Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Litostomatea – Haptoria – espèce à déterminer


  • Veuillez vous connecter pour répondre
11 réponses à ce sujet

#1 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 25 mars 2008 - 10:18

milieu de prélèvement : eau d'une vasque dans un jardin public en milieu urbain. il s'agit sans doute d'eau de pluie et un fond de vasque terreux avec débris végétaux et animaux (insectes). Dans ce prélèvement, je n'ai pas observé d'autre métazoaires que les rotifères - deux espèces observées : bdelloïdes rotaria sp, et Epiphanes. Pas de daphnie, ni de copépodes. Parmi les protozoaires : des paramécies, des hypotriches divers, des litostomateae, observé récemment : des coleps. Rares vorticelles isolées. Des euglènes, des phacus, des petites amibes et des flagellés. Quelques cyanophytes et des diatomées.

description
Le cytostome est subapical, étendu le long du proboscis qui fait 1/3 de la longueur total de la cellule. Celle-ci est vermiforme, légèrement renflée au milieu. Présence d'un macronucleus réniforme, en C, unique, central. Inclusions ou vacuoles digestives. Cytoprocte à l'extrémité postérieure. On peut voir épisodiquement l'évacuation des déchets. Ciliature unioforme, plus marquée aux extrémités et dans la zone adorale. Quelques vacuoles contractiles sont parfois (difficilement) visibles aux bords... pas de région privilégiée pour l' apparition de ces vacuoles. La zone postérieure est dégagée d'inclusion, mais on ne discerne pas une vacuole bien nette. A l'apex, pas de flagelle visible, (peut être rétracté ??? , point à vérifier)
Corps assez souple. Ciliature plus prononcée à l'apex et à l'extrémité postérieure. Kinétides visibles en ligne parallèles, légèrement spiralées. L'extrémité postérieure est légèrement aplatie. Je n'y perçois pas de grande vacuole

Essai de détermination.

Le corps n'est pas aplati latéralement, mis à part l'extrémité postérieure. Ce qui m'a fait écarter les Pleurostomatidae comme Litotonus sp. ainsi que les Pharyngophoridae comme Dileptus. Je me suis orienté vers les Haptoridae. Les sources utilisées sont Protist information server et Micro*scope.

Ressemblance générale avec Hemalozoon vermiculare mais je constate l'absence de vacuoles contractiles régulièrement disposées le long de la zone dorsale

Tracheophyllum ?: certains tracheophyllum sont allongés mais ici il n'y a pas la ciliature abondante et régulièrement répartie. D'autre part tracheophyllum a deux macronuclei. Ce n'est pas le cas ici.. Non retenu.

Chaenea sp ? Le corps est allongé en forme de bouteille. La région orale est décrite comme un simple dome. Le corps n'est pas aplati. Les kinetides sont légèrement spiralées. Peut se contracter, mais allongé ou vermiforme. Le spécimen est capable de se faufiler entre les obstacles. Cependant, Chanea possède une large vacuole à l'extrémité postérieure, vacuole que l'on a pas discernée. Ressemble fort aux microphotos de C. Teres sur le site web Micro*scope. Cependant C. Teres semble être un protiste marin.

Ileonema possède à son extrémité antérieure un flagelle rétractable. Je ne l'ai pas observé, mais c'est un point à vérifier.

Chaenea teres me semble être l'hypothèse la plus probable. Il faudra vérifier son milieu habituel et s'il est présent en eau douce.

mise à jour : observation présente (26 mars) : au 40x, j'observe effectivement la vacuole caudale. elle est peu discernable à 10x mais on la distingue a plus fort grossissement, champ clair... Le macronucléus est unique, réniforme (en forme de haricot si l'on peut dire). Pas de flagelle apicale.

donc : Chaenea teres.


dessin :

cili_litostomatea_.jpg

Modifié par patrice dx, 25 mars 2008 - 11:14 .

  • 0

#2 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 28 mars 2008 - 07:32

Bonjour Patrice,

Encore bravo pour ton gros travail.

La détermination des Ciliés est un très gros travail qui demande de nombreuses heures d'observation et de recherche quand on n' est pas spécialiste.
Je ne pourrais pas t'orienter pour ce spécimen car je suis trop occupé par ailleurs, mais je crois que l'on peut exclure Chaenea teres.
Déjà deux éléments clochent.
Les Chaenea sont des espèces marines qui possèdent de nombreux macronoyaux.

