Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Rhytidiadelphus triquetrus (Hedw.)Schimp.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 +bertrand

+bertrand

    Procaryote

  • Ex membre
  • Pip
  • 140 messages

Posté 01 octobre 2006 - 03:16

Bonjour à tous,

Suite à un souci de mise au point avec mon micro au printemps dernier, j'ai interrompu mes observations pendant quelques mois et certains échantillons sont restés à sécher sur mon bureau.

Merci a André d'avoir confirmé l'identification : Hypnum triquetrum Linné et de m'en avoir indiqué le nom actuel : Rhytidiadelphus triquetrus (Hedw.) Schimp.
Hedw. : Hedwig
Schimp. : Schimper

DSCN1967_750.jpg
01 - Rhytidiadelphus triquetrus (Hedw.) Schimp. Aspect macroscopique.

Rhytidiadelphus triquetrus (Hedw.) Schimp. est une mousse pleurocarpe. Les tiges, principale et raméales, sont rougeâtres. La tige principale porte des rameaux irrégulièrement espacés, recourbés vers le bas.

EPISCOPIE_750.jpg
02 - Rhytidiadelphus triquetrus (Hedw.) Schimp. Obj. plan x4, éclairage épiscopique. G : tiers proximal du rameau; H : tiers distal du rameau.

J'ai examiné les feuilles raméales.

Feuille non décurrente, nettement denticulée à l'apex. La denticulation s'estompe à partir de l'union du tiers moyen et du tiers proximal pour totalement disparaître à la base de la feuille.

Longueur de la feuille : 3mm
Largeur de la feuille : 1 mm
Longueur de la nervure : 1,7 mm
Largeur de la nervure : 20 µm

DSCN1705_1707_750_B.jpg
03 - Rhytidiadelphus triquetrus (Hedw.) Schimp. Obj. plan x4.



Tiers apical du limbe (zone A):

Les cellules apicales présentent des mamilles à l'apex. ( ?, je me base surtout sur leur position à l'apex de la cellule, comme sur le schéma posté par André dans son sujet sur les papilles; je suis incapable de dire s'il s'agit d'une hernie de la paroi cellulaire; à dire vrai, jusqu'à relire ce sujet sur les papilles, je voyais ici nettement des épaississements apicaux de la membrane pecto-cellulosique).

Les cellules marginales, diférenciées en dents ont une longueur moyenne de 60 µm pour une largeur de 8 à 10 µm. La membrane externe, a une épaisseur de 4 à 5 µm. Les cellules internes ont une longueur de 50 à 80 µm pour une largeur variant de 7,5 à 10 µm. Leur membrane pecto-cellulosique a une épaisseur de 1,5 à 2 µm. Les cellules ont, dans cette zone 1 à 2 plasmodesmes. La membrane a, au niveau des plasmodesmes une épaisseur inférieure à 0,5 µm. Les mamilles ont une longueur de 6 à 12 µm.

Tiers basal du limbe (zones B, C, D) :

Zone B :

Les cellules marginales du tiers basal du limbe ( zone B ) ont une longueur de 90 à 96 µm pour une largeur moyenne de 8 µm. Leur membrane pecto-cellulosique externe reste très épaisse, de 4,2 à 5,8 µm. Les dents sont très atténuées. Les autres cellules ont une longueur variant de 60 à 105 µm pour une largeur de 7 à 10 µm. L'épaisseur de leur membrane varie de 1,3 à 2,2 µm. Elles ont de 2 à 4 plasmodesmes au niveau desquels l'épaisseur de la membrane varie de 0,4 à 0,7 µm.

Zone C :

Les cellules ont une longueur de 65 à 85 µm pour une largeur de 7 à 11 µm. L'épaisseur de leur membrane varie de 2,1 à 2,8 µm. Elles ont de 4 à 5 plasmodesmes au niveau desquels la membrane a une épaisseur variant de 0,2 à 0,5 µm.

Zone D :

Les cellules ont une longueur de 80 à 110 µm pour une largeur de 9 à 12 µm. L'épaisseur de leur membrane varie de 2,2 à 3 µm. Elles ont de 4 à 5 plasmodesmes au niveau desquels la membrane a une épaisseur variant de 0,2 à 0,5 µm. Les nervures ont une largeur de 20 à 30 µm.

A_B_C_D_750.jpg
04 - Rhytidiadelphus triquetrus (Hedw.) Schimp. Obj. plan x40, éclairage oblique.
  • 0

#2 +bertrand

+bertrand

    Procaryote

  • Ex membre
  • Pip
  • 140 messages

Posté 01 octobre 2006 - 03:30

Base de la nervure (zone F) :

La base du limbe ne montre pas de décurrence.

Les cellules ont une longueur variant de 60 à 85 µm, pouvant aller exceptionellement jusqu'à 120 µm. Leur largeur varie de 10 à 15 µm. L'épaisseur de leur membrane pecto-cellulosique varie de 1,6 à 2,2 µm.

Les cellules de la zone d'arrachement de la feuille ont une couleur orangée rappelant la couleur rougeâtre des tiges.


Cellules alaires (zone E) :

Les cellules ont une longueur de 40 à 60 µm pour une largeur de 10 à 15 µm, pouvant aller jusqu'à 18 µm. L'épaisseur de leur membrane varie de 1,2 à 1,7 µm.

Les cellules alaires ne possèdent qu'exceptionellement des plasmodesmes.

E_F_750.jpg
05 - Rhytidiadelphus triquetrus (Hedw.) Schimp. Base du limbe. Obj. plan x40, éclairage oblique.

Pour terminer, une planche tirée d'un site Danois.

2391_hypnum_triquetrum.jpg

Modifié par bertrand, 01 octobre 2006 - 03:31 .

  • 0

#3 +bertrand

+bertrand

    Procaryote

  • Ex membre
  • Pip
  • 140 messages

Posté 01 octobre 2006 - 08:41

Bonsoir à tous,

Une petite correction. Comme j'avais un doute sur papilles ou mamilles j'ai posé la question à André qui m'a répondu :

Il s'agit bien de papilles, puisque comme tu le dis, seule la paroi cellulaire est concernée.
Je viens de vérifier dans une flore....et il y est bien question de papille en forme d'épine au niveau de l'extrémité supérieure des cellules situées dans le haut de la feuille, sur sa face inférieure...

Dans le paragraphe "Tiers apical du limbe (zone A) :" Il faut donc voir des papilles et non des mamilles.

Merci André pour avoir levé ce doute.
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!