Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Paralux L 3000 INFINI


  • Veuillez vous connecter pour répondre
25 réponses à ce sujet

#1 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 10 avril 2008 - 07:05

Bonsoir à tous,

http://forum.mikrosc...&...ost&p=28488

La liste des microscopes du forum, en cours de construction, va avoir je pense beaucoup d'intérêts pour tout le monde.
Mais voilà que déjà elle nous réserve une nouvelle surprenante.
Un microscope Paralux L 3000 Infini !
Je me pose une foule de questions.
Un microscope à optique Infinie est conçu pour recevoir des tas d’accessoires dans l’espace infini, comme des modulateurs de lumière.
Ce statif comprend t’il un accès à cet espace ? En effet sur ce type de microscope, il y a toujours une petite trappe ou moyen d’accès à cet espace. Et quels accessoires sont prévus ?
D’autre part cette nouvelle technologie a été développée pour permettre une plus grande étanchéité entre les marques. En effet il est rare qu’un objectif d’une marque soit compatible avec un microscope d’une autre marque et de ce fait les prix peuvent flamber librement. Quel intérêt aurait « Paralux » à adopter cette politique ?
Peut-être qu’en voyant l’appareil nous aurions un début d’explication. Ou alors ce n’est qu’un nouvel argument de vente mais sans réel intérêt.
Connaissez-vous des magasins qui vendent ce modèle pour les interroger et que dit le fabricant sur ce sujet dans sa notice ?

Interrogativement.
  • 0

#2 Daniel Crabbé

Daniel Crabbé

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 193 messages

Posté 10 avril 2008 - 07:21

Attention, j'ai bien dit qu'il s'agissait non pas d'un Paralux mais bien d'un clone importé en Belgique par un fournisseur d'appareils de laboratoire (centrifugeuses, eéhographes, électophorèses provenant de chine et bien bien sûr des microscopes).
Ce fournisseur qui habite près de chez moi a opté pour l'optique infinie, mais effectivement je ne vois pas actuellemnt l'intérêt car il n'y a pas d'accessoires prévus pour placer entre la tête et le tube.
J'ai pu tester ces microscopes avant de faire mon choix et le kit de contraste de phase que je comptre également acquérir était également en infini.

Effectivement je ne vois pas bien la plus-value, mais si j'avais voulu une optique "normale" cela m'aurait coûté plus cher car cela aurait dû faire l'objet d'une commande particulière en Chine car tous ces microscopes sont livrés en standard en infini. (ce microscope m'a coûté nettement moins cher qu'un Paralux)
Extérieurement rien ne le diffère d'un Paralux L3000 sinon le sigle infini sur les objectifs. La tête est d'après l'importateur également iadaptée à l'infini (j'avoue humblement que je n'ai pas vos compétence et que je crois peut-être naïvement ce qu'il m'a expliqué).
Une chose est certaine, et c'est le principal, c'est que je suis content de mon achat.

Dès que le revois l'importateur, je lui demanderai pourquoi ce choix d'une optique infinie.

Cordialement.

Daniel

Modifié par Daniel Crabbé, 10 avril 2008 - 08:10 .

  • 0

#3 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 10 avril 2008 - 07:48

Re Daniel,

Le L 3000 est lui même un "clone" . Il n’y a donc pas de différence si ce n’est le logo apposé sur le statif.

Dans ce cas, il se pourrait que, comme les statifs sont livrés sans optique et que l’optique est ajoutée en fonction de la demande du client, que l’importateur ait ajouté de lui-même des optiques corrigées pour l’infini.

Dans ce cas, il n’y aurait pas de lentille de tube et nous aurions un microscope un peu « tiré par les cheveux ».

Je dis bien que nous sommes encore dans le domaine des hypothèses.



Pux-tu nous envoyer une photo du micoscope et nous dire ce que dit la notice au sujet de l'optique infinie ?



Amitiés.
  • 0

#4 Daniel Crabbé

Daniel Crabbé

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 193 messages

Posté 10 avril 2008 - 08:20

Mon post précédent était parti malencontreusement, j'ai donc fait un "edit" pour le rectifier.

