Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Extraction de microfossiles de leur gangue rocheuse et préparation des lames palynologiques


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Frédéric de Ville

Frédéric de Ville

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 19 messages

Posté 13 décembre 2006 - 03:17

bonjour à tous,

Tout d'abord de signale que cette technique ne peut être utilisée que par les personnes disposant d'un certain type de matériel que je vais vous énoncer ci-dessous.

Alors,... ATTENTION!!!

Ce genre de traitement DOIT être ABSOLUMENT réalisé sous hotte. Car cela demande la manipulation de produit DANGEREUX pour la santé. Et quand je dis hotte, je ne parle pas de hotte de cuisine. Il s'agit de hottes spéciales avec des vitres dont on peut venir modifier la hauteur pour éviter d'inhaler les vapeurs. Ces hottes fonctionnent en continu dans un laboratoire pour permettre un travail journalier continu.

Il est indispensable de travailler en chaussures, pantalon, pull à longue manche, gants, lunettes de protection, et un tablier ignifugé et anti-attaque acide.

Donc, à moins de disposer de ce genre de matériel, IL EST ABSOLUMENT INTERDIT DE FAIRE CELA DANS VOTRE CUISINE !!! Ce message est présenté ici afin de vous montrer comment il est procédé dans certains laboratoires pour extraire ces microfossiles.
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

PARTIE 1

Voici comment extraire rapidement la matière organique d'une roche et comment une lame palynologique est préparée.

Le but est de dégager la matière organique du sédiment en dissolvant les particules minérales qui sont principalement des silicates.

Le schéma récapitulatif reprenant les différentes étapes se trouve sur la figure ci-dessous.

Etapes.jpg

Après avoir rincé l'échantillon, on le concasse en petits fragments de 1-2mm de diamètre dans un creuset métallique et on homogénéise le tout. On effectue une pesée de 29g au centième de grammes. On rejette la poussière et on ne garde que les grains. Ensuite, on teste la roche à l'HCl pur 10%. Si le résultat est positif, on dissout l'échantillon broyé dans 250ml d'HCl pur 10% (pour éliminer la fraction carbonatée) pendant plus ou moins 24h. Après ce délai, on teste à l'HCl pur pour voir s'il n'y a pas de réaction résiduelle. S'il y en a, on laisse la préparation se dissoudre jusqu'à disparition de la réaction.

La préparation passe deux fois à la centrifugeuse :
- Une première fois pour éliminer l'acide chlorhydrique ;
- Une deuxième fois pour éliminer le résidu d'HCl et rincer à l'eau le produit obtenu par l'attaque acide.

Ensuite, la préparation, placée dans un flacon en PVC sur des rouleaux, est soumise à de l'HF 40% durant plus ou moins 17h pour dissoudre la silice et les autres particules minérales.

ATTENTION, l'HF (Acide Fluoridrique) est mortel à partir d'une surface de peau recouverte équivalente à la paume d'une main. Il n'existe aucun baume, aucune technique pour se soigner à partir de ce moment.

L'action des rouleaux sur le flacon permet à la réaction de l'attaque acide d'être plus efficace. On passe le produit obtenu à la centrifugeuse pour éliminer l'HF et les particules minérales dissoutes.

Une fois cela fait, on ajoute l'équivalent de trois pastilles contenant chacune 10 925 +/- 500 spores de Lycopodes. Ces pastilles ont été préalablement dissoutes à l'HCl 10% avant d'être ajoutées à la préparation.

Les Lycopodes vont nous permettre via une formule mathématique de faire une estimation du nombre total de chaque type de microfossiles présents dans 1 gramme de roche.

On effectue un rinçage de la préparation, avec les Lycopodes et on lui fait subir un nouveau passage à la centrifugeuse, pour éliminer l'eau et ainsi obtenir un culot sec.

Un troisième passage à la centrifugeuse dans les tubes en verre est nécessaire pour éliminer définitivement l'eau avant l'oxydation de la matière organique. Celle-ci est oxydée pour diminuer le taux de carbone et donc éclaircir et rendre plus transparents les spécimens.

