je dois utiliser, je ne vois pas les inscriptions même si je remet mes lunettes et au bout de deux ou trois fois de cet exercice , j’arrête l’observation à cause d’une grande fatigue visuelle qui s’installe.
C’est la même chose pour les tourelles de filtres (Phase Dic etc) .
Un positionneur et pourquoi pas un actionneur pilotés par le PC me serait d’une grande aide !

Voilà.
  • 0

#12 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 11 février 2006 - 01:12

Re Michel et tous,

Je persiste à croire que cette solution pourrait nous apporter beaucoup de facilité à développer des applications microscopiques.

Effectivement, c'est certainement une très bonne solution.
Cela donne la possibilité de réaliser des applications exécutables sur n’importe quel PC récents, donc de distribuer ces programmes à qui en a besoin.

Il va falloir que je creuse ProfiLab-Expert (demo), de prime abord et sans doc cela me parait pas si simple que ça … en tout cas à mon niveau.
J’aimerais essayer dans un premier temps une simple acquisition de donnée de mon PicBasic par le port série, juste pour voir si j’ai le courage d’aller plus loin.

J’aimerais bien savoir aussi ce que les microscopistes du forum "ont toujours rêvés sans oser le demander"
Est qu’il y a une demande ou pas * ?
Dans les limites du raisonnable, il y a quantité de choses utiles à réaliser et comme tu le proposais Michel pourquoi pas créer un groupe de travail, ou en tout cas partager nos expériences.

* les astronomes sont beaucoup plus actifs de ce côté là !


Amitiés

Modifié par Christian Aubert, 11 février 2006 - 01:13 .

  • 0

#13 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 11 février 2006 - 02:06

Chris,

On peut imaginer des tas d’applications ! Je n’ose pas en commencer la liste tant elle est longue.
On est très limité avec la version démo. C’est juste pour faire miroiter les possibilités du soft.
Pour a part pour bien comprendre l’électronique par la pratique, il y a deux voies simples et complémentaires.
Les petites plaquettes d’essais et PSpice !
Avec PSpice qui est un émulateur simulateur on peut apprendre pas à pas tout ce dont on a besoin pour une application sans s’encombrer d’autres choses.
On dessine, on teste et si çà marche sur l’écran, on passe à la réalisation pratique, pour moi c’est génial. Attention c’est très sérieux mais on apprend à son rythme.

Electroniquement.
  • 0

#14 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 09 décembre 2011 - 10:46

Bonjour à tous,

Ce fil, comme vous pouvez le remarquer remonte à quelques lunes !
Le système a base de PicBasic (micro-contrôleur) que j'utilise, me sert à informatiser un microscope.
Comme je le disais plus haut, l'informatisation d'un microscope se fait d'autant plus nécessaire que l'âge de l'utilisateur augmente.

Un microscope peut être informatisé de très nombreuses manières.
En premier, on peut imaginer des motorisations diverses, soit pour faire la MAP ou faire des séries focales (des zempilements :) ) , repérer des éléments d'une préparation et bien d'autres.
On peut aussi optimiser l'éclairage.

au cours de ces applications, j'avais acheté, il y a 2/3 ans , un écran LCD pilotable par USB.
Faute de temps et faute de doc, je l'avais mis en réserve pour... maintenant.
Seulement, je ne retrouve plus trace sur le net de ce composant, pas plus chez le constructeur présumé, que chez le vendeur

Si quelqu'un connait ce composant ou l'utilise, merci de me faire signe :en voici la photo .
Sinon ,ce n'est pas très grave, je prendrais un de plus moderne.

µLCD.jpg


Amitiés.
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!