Mes excuses.

Daniel
  • 0

#5 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 10 avril 2008 - 08:29

Re Daniel,

Tu as très certainement fait un bon achat. Un microscope Infini pour moins cher qu’un microscope pour tube fini, c’est une aubaine. Alors si les Chinois, se mettent à faire de l’infini, cela va changer la donne dans le marché des microscopes. A mon avis, le système infini est supérieur à l’autre alors si en plus il est moins cher.
Ce qui m’étonne (je suis un étonné chronique) c’est qu’on te propose un CP infini !
Cela voudrait dire que les lames de phase sont dans l’espace infini mais ce n'est pas une obligation !
Te souviens-tu si dans le CP que l’on te proposais, si il y avait un jeu d’objectifs en plus du condenseur de phase ?

Amitiés.
  • 0

#6 Daniel Crabbé

Daniel Crabbé

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 193 messages

Posté 10 avril 2008 - 09:00

Sur le condenseur, je n'ai pas fait attention à des mentions spéciales.

Par contre, sur les objecifs phases, il y avait bien le sigle infini.

Les lames de phases se trouvaient au niveau du condenseur.

Penses-tu que ce soit une incohérence par rapport au principe de l'optique corrigée infini ?

Daniel
  • 0

#7 Marc Peltier

Marc Peltier

    AUTEUR

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 151 messages

Posté 11 avril 2008 - 06:23

Bonjour à tous!
Daniel, sous le condenseur, tu as les obturateurs de phase, qui sont des anneaux ouverts dans un diaphragme opaque, un pour chaque objectif.

Dans chaque objectif la lame de phase est un anneau complémentaire en matériau 1/4 d'onde, dans le plan focal arrière de l'objectif, là où sera projeté l'anneau de chaque obturateur par le système condenseur + objectif.
Ce plan est généralement à l'intérieur même du bloc de lentilles, c'est pourquoi les lames de phase sont généralement indissociables des objectifs, à ma connaissance, pour les objectifs à l'infini comme pour les autres. Tu dois les voir si tu regardes tes objectifs "en transparence". Ton microscope est donc tout à fait classique, pas d'inquiétude. Quant à la lentille de Télan ("tube lens" en anglais), elle est probablement associée à la tête binoculaire, pour permettre l'insertion d'accessoires entre le barillet d'objectifs et la tête. C'est tout l'intérêt du système "à l'infini".

Mais la remarque de Michel m'intéresse. Comme il y a une double focalisation dans un système à l'infini, il est peut-être possible de concevoir la lame de phase ailleurs que dans l'objectif. Michel, as-tu connaissance d'un tel système réellement construit?

Amicalement,
Marc

Modifié par Marc Peltier, 11 avril 2008 - 06:25 .

  • 0

#8 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 11 avril 2008 - 06:30

Bonjour Daniel et tous,

Penses-tu que ce soit une incohérence par rapport au principe de l'optique corrigée infini ?

Dans le principe de l’optique corrigée à l’infini, un certain nombre d’accessoires se placent dans l’espace infini entre l’objectif et la lentille de tube. Cela présente un très grand avantage. Ainsi en principe on n’a plus besoin d’objectifs spéciaux comme justement les objectifs à CP.
Je rappelle que pour obtenir un contraste de phase, il faut deux éléments distincts.
Un anneau de phase avant l’objectif et une lame de phase après l’objectif. C’est la coïncidence optique de ces deux éléments qui produit un contraste de phase.
On a l’habitude dans les microscopes à optique finie ( 160 -170 mm ou plus) d’incorporer la lame de phase dans l’objectif lui-même. Nous avons donc des objectifs pour contraste de phase.
Dans un microscope à optique infinie, la lame de phase a tout à fait sa place dans l’espace infini (a mon avis !) .
Or il se trouve que sur les microscopes infinis, on trouve des objectifs de phase corrigés pour l’infini ! Je peux en attester, j’en utilise.
Quelle en est la raison ?
Je crois qu’il y en a deux.
La première, est une question probablement de centrage de la lame de phase et la seconde est probablement commerciale.
Explications.
Pour obtenir un contraste portant sur la phase de l’onde participant à la formation de l’image, il faut faire coïncider l’anneau et la lame. Si la lame se trouve dans l’objectif, elle y est centrée * en usine et il ne reste plus qu’à faire coïncider l’anneau qui est « dans » le condenseur, avec la lame.
Si l’on place la lame dans l’espace infini, il faudrait d’abord centrer cette lame sur l’objectif (et ceci pour chaque objectif) et ensuite procéder au centrage classique de l’anneau.
La deuxième raison, on vend plus d’objectifs.

