Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

cilié - péritriche sessile - opercularia


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 08 mars 2008 - 01:08

j'étudie depuis quelques jours une infusion extraite d'un vase de fleurs... parmi les protozoaires observé se trouvent des ciliés péritriches sessiles que je me propose de décrire

les premiers individus observés ont un zoïde contractile attachés à un pédoncule non ramifié, non contractile de 1,5 la longueur du zoïde. Décontracté, le cytopharynx se dévagine pour laisser apparaitre une couronne ciliaire induisant un mouvement tourbillonnaire

peritriche001001.jpg

Examiné plus en détail, la zone orale révèle une structure plus complexe. Au tube dévaginé, s'adjoint une sorte de collerette entourant une zone pharyngale. La couronne ciliaire, animée d'un mouvement constant, comporte 4 séries de « touffes » apparentes. Elles-mêmes semblant subdivisées en 3 cils ou groupes de cils. Ceux ci ne sont pas perçus individuellement.
quelques jours après, d'autres individus sont observés : les pédoncules possèdent des diverticules et la structure du cytostome est plus nette : une « tige » est surmontée d'une collerette cilée, une autre collerette cilée ferme en partie le pharynx qui s'étend profondément dans le corps cellulaire. J'observe aussi des individus libres.
peritriche005w.jpg

opercularia2w.jpg

je n'observe pas de colonie proprement dit mis à part quelques cas de bourgeonnement ou de division. les individus sont maintenant nombreux répartis régulièrement sur tous les débris végétaux décomposés.

Sur les dessins suivants : deux spécimens : le premier est en division, un second zoide, plus petit se trouve à la base du premier. le second spécimen possède une excroissance à même le corps cellulaire. Cela peut être un accident.... ou alors la formation d'un "microconjuguant" ??? (cfr la "vorticelle étrange" de Olivier Barth).
a noter, les nodules sur le pédoncule, qui caractérisent les Orbopercularias. Je n'ai pas retrouvé ces nodules sur les autres individus.

opercularia3w.jpg

proposition d'identification. Je me suis basé sur Protist information server et Micro*scope pour les recherches d'identification. L'avis de C. Aubert m'a orienté vers Opercularia.
Jusqu'à présent, il n'y a pas de colonie constituée. Chaque zoïde est isolé, parfois très voisin d'un autre. Les pédoncules ont une ébauche de ramification, les nodules à la base du zoïde ne sont pas observées. On peut écarter Opisthostyla et Epistylis (dont les colonies sont imposantes) car le disque péristomal possède une tige. Scyphidia ne possède pas de pédoncule.
Opercularia et, peut être pour un spécimen décrit, Orbopercularia, me semblent être les genres les plus probables. Il me faut préciser cependant la forme du macronucleus, visible surtout chez des individus contractés (notemment quand ma préparation commence à "chauffer" sur la lumière à incandescence)

les observations sont faites à obj. 40 x - en champ clair et en contraste de phase DLL - sur microscope binoculaire Nikon S. - oculaire 10x W

cordialement,

Modifié par patrice dx, 08 mars 2008 - 01:13 .

  • 0

#2 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 378 messages

Posté 10 mars 2008 - 12:45

Bonjour Patrice,

toujours jolis tes dessins ! je pense aussi à Opercularia trés caractéristique avec la sorte de clapet qui ferme le pharynx,

amitiés,
JMC
  • 0

#3 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 11 mars 2008 - 01:10

Merci pour l'appréciation. ... En plus des Opercularias, il y a leur forme télotroche :

télotroches
dans certaines conditions (manque d'oxygène, pollution), les ciliés péritriches développent une couronne ciliaire secondaire et deviennent libres. Cette couronne est dite « télotroche », ce terme désignant par extension l'organisme entier dans sa forme libre. Les télotroches de Opercularia ont été observés.

télotroche de Opercularia coarctata

Organisme libre, portant une couronne ciliaire nettement visible, d'ondulation lévogyre. Nageant rapidement, parfois tournoyant sur lui-même ou accolé à un débris végétal.
le macronucléus réniforme est massif. Une vacuole pulsatile s'observe à la partie distale qui présente une petite invagination. Le corps cellulaire est contractile.

peritriche1w.jpg

peritriche6w.jpg

Ces télotroches sont nombreux. Je n'ai pas réussi à saisir leur formation. D'autre part, cela m'intéresserait d'en savoir un peu plus sur le passage de la forme sessile à la forme télotroche. Dans quelles conditions cela se produit. Est-ce réversible ? Quelle est la fonction du télotroche ? Comment se nourrit-il ? Cela s'oberve-t-il chez tous les péritriches (vorticelles, opercularia, épistylis etc...) ou seulement chez certaines espèces... ???


A +
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!