Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Montage mécanique d'un Canon powershot G3 sur un microscope


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Gérard Weiss

Gérard Weiss

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 333 messages

Posté 22 mars 2006 - 05:01

Bonjour à tous, bonjour Jean-Pierre,

A ma connaissance, le seul adaptateur disponible sur le marché pour cet excellent APN coûtait deux fois le prix du microscope que je venais de trouver en occasion dans une foire à la photo. En plus, il fallait l'acheter pour l'examiner et l'essayer !

Je me suis donc orienté très tôt vers une réalisation maison. Vous constaterez qu'elle autorise de nombreuses variantes en fonction de la configuration microscope-APN-soufflet macro, des moyens disponibles... et de la culture bricoleuse de chacun.

Vue d'ensemble
Ensemble.jpg

(1) : Tube photo de la tête trinoculaire

(2) : Soufflet de macrophotographie posé à plat sur le sommet du tube (1). Il n'est pas indispensable, mais il permet cependant de parfocaliser exactement l'APN (5) sur les oculaires du microscope.

(3) : Objectif photo Nikon E f/1,8 - 50mm retourné et tenant lieu d'oculaire projectif
(4) : Porte-accessoire de l'APN (5)
(5) : Objet de la fête
(6) : Télécommande à infrarouge (très pratique)

D1-D2-D3 et D4-D5 : Ensembles de disques réalisés dans des plaques cuivrées pour circuits imprimés en verre époxy. (Ce sont des tissus de fibres de verre noyés dans un substrat ou "matrice" de résine époxy. Les plaques sont approvisionnables chez Conrad, Radiospare, etc. , épaisseur = 1,6mm.) Les disques sont assemblés avec des tiges filetées (droites de préférence) et des écrous à embase pour la rigidité (Casto).

D1 ne touche pas le tube (1). Il sert à empêcher un basculement accidentel de l'ensemble et à préserver l'APN d'une mort prématurée.

D2 supporte trois vis radiales en Nylon (Casto encore) pour centrer le soufflet (2) sur le tube (1). L'une des vis est serrée à la main pour immobiliser l'ensemble sur le microscope, et ça tient très fermement grace à la faible élasticité en compression du Nylon.

D3 sert évidemment à lier D1 et D2 au soufflet (2)

D4 tient l'objectif (3) par sa baïonnette (voir plus bas). D4 peut être déplacé latéralement de +-2mm environ avant d'être immobilisé sur le soufflet (2) par 4 vis. Au moment de l'assemblage, cela permet de centrer l'objectif (3) et l'APN (5) sur l'axe optique du microscope à l'aide d'une petite mire en guise de préparation.

D5 tient par son extrémité avant le porte-accessoire (4) centré sur l'objectif (3) (voir plus bas)

Montage de l'objectif par sa baïonnette
baionnette.jpg

La baïonnette de l'objectif (3) est introduite dans le trou central de D4 de forme complémentaire. L'objectif (3) est immobilisé par trois cales en caoutchouc (6) (vieille chambre à air de VTT) sur l'autre face de D4 :

Immobilisation de l'objectif et montage du porte-accessoire
Porte_accessoire.jpg

Le trou central de D5 s'ajuste autour du porte accessoire (4) et permet de le centrer. Le porte-accessoire (4) est maintenu par quatre taquets (7) montés glissant sur D5 et serrés chacun par une vis. Le montage/démontage est donc très rapide. Attention toutefois à ce que l'objectif (3) n'interfère pas avec celui de l'APN, car ce dernier n'aimerait pas ça du tout !

On peut aussi imaginer de nombreuses variantes à ce montage, par exemple :

1) Si le tube photo (1) est trop étroit, on peut très bien positionner l'ensemble par les vis de D1 et D2 sur la paroi cylindrique externe du tube et amener l'ensemble en butée par D3 sur le sommet du tube. C'était ma première solution, mais il y a alors deux choses à régler simultanément au lieu d'une : la perpendicularité et le centrage.

2) Il n'est pas nécessaire de "trucider" ou simplement d'altérer le soufflet macro (2) comme je l'ai fait ici sans états d'âme car il était trop imprécis. (Je viens d'en voir à la foire à le photo de Chelles qui étaient de véritables bijoux. Ce serait alors vraiment dommage d'en arriver là !) Les disques D3 et D4 peuvent très bien être attachés aux faces avant et arrière du soufflet par l'intérieur (c'était ma première solution) ou par l'extérieur (plus encombrant).

3) Si l'APN (5) ne possède pas un porte-accessoire (4) lié au boîtier, il est alors nécessaire de remplacer le disque D5 par une équerre pour tenir l'APN par le filetage de son embase, en d'autres termes comme sur un pied photo.

4) Les plaques de circuit imprimé en verre époxy sont intéressantes pour réaliser les disques car la fibre de verre les rend rigides et résilientes et la matrice de résine amorti les vibrations. Le cuivrage des faces permet aussi de souder facilement à l'étain des petits objets comme des écrous en laiton (Casto toujours), des paliers, etc. On peut aussi utiliser d'autres matériaux comme le Plexiglas, certains PVC ou le Duralumin. Eviter cependant les matériaux mous comme le polystyrène ou certains aluminiums qui se déformeraient trop facilement.

Voilà. J'espère que je n'ai pas été trop long. Si ce type de montage vous intéresse, je serai heureux d'en discuter avec vous.

Je prépare également un second topic sur le montage optique. Il sera malheureusement moins idyllique...

Bons bricolages, :) :) :)

Modifié par Gérard Weiss, 22 mars 2006 - 05:02 .

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!