Pour réaliser cette opération, le résidu organique est placé pendant deux heures dans la solution de Schultz constituée de KClO3 et d'HNO3 + H2O (65% froid). Le résidu est filtré une première fois sur des tamis de 10 à 200 µm suivant le filtre pour éliminer le Schultz. La préparation est soumise à un bain d'HCl chaud pour défaire tous les morceaux restés agglomérés et est ensuite filtrée une deuxième fois avec le même type de filtre.

Les lames sont préparées à partir de la fraction organique restée sur le tamis du filtre. Elle est déposée sur une lamelle couvre-objet avec la solution HEC (Hydroxyethylcellulose). Celle-ci va répartir la matière organique uniformément sur la lame, contrairement à l'eau qui concentre tout. Une fois la lamelle couvre-objet séchée, les lames sont réalisées en y fixant la lamelle avec une résine (Euparal).

On obtient ainsi une lame-mince palynologique qui peut-être analysée au microscope en lumière transmise et réfléchie.

Lorsque, malgré tout le traitement, les minéraux sont toujours en grand nombre, on prend le culot (= résidu de matière organique) obtenu après les diverses attaques chimiques, on le place sur une lentille de verre avec un peu d'eau, et on mélange très délicatement en réalisant de petits mouvements circulaires. Comme les minéraux qui restent dans la préparation sont plus lourds, ils restent au fond de la lentille de verre alors que la matière organique flotte.

Ensuite, nous travaillons sous binoculaire et on prélève le matériel de travail à l'aide d'une pipette. Il est déposé sur une lamelle avec la solution HEC (Hydroxyethylcellulose) et les lames sont faites en fixant la lamelle avec l'Euparal sur une lame porte-objet.

Et voici une lame palynologique prête à être observée au microscope.
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

PARTIE 2

Voici comment extraire la matière organique (de taille plus importante ou plus fragile) d'une roche et comment une lame palynologique est préparée. Il s'agit d'une technique prenant plus de temps, car la dissolution est plus lente.

Les roches (ici des morceaux de l'ordre du centimètre, voir un peu plus) baignent dans un bain d'HF quasiment statique pendant plusieurs journées afin de ne pas fracturer les matières organiques (M.O.) les plus fragiles (avec appendices, ou les mégaspores). Cette attaque acide dure jusqu'à obtenir une dissolution complète des échantillons.

Après avoir enlevé et neutralisé l'HF avec précaution (sans centrifugation et sans usage de pompe), les lames sont préparées à partir de la fraction organique restée sur le tamis du filtre. Elle est déposée sur une lamelle couvre-objet avec la solution HEC (Hydroxyethylcellulose). Celle-ci va répartir la matière organique uniformément sur la lame, contrairement à l'eau qui concentre tout. Une fois la lamelle couvre objet séchée, les lames sont réalisées en y fixant la lamelle avec une résine (Euparal).

Et l'on obtient une lame palynologique prête à être étudiée au microscope.
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

PARTIE 3

Pour une observation au Microscope Electronique à Balayage (M.E.B.)

Même chose que ci-dessus, sauf que les plus gros spécimens sont selectionné via un tri est effectué dans le résidu original sous binoculaire à l'aide d'une pipette. Ces spécimens sont pris individuellement et placés sur du papier carbone (papier collant double face) lui-même disposé sur un support pouvant aller dans un M.E.B.

A l'aide d'une « ombreuse », on recouvre la lame d'une couche d'or ou d'argent de quelques nanomètres d'épaisseur. Ces métaux réfléchissent mieux les électrons que la matière organique. On obtient ainsi une lame prête à être étudiée au M.E.B. Le porte-objet avec les spécimens sont placés dans la chambre de photographie, et le vide y est effectué.

Ensuite, ... bonjour la séance photo. ;)

Techniquement.

Frédéric

Modifié par Frédéric de Ville, 13 décembre 2006 - 03:22 .

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!