Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Eclairage en lumière cohérente


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 Gérard Weiss

Gérard Weiss

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 333 messages

Posté 27 mars 2007 - 01:00

Bonjour à tous, Bertrand,

l'illumination est faite avec un laser càd en lumière cohérente, ce qui donne ce rendu un peu particulier avec franges, grain, et inversion de contraste

http://forum.mikrosc...?showtopic=5804

D'habitude, on cherche à avoir un éclairage pratiquement incohérent. Pourrais-tu nous expliquer ce que l'on peut attendre d'un éclairage cohérent ? Quelles applications en biologie ?

Bien amicalement,
  • 0

#2 Bertrand Simon

Bertrand Simon

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 21 messages

Posté 27 mars 2007 - 01:30

Bonjour,

C'est vrai qu'en théorie, on cherche à obtenir, en principe, l'éclairage le plus incohérent possible (d'où l'utilisation de diffuseur au niveau de l'illumination pour casser la cohérence de la lumière blanche). La raison est que lorsque la lumière est cohérente on voit apparaître tout un tas d'effets qui 'degradent' la lisibilité de l'image: bruit de speckle et franges. Les franges sont dues au phénomène de diffraction et sont d'autant plus visibles que la lumière est cohérente. Plus un objet sera hors focus, plus les franges sont importantes.
Une autre raison est que la résolution est théoriquement deux fois moins importante en utilisant de la lumière cohérente. En effet, une illumination en lumière blanche avec un condenseur permet d'obtenir une ouverture maximum en sortie de condenseur parcequelle résulte de l'addition d'une multitude de sources offrant une multitude d'angles d'illumination. Dans le cas de la lumière cohérente, on a une seule source et un seul angle d'illumination.

En ce qui nous concerne, on utilise de la lumière cohérente (laser Helium-Neon) pour pouvoir faire de l'holographie. Pour remedier au problème des franges et de la resolution, on effectue à travers le condenseur un balayage angulaire de l'illumination. Ceci équivaut à réaliser séquentiellement ce qui se passe 'parallèlement' dans une illumination en lumière blanche.
L'holographie nous permet après un traitement numérique assez complexe, de récupérer une information tri-dimensionelle sur la distribution des indices de réfraction et sur l'absorbtion dans le spécimen que l'on étudie.

Je tiens à préciser que cette technique est encore à l'état de recherche et que ça ne 'fonctionne' pas à tous les coups. D'autre part, l'utilisation de lumière cohérente est très dangeureuse pour la rétine et je déconseille son utilisation dans le cadre de la microscopie amateur.

Je suis vraiment désolé, mais je ne peux pas montrer ici de résultats expérimentaux tout simplement parcequ'ils n'ont pas encore été publiés. :(

amitiés,

bertrand
  • 0

#3 Gérard Weiss

Gérard Weiss

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 333 messages

Posté 27 mars 2007 - 10:24

Bonsoir,

Merci Bertrand pour tes explications.

Bien que nous soyons pour la plupart des amateurs, il serait intéressant pour nous (et pour moi ! :lol: ) d'en voir et d'en savoir plus lorsque ta thèse s'achèvera. A plus tard donc.

Amicalement,
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!