Merci pour ton travail sérieux qui me passionne !

Amitiés.
  • 0

#3 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 28 mars 2008 - 09:23

Bonjour,

je crois bien que je devrais compléter ma documentation - sans doute acheter le Free-living Freshwater Protozoa
Free-living Freshwater Protozoa par D. Patterson - et chercher à consulter le Grassé (traité de zoologie, les vol. sur les ciliés)

à chaque observation, je découvre du nouveau...


je suis d'accord pour écarter Chaenea teres, j'aurais dû lire à propos de cette espèce que

In the endoplasm are over 100 small (3-4 um length; 1-2 um width; n = 20) ovoid macronuclei.

... d'autre part si les Chaenea sont marins, aucune raison d'en trouver dans un jardin public bruxellois (à moins de spéculer sur l'improbable déversement d'un aquarium d'eau marine dans cette vasque :) ) ....

à supposer qu'il s'agit d'un haptorida...
1. homalozoon vermiculare ??: son macronucleus est moniliforme divisé en 23 segments, ce qui n'est pas le cas ici. De plus, je ne vois pas les vacuoles dorsales
2. lacrymaria ??: à mon avis le proboscis est trop court pour être un lacrymaria
3. Chaenea ?? écarté
4. Ileonema ?? ok pour la forme générale et la vacuole caudale, mais où se trouve donc le flagelle ??? aucun des spécimens observés n'en possède. Y a-t-il des Ileonema sans flagelle ???
5. Trachelophyllum ?? le macronucléus est en deux parties ("Macronucleus always in two spherical parts")... où les spécimens observés n'ont qu'un seul macronucleus (je n'ai pas discerné de micronucleus)

d'autre part la longueur de mes spécimens est égale ou supérieure à la taille des paramécies, que je pense être P. caudatum
faut-il chercher dans une autre (sous)classe ?

à bientôt

Amitiés,
patrice

Modifié par mPx, 28 mars 2008 - 09:54 .

  • 0

#4 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 28 mars 2008 - 10:04

Bonjour Patrice,

Comme je vois ton grand attachement aux Protozoaires, je vais te faire un joli cadeau !

http://www.microscop...Telecharger.htm

J’en ai un autre plus important encore, mais je cherche un moyen de le mettre en téléchargement.

je crois bien que je devrais compléter ma documentation - sans doute acheter le Free-living Freshwater Protozoa
Free-living Freshwater Protozoa par D. Patterson - et chercher à consulter le Grassé (traité de zoologie, les vol. sur les ciliés)


Les livres que tu cites sont très intéressants, mais outre qu’ils ne parlent pas Français et que les Anglo-Saxons on tendance à nous oublier et nous abreuver de termes intraduisibles, la référence reste quand même Le Grassé ! Mais il faut acheter au moins 4 volumes et ils sont chers. J’ai fait cet investissement il y a bien longtemps et à choisir, je préfère garder ma vieille voiture 10 ans de plus et enrichir ma culture et ma bibliothèque. Ceci dit si on achète le Grassé, c’est pour l’utiliser et comme il est très ardu, je ne le conseille pas aux touristes du micromonde, mais aux « acharnés » comme toi.

Amitiés.
  • 0

#5 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 29 mars 2008 - 05:52

.... j'ai impression, après examen en CP 40x de la zone périorale, qu'il faudra envisager
Spirostomum .... ce qui veut dire que je me serais complètement planté en rangeant ce protozoaire parmi les Litostomatea

prochaines obs et dessins plus tard

A bientôt
  • 0

#6 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 30 mars 2008 - 11:54

milieu de prélèvement : eau d'une vasque dans un jardin public en milieu urbain. il s'agit sans doute d'eau de pluie et un fond de vasque terreux avec débris végétaux et animaux (insectes). Dans ce prélèvement, je n'ai pas observé d'autre métazoaires que les rotifères - deux espèces observées : bdelloïdes rotaria sp, et Epiphanes. Pas de daphnie, ni de copépodes. Parmi les protozoaires : des paramécies, des hypotriches divers, des litostomateae, observé récemment : des coleps. Rares vorticelles isolées. Des euglènes, des phacus, des petites amibes et des flagellés. Quelques cyanophytes et des diatomées.



... suite et corrections de l'essai de détermination.

la tentative de détermination dans la classe "litostomatea" n'ayant aboutit à aucune certitude, j'ai poursuivi des observations et envisagé l'appartenance à d'autres classes.