Il y a donc bien une incohérence, mais elle s’explique.

Cordialement.

* Une lame de phase est constituée d’un anneau déphasant qu’il faut donc, puisque c’est un anneau, centrer sur l’objectif. L’anneau de phase lui n’est qu’un simple anneau transparent sur fond noir.
  • 0

#9 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 11 avril 2008 - 06:41

Bonjour Marc,

Une erreur de manip a fait que mon message est parti après que le tien soit arrivé. Je n’ai donc pas pu tenir compte de ta réponse.

Mais la remarque de Michel m'intéresse. Comme il y a une double focalisation dans un système à l'infini, il est peut-être possible de concevoir la lame de phase ailleurs que dans l'objectif. Michel, as-tu connaissance d'un tel système réellement construit?

Justement c’est la question que j’allais poser à la communauté. Dans mes souvenirs, c’était un des arguments avancés quand le système à l’infini a été présenté au public, que de pouvoir mettre les lames de phase dans l’espace infini et d’utiliser les objectifs classiques. Je crois même avoir vu ce genre de réalisation.

A mon avis, ce système doit être plus délicat à réaliser et à régler, mais présenterait à mes yeux plus de souplesse dans les réglages et pourquoi pas faire varier la « dureté » du déphasage ou un déphasage oblique.
Les « bricoleurs » apprécieront cette possibilité !

Amitiés.
  • 0

#10 Marc Peltier

Marc Peltier

    AUTEUR

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 151 messages

Posté 11 avril 2008 - 06:45

Bonjour Michel, nos messages, simultanés, se sont croisés!

L'anneau de phase doit se trouver dans un plan conjugé de celui de l'obturateur, relativement au système condenseur + objectif. Or le plan conjugué de l'espace infini au dessus de l'objectif, s'il existe, se trouve probablement dans le condenseur même.

On pourrait donc, peut-être, mettre les anneaux de phase dans l'espace infini, mais il faudrait alors des condenseurs multiples, un par objectif, ce qui n'est pas plus pratique...

Je pensais plutôt à des anneaux de phase après la lentille de Télan, où existe à nouveau un plan conjugué de celui des obturateurs, je pense. A moins que ce plan conjugué ne soit dans l'oeil, à la pupille de sortie de l'oculaire?

A+
Marc
  • 0

#11 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 11 avril 2008 - 06:57

Re Marc (sans jeu de mots),

L' anneau de phase * doit se trouver dans un plan conjugé de celui de l'obturateur **, relativement au système condenseur + objectif. Or le plan conjugué de l'espace infini au dessus de l'objectif, s'il existe, se trouve probablement dans le condenseur même.

* Tu veux dire la lame de phase?
** Tu veux dire l'anneau de phase?

Excuses mes carences en optique géométrique, mais pour moi, il n'y a plus de "plan conjugué" dans "l'espace "infini" tous les plans s'y superposent.
Encore une fois excuses moi pour ma vision "originale" de la chose et dis-moi si je me trompe.

amitiés.
  • 0

#12 Marc Peltier

Marc Peltier

    AUTEUR

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 151 messages

Posté 11 avril 2008 - 01:20

Re,

Effectivement, je m'exprime trop elliptiquement. Je veux dire que si l'on prend un plan P dans l'espace infini, le plan conjugué P', relativement au système S condenseur + objectif, sera d'autant plus près du foyer de S que P en est éloigné (formules de Descartes).

