Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
* * * - - 1 note(s)

Pédicellaires d'Oursin-2


  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
Aucune réponse à ce sujet

#1 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 14 mai 2004 - 07:55

Bonsoir le Forum,
Bonsoir Jean-Marie,

Voici les restes sous forme de pièces squelettiques de pédicellaires d’Oursin, dans la boite de Pétri où ils ont vécus plus d’une semaine après un long voyage en pays Cathare.
L’eau étant presque totalement évaporée, observation sans lamelle bien sûr.

 

Image11.F.jpg

Microscope polarisant Leitz.
Lame onde. Objectif 2.5 x Luxeon. S50

Je ne peux rien dire du grandissement car les photos sont de petites découpes et réduites.
J’ai une importante série de ces pièces vues sous des angles différents et je m’interroge encore sur leur connexion anatomique pour former l’armature du triphylus.

Cordialement.
 

Et voici un mors venimeux.
Image16.F.jpg
Mêmes conditions de prise de vue, mais l'image est beaucoup plus réduite.

Sur ce cliché, les bactéries, n'ont pas encore encore terminé le nettoyage des parties molles.

Vous trouverez l'article de référence de Jean-Marie, sur le sujet dans :
MicrOscOpieS.com

La vie secrète des Oursins.
 

Bonjour à tous,

Bonjour Michel,

Bravo pour ces images d'oursins (loin de la mer !) . c'est toujours un émerveillement pour moi de voir la finesse de ces osselets !

Les oursins sont de bons sujets car ils permettent ces prélèvements de leurs "accessoires " sans nuire à leur individu (C'est comme les extraterrestres dans Men In Black : ça repousse !!)

SI j'osais dire : on peut leur "casser les pieds" , les podias étant en effet ces pieds souples et extensibles qui se collent fortement sur les surfaces avoisinantes et servent à la locomotion : on trouve à leur extrémité une ventouse contenant des osselets dont le centre forme le dessin de l'image ci dessous.

La ventouse a été dissoute dans du Dakin ... image pris au x 2,5 ...
 

EXPO0057.JPG

PS : restons dans la science fiction ...ne serait ce pas une "porte des étoiles " vers un monde miniature ....

Les pédicellaires me paraissent des merveilles de mécanique ! pour avoir une meilleure idée de leur géométrie dans l'espace, il est intéressant de suivre la dissolution des parties molles dans du Dakin : les structures opaques disparaissent mais les osselets restent encore soudés ! Les pédicellaires à tige 'dure' ( pinces fines ) sont peut être plus pratiques pour observer l'articulation sur la tige.

EN gros il y en trois modèle : les longues et fine à tige rigide,
les semi rondes et venimeuses et les rondes (sans éperon venimeux) : tu as des images des deux derniers types

Voici une vue de 'dessus' et un détail de l'articulation de l'un des 'mors' je pense que les sillons de l'un correspondent à des sillons complémentaire chez les voisins.
 

Pepol3.jpg

Bonjour les oursinophiles !

(il faut bien que cela me serve d'avoir fait du Grec ...)
Voici des spicules calcaires que l'on trouve dans la partie souple du podia de l'oursin

spicour.JPG
x 40

amitiés,
JMC

Bonjour le Forum,
Bonjour Jean_Marie,

J'attendais ton retour de WE pour avoir tes impressions.
Les observations (et les photos) que j'ai faites l'ont été in situ, c'est à dire dans la même boîte de Pétri qu'à l'origine. Le milieu c'est donc progressivement modifié, les pédicellaires au bout de deux ou trois jours ont commencé à mourir quelques diatomées se développer et quelques algues vertes (voir le message Algue banale) apparaître. Mais surtout, malgré le couvercle, l'eau de mer a commencé à se concentrer avec l'apparition de magnifiques cristaux. En effet la boîte est sur la platine d'un microscope polarisant. Cristaux de Chlorure de magnésium (je présume) puis de Sodium, c’est chaque jour un nouveau feu d’artifice, un véritable festival de couleurs éclatantes !
L’inconvénient de la chose c’est que je n’ai pas pu observer les structures dures des pédicellaires dans les meilleures conditions. La présence du fond de la boite de Pétri modifie la polarisation des images et pas toujours avec le meilleur effet. L’épaisseur de la couche d’eau de mer m’a forcé à utiliser des objectifs faibles et l’absence de lamelle constitue également un handicap. Dernier défaut de mes observations (faites à la sauvette), le nettoyage par les bactéries des parties molles n’était pas achevé.

Donc je peux nettement mieux faire et j’ai bien envie de poursuivre sur ce sujet car j’ai quelques interrogations, et pour cela je compte bien aller chez l’écailler du coin, acheter quelques oursins en espérant qu’ils soient assez frais
J’aimerais savoir comment s’articulent dans l’espace les différents éléments de la pince, quelles sont leurs positions respectives. C’est dans ce but que j’ai réalisé ces photos en faisant pour la première, la mise au point sur la partie en forme de lanterne qui me parait être une zone d’articulation.

A suivre.

Cordialement.

 


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!