Une hypothèse plausible est celle d'un Hétérotriche de la classe des Spirostomatidae

Eléments de détermination :

Les spirostomidae sont décrits dans le WPRNO comme

Body highly elongate, often worm-like, large (150 um to 4 mm long), cylindrical or flattened. - The apical pole either rounded or with a slight beak-like projection towards the left. Terminal pole usually truncated but tapered in some species. Generally non-pigmented but some appear yellow to brown. The well-developed sub-pellicular myonemes lying along the longitudinal axis account for the high degree of contractility and body torsion. The body uniformly ciliated and the number of ciliary rows appears in most species extends to the equator. An undulating membrane absent on this genus. Single terminal contractile vacuole with a long single canal leading anteriorly. The macronucleus may be spherical, elongate or moniliform.

soit (je traduis le texte anglais, commentant par mes propres observations):
- "corps très allongé, souvent vermiforme (de 150 µ à 4 mm !), cylindrique ou aplati"
les spécimens observés sont deux fois plus long que les paramécies (longueur de la paramécie entre 200 et 300 µ). J'évalue leur longueur à 500 µ. (les chaenea teres sont beaucoup plus petits, de l'ordre de 150 µ, un homalozoon peut atteindre cependant cette dimension)
- "pole apical soit arrondi ou avec une légère projection en forme de bec vers la gauche"
la région apicale est légèrement recourbée
- "pole terminal habituellement tronqué mais légèrement conique dans certaines espèces"
il est nettement tronqué dans le cas présent.
- "généralement non pigmenté mais certains apparaissent jaune à brun"
non pigmenté, inclusions ou déchets brunâtres.
- "les myonèmes sous pelliculaires bien développé le long de l'axe longitudinal témoignent d'un haut degré de contractibilité"
les spécimens sont très souples, et peuvent se tordre en se faufilant entre les débris, et, comme je l'ai observé hier, se contractent brièvement. Des lignes longitudinales sont très visibles en CP, il s'organisent en spirale lorsque l'animal est contracté.
- "le corps est uniformément cilié et le nombre de rangées ciliaires apparait dans beaucoup d'espèces s'étendre vers la zone équatoriale"
une ciliature régulière et très fine est visible en CP...les rangées sont, en zone caudale, au nombre de 5 ou 6. Elles apparaissent aussi en zone apicale. En CP, les rangées spiralées ou sub-spiralées sont visibles sur tout le corps.
- "membrane ondulante absente dans ce genre"
je n'ai pas vu de membrane... mais on voit épisodiquement un "effet ondulant" dans la ciliature péristomale (ou parorale ?)
- "une seule vacuole terminale avec un seul canal orienté vers l'avant"
la vacuole est peu discernable comme tel à faible grossissement, mais la région caudale reste vide d'inclusion, sauf lorsqu'elle fait fonction de cytoprocte... a fort grossissement la dite vacuole peu se distinguer. Dans le spécimen observé hier, elle s'étend obliquement vers l'avant. Mais je ne peut conclure à un canal conduisant dans la partie antérieure.
- "le macronucléus peut être allongé, sphérique ou moniliforme"
dans les spécimens observés, le macronucléus est ovoide, un peu allongé... pas en forme de chapelet.

Dans mes spécimens, la longueur du péristome, qui est très étroit, est équivalent ou inférieur à la moitié du corps. Une ciliature très régulière est visible à 40 x et en CP. (j'ai trouvé l'animal trop mobile pour tenter une observation 100 x en immersion). On distingue aussi la ciliature fine et régulière du corps, de part et d'autre de la zone apicale. Une ciliature plus dense peut être observée à l'apex. La zone orale se prolongue jusqu'à peu plus d'1/3 du corps et s'élargit un peu à ce niveau.
De façon sporadique, la ciliature périorale est animée d'un mouvement rythmique, une ondulation fugitive et régulière. Je n'ai pas déterminé avec certitude, à présent, si cette ondulation impliquement uniquement la fine et très régulière ciliature parorale ou si elle implique un autre rang ciliaire, plus long, sur le bord...

dessins (crayonnés) du 29-30 mars.

cilie_spirostome1.jpg


cilie_spirostome2.jpg

... dans ce dessin - spécimen de gauche - j'avais rendu compte de l'ondulation comme impliquant une ciliature parallèle à la ciliature parorale... mais je reste réservé sur sur cette interprétation.

je ne me prononce pas à présent sur l'espèce, mais les éléments observés me paraissent concorder avec une détermination comme spirostomidae