Donc P' sera très vite dans le condenseur si P s'éloigne dans l'espace infini, ce qui pose le même problème pratique que quand P est dans l'objectif.

Par ailleurs, dans un microscope de phase bien goupillé, la lame de phase (je veux dire le truc rond dans l'objectif) est aussi conjuguée avec la source de l'illuminateur de Köhler. En déplaçant la position vers l'espace infini, on perd cette conjuguaison, ce qui doit amener diverses perturbations, dont une perte probable de contraste.

Donc, sauf si je me trompe, il n'y a pas de "gisement de bidouilles" dans cette idée. Dommage ;) !

Amicalement,
Marc
  • 0

#13 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 11 avril 2008 - 07:54

Bonsoir à tous,

J'ai trouvé un microscope qui ressemble un peu au Paralux L 3000 et qui est "infini" le :

Microscope de routine PERFEX 1000x Pro 5.5

41oDYflc3WL__SS500_.jpg


Voici la notice.

Microscope de routine pour laboratoire.
Tête trinoculaire et oculaires 10 X 20mm, 4 objectif planachromatiques, système optique infini.

Domaine d'application : Laboratoires.
Aspects techniques : Ce microscope de recherche combine les dernières innovations ergonomiques et les hautes performances optiques.
Il intègre les technologies d'objectifs plan à l'infini
Les résultats en photographie seront optimisés.
C'est une sortie trinoculaire permanente.
Il est livré avec un filtre Bleu qui se visse sous le condenseur.

Fiche technique : Microscope de routine PERFEX 1000x Pro 5.5
Tête optique : trinoculaire inclinée à 30°, rotation 360°, oculaires orientables, distance inter pupillaire 55-75mm et ajustement dioptrique
Oculaires : Grand champ 10x indice 20 mm
Objectif : DIN planachromatique infini 4X (N.A.0.10) ,10X (N.A.0.25) ,40X (N.A.0.66) rétractable, 100X (N.A.1.25) rétractable à huile
Platine : sur platine à déplacements orthogonaux micrométriques .Plage de mouvement 78X55 mm sur plateau de 190X140 mm
Condenseur : escamotable avec ouverture numérique de 0,1 à 1,25, lentille intégrée pour optimiser l'éclairage, diaphragme à iris et support de filtre sur filet
Mise au point : macro métrique et micrométrique par double commande coaxiale
Eclairage transmis : lampe halogène G4 6V20W
Energie : Secteur 220V 50Hertz
  • 0

#14 Daniel Crabbé

Daniel Crabbé

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 193 messages

Posté 12 avril 2008 - 08:49

Bonjour à tous,

Voici une photo de mon microscope.
C'est vrai que la description du Novex lui ressemble pas mal avec notamment le renvoi trinoculaire permanent.

Clone_Paralux.jpg

Remarquer également l'absence de marque !

Cordialement.

Daniel
  • 0

#15 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 12 avril 2008 - 03:46

Bonjour Daniel,

C'est vrai que ton microscope "sans marque" ressemble plus au Paralux qu'au PERFEX

http://forum.mikrosc...?showtopic=3048

Mais le Paralux a semble t'il de meilleures caractéristiques que le PERFEX .
Donc tu es gagnant sur toute la ligne.
Par contre il n'y a aucune possibilité d'accès à l'espace infini ce qui réduit les possibilités de la methode.
J'ai l'impression qu'ils ont inventé là un "argument de vente"

Cordialement.
  • 0

#16 Marc Peltier

Marc Peltier

    AUTEUR

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 151 messages

Posté 13 avril 2008 - 05:41

Bonjour Daniel et Michel,

il n'y a aucune possibilité d'accès à l'espace infini

Si, je pense: les accessoires doivent comporter des viroles à queue d'aronde mâle et femelle et s'insèrent entre la tête trinoculaire et la base du microscope. La lentille de Telan est à demeure dans tête trino. C'est comme ça aussi sur mon Leica.
Amicalement,
Marc

  • 0

#17 Daniel Crabbé

Daniel Crabbé

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 193 messages

Posté 13 avril 2008 - 07:28

Bonsoir à tous,

Effectivement le vendeur m'a dit que la tête était spécifque, donc je suppose que Marc à raison.
La tête se fixe comme le dit Marc par une sorte de queue d'aronde, mais le vendeur ne m'a proposé aucun accessoire spécifique.
Quels types d'accessoires pourraient-ils se fixer à cette endroit (excusez ma question qui peut sembler ridicule, mais je débute !).

En surfant un peu sur internet, je viens de trouver un autre modèle de Paralux avec des objectifs à l'infini.

Paralux infini

Malheureusement je n'ai pas trouvé d'accessoires spécifiques.

Par contre, voici un autre clone du Paralux L3000 qui peut effectivement être équipé infini.

Clone Paralux infini

Cordialement.

Daniel

Modifié par Daniel Crabbé, 13 avril 2008 - 08:11 .

  • 0

#18 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 13 avril 2008 - 09:12

Bonsoir Daniel et Marc,

System_Biological_Microscope_BK_Series_.jpg


Dans ce microscope "infini" chinois de chine, comme celui que je présentais précédemment, on remarque une tirette( CPL-ISC ) entre le révolver et la bino.
Cette tirette peut être au choix pour des objectifs fini ou infini.

Image21.jpg


Il semblerait que la dernière "mode" en tout cas les derniers modèles de microscopes chinois, soient maintenant infini .
Dans le domaine de Daniel, il semblerait qu'il n'y ait pas de tirette et donc que le pas a été franchi entre les deux modes.
Les constructeurs chinois, proposent donc maintenant d'objectifs de phase "infini". Chose étrange, les condenseurs de phase ne sont prévus que pour un objectif à la fois. Dans ce type de microscope, il semblerait que la lentille de tube soit dans la bino elle même ce qui fait qu'il existe deux références de bino alors que dans le système à tirette, il n'y a bien sûr qu'un type de bino.
J'ai l'impression que les chinois se cherchent!
Quant à l'espace infini, tout ce que l'on peut dire, c'est qu'il est bien bien grand! Il est même virtuel, puisque pour y avoir accès on est obligé d'éloigner la bino du reste du microscope, ce qui n'est pas encore prévu.
Alors je repose la question initiale.
Quel intérêt y a-t'il à passer à l'infini?
Peut-être que la fabrication des objectifs est mieux maitrisée qu'autrefois et que la correction des aberrations ne pose plus autant de problèmes. Alors pourquoi pas ?
Cela fait, même si ce n'est pas un réel progrès, un bon argument de vente.
Autre point d'interrogation, chez certains fabricants on ne parle que "plans à l'infini" alors que d’autres parlent de CCIS (correction de l’aberration chromatique).

Cordialement.
  • 0

#19 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 13 avril 2008 - 09:30

Voilà donc, ce que çà donne quand on rajoute un module dans l'espace infini.
Ici un analyseur.

Il faut prévoir un tabouret à vis!

dll203xp_2_380.jpg


xy_p33.jpg


Précision, c'est un modèle sans tirette.

Cordialement.
  • 0

#20 Daniel Crabbé

Daniel Crabbé

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 193 messages

Posté 14 avril 2008 - 05:34

Bonsoir Michel,

Connais-tu l'utilité de cette tirette ?

Cordialement.

Daniel
  • 0

#21 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 14 avril 2008 - 09:54

Bonsoir à tous, Daniel,

Dans les microscopes "infinis", il faut qu'il y ait une lentille de tube.
Si on veut vendre un microscope qui comporte soit un système fini soit un système infini, il n'y a que deux solutions.
Soit on change de tête qui comportera ou non la lentille de tube.
Soit on met une tirette qui comporte la lentille de tube. C’est la tirette ICS.
Pour la tirette CPL, je ne suis pas sûr de la signification de CPL.
CPL désignait certains objectifs (finis) mais aussi la polarisation circulaire.
Mais si on met une polarisation, on n’est plus en infini.
Alors je ne sais pas.

Cordialement.
  • 0

#22 Marc Peltier

Marc Peltier

    AUTEUR

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 151 messages

Posté 15 avril 2008 - 12:40

Bonjour,
Il y a probablement un filetage dans la base de la tête binoculaire. On y installe soit un groupe de lentilles de Télan, pour en faire un système pour objectifs à l'infini, soit un système de lentilles divergent qui est de toutes façon nécessaire pour ramener la longueur apparente du trajet optique à 160 mm.

En effet, si l'on tient compte des parcours de la lumière ralentie dans les prismes, et de l'allongement géométrique du fait des réflexions multiples, la longueur théorique de 160 ou 170 mm est largement dépassée dans tout microscope binoculaire. Un système divergent permet de faire converger le faisceau sur le plan de l'image intermédiaire, malgré cet allongement, tout en gardant des objectifs calculés pour 160 ou 170 mm.

C'est ce système divergent qui explique que l'utilisation d'une tête binoculaire dans un microscope à tube fini s'accompagne inévitablement d'une augmentation du grossissement, marqué sur la tête (souvent x1,5).

Pour les microscopes à l'infini, la tête ne contribue pas au grossissement.

Ainsi, pour un microscope à tube 160 mm, équipé d'une tête x1,5, d'un objectif de x10 et d'un oculaire de x10, le grossissement est de x150. Pour un microscope binoculaire à l'infini, il sera de x100 seulement avec des objectifs et oculaires de même puissance.

La solution chinoise est assez classique, Reichert avait aussi des microscopes identiques vendus soit en 160 mm, soit à l'infini.

Amicalement,
Marc
  • 0

#23 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 17 avril 2008 - 02:41

Bonjour Marc et tous,

Nous sommes à peu près d’accord sur les moyens employés, mais je ne me plaçais pas dans cette vue là.
Je me demandais quel était l’intérêt de passer des microscopes à tube fini, au système d’objectifs corrigés pour l’infini bien entendu dans le cadre de ce genre de microscopes.
Je ne parle pas de tube fini, car apparemment ce n’est pas le but recherché que d’avoir un espace infini accessible mais je pense plutôt à la correction des aberrations devenues plus simples ou simplement un argument de vente. Je ne pense pas que le but donc, soit d’avoir un espace infini quand on ne propose aucun accessoire.
Je crois que pour comprendre ce genre d’évolution, il faut se placer dans un contexte historique que je ne maitrise pas bien.
Par exemple, je pense que le système de Télan, n’a rien à voir avec la correction des aberrations par les objectifs, puisqu’il fut inventé avant ceux-ci pour créer un espace infini avec des objectifs pour tube fini.
Je pense qu’ensuite cela a donné l’idée de corriger les objectifs pour une longueur de tube infinie et de n’utiliser que la seconde partie du système Télan qui a mon avis ne devrait plus porter le nom de Telan mais comme on le voit le plus souvent le nom de lentille de tube. Il faudrait éplucher les brevets pour retracer la vraie histoire.

En effet, si l'on tient compte des parcours de la lumière ralentie dans les prismes...

Je pense que cela est une toute autre histoire... de physique mais pas de microscopie.
Qu’en penses-tu ?

La solution chinoise est assez classique,

Je suis bien d’accord avec toi, c’est bien ce qu’ont choisi certains chinois , mais la solution à quel problème ?
C’est ce que je me demande.

Amitiés.
  • 0

#24 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 08 février 2009 - 10:38

Bonjour à tous, Daniel Crabbé , Marc,

Quelques semaines sont passées depuis le dernier message sans suite, alors je me permets de relancer le débat d'autant plus que l'on lit, ici ou là (plutôt là qu'ici!) des propos plutôt légers sur les tubes infinis et sur le microscope de Daniel « clone de L3000 ».