Je remarque cependant que deux classes bien différentes - hétérotrichea et litostomatea comporte des espèces fort similaires quant à leur conformation générale, ou présentant des points communs : apparence vermiforme, souplesse du corps permettant de se faufiler, vacuole terminale faisant fonction de cytoprocte...

quoiqu'il en soit, il m'apparait que la prudence s'impose dans la catégorisation des ciliés... il faudra sans doute corriger les désignations erronées des illustrations précédentes et du titre général du fil.

cordialement,
  • 0

#7 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 529 messages

Posté 12 août 2014 - 09:13

Je ressors volontairement ce post vieux de 6 ans pour dire que j'ai vu exactement la semaine dernière l'objet si bien dessiné par patrice.

 

En fait, j'ai une dizaine de ciliés à déterminer pris depuis deux mois.

Je ne vous embête pas sur le forum à multiplier les post avec "à déterminer, je l'ai déjà fait,.

Je viens de recevoir le Paterson, je parcours le forum et j'essaye de trouver les réponses , certaines photos, en plus sont assez mauvaises.

 

Mais la, en voyant ces dessins somptueux, il me semble intéressant d'en mettre une photo.

Tout, dans la description, le comportement, colle avec ce que j'ai vu.

le prélèvement reste le bassin aux anguilles, dans un parc de rabat.

 

En tout cas, mon observation correspond bien à la conclusion finale, spirostomum

 

Pierre

 

2A9C7066_V9.jpg


Modifié par pablito, 12 août 2014 - 09:52 .

  • 0

#8 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 706 messages

Posté 13 août 2014 - 07:48

... tu viens de résumer tout le plaisir de la découverte...

Félicitations

Cosinus.


  • 0

#9 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 529 messages

Posté 31 août 2014 - 09:16

Et, quelques semaines après, le même avec ma première technique DIC sur un cilié.

Choisit pour sa grande taille, il vient cette fois d'une source de France, un peu stagnante, censée soigner les maladies de peau.

Mais avec présentes des cyanobactéries et des euglènes, j'y baignerais pas mes enfants ...

 

Pierre

 

(évidemment, je ne suis pas digne du DIC et n'arrive pas à la cheville (que dis-je, à l'orteil)  de ce que fait, par exemple, Jean Marc).

 

2A9C7975_V9.jpg

 


  • 0

#10 Jean-Marc Babalian

Jean-Marc Babalian

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 048 messages

Posté 01 septembre 2014 - 07:50

Merci Pierre,

 

Cependant, Spirostomum, malgré sa grande taille, n'est pas du tout (à mon avis) simple à prendre en photo, et peut-être particulièrement en DIC. Sa grande taille, et son contorsionnement permanent rendent très difficile une prise de vue de tout l'animal dans le même plan. J'en ai gâché des photons sur lui !    :lol: . Par ailleurs, chaque jour que je manipule le microscope et surtout le DIC, chaque jour j'en apprend !  ;)

 

A+

 

JM


  • 0

#11 L' Equipe Mikroscopia

L' Equipe Mikroscopia

    Homo sapiens microscopicus

  • L' Equipe de Mikroscopia
  • 1 323 messages

Posté 01 septembre 2014 - 08:21

Bonjour,

 

Ce serait pas mal d'ouvrir un nouveau sujet chaque fois que le sujet est trop ancien.

Rien n’empêche de faire référence à d'autres sujets en mettant un ou des liens.

 Multiplier les posts n'est pas un inconvénient , mais un avantage, à condition de respecter quelques règles pour la recherche.

Si vous mettez le même titre par exemple Paramécie, dans le même forum, ils seront affichés dans le forum  l'un au dessous de l'autre( selon le mode d'affichage sélectionné), mais avec des Auteurs différents.

Le sujet se retrouvera plus facilement que s'il est inclus dans un sujet trop long,

D'autant plus qu'un troisième, voire plus, auteur, risque d' accrocher une nouvelle observation aux précédentes.

D'autre part, un sujet fleuve, est très difficile à suivre et au delà de la deuxième page, beaucoup renoncent à lire... Chaque page comprenant déjà  50 posts.

 

Amitiés.


  • 0

#12 Vardar

Vardar

    Ciliate lover

  • Membre Modérateur
  • 826 messages

Posté 01 septembre 2014 - 09:55

J'ai raté un épisode Pierre ? Tu as le DIC ?


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!