Je suis d'accord avec Marc pour dire que le système infini n'a pas été créé pour réduire les couts de fabrication. Je ne pense pas que les premiers microscopes infinis sur le marché aient été moins chers que les traditionnels de l'époque!
Je pense au contraire, que l'évolution s'est faite dans le sens d'un progrès technologique et non pour augmenter les marges bénéficiaires des fabricants.
Il faut être de mauvaise foi pour nier les progrès dont nous avons parlé, que cela entraine.

Donc, on a intérêt, chaque fois que l'on peut, d'utiliser les microscopes modernes à l'infini.
Il reste les arguments de l'immense marché de l'occasion des microscopes finis et donc du côut pour l'amateur.

Il ne faut donc pas dire, sous prétexte qu'ils sont inaccessibles pour la plupart de nous, que les microscopes modernes à l'infini sont moins bon que les autres.

Pour revenir sur les lentilles de Telan, je crois qu'il ne faut pas confondre lentilles de Télan (en fait système de Télan) et lentille de tube.

Dans le premier cas on a des « objectifs finis » associes à un système (Télan) qui crée un espace infini pour y loger des accessoires entre autres avantages» .
Dans l'autre cas, nous avons des objectifs infinis associés à une lentille de tube qui sert à clore cet espace fini. Entre les deux (objectif et lentille) nous avons un espace infini.

Je voudrais préciser que sur certains microscopes on utilise des objectifs plus larges que les objectifs RMS historiques. Il ne faut pas en conclure que ces objectifs plus large ne sont pas au standard RMS !

En fait il existe DEUX standards RMS : l' historique que nous connaissons tous et le moderne.
Bien entendu les deux standards ne sont pas compatibles. Ces deux standards portent des références Din différentes difficile à retenir. Ne pourrait-on pas plutôt dire RMS-1 et RMS-2 ?

Mais il ne faut pas associer diamètre des objectifs (et du champ) avec le fait que le microscope est à l'infini ou pas. Ce sont deux problèmes différents.
Il existe des objectifs finis et infinis dans des deux standards RMS.

Il reste le problème des nouveaux microscopes « amateurs à l'infini » .
Je me posais la question de savoir si l'arrivée de ces nouveaux microscopes ne résidais pas sur un argument de vente en faisant croire que ... ou pour imiter les « grands microscopes » .
Je pense que non, et que c'est un réel, progrès pour l'amateur, mais peut-être qu'il est peut-être trop tôt pour en sentir les effets.

Cordialement.
  • 0

#25 adn25fr

adn25fr

    Purgatorius

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 786 messages

Posté 08 février 2009 - 03:46

Bonjour à tous,
j'ajoute ici quelques mots sur cette question infini/160 car la question plus générale des relations besoins des utilisateurs/ propositions des industriels m'intéresse. Il y a des exemples de prépondérance de l'un ou l'autre selon les cas.
y a t il un déterminisme fort dans l'histoire, que ce soit la grande, l'économique, celle des inventions?
Je me demande. Il me semble que, comme dans l'évolution biologique et dans tout ce qui a trait au déroulement du temps, il y a une grande part de contingence.

Le passage des optiques de microscope finies à celles à l'infini tient à mon avis aussi un peu à des raisons pratiques et un peu à des raisons commerciales.
D'un point de vue pratique, le positionnement des illuminateurs épiscopiques a très tot conduit les fabriquants a utiliser les optiques à l'infini dans les microscopes métallographiques. En microscopie biologique, le développement de l'épifluorescence a eu le mème effet plus tard. (A noter une conséquence dans la construction des tètes qui ont du devenir règlables ou plus basses pour que le microscope reste ergonomique avec son tube plus long!)
Mais commercialement, cela a permis aussi de renouveller des gammes et de faire marcher le commerce pour des instrument qui, bien conçus et correctement utilisés, ont une très grande durée de vie.

Il y a aussi possibilité de mixer les systèmes, d'assurer une certaine continuité dans le matériel comme la marque Nikon en photo le fait en conservant un standart: la baionette F née dans les années 60 et encore en usage au XXIe siècle dans des appareils numériques malgré des évolutions entrainant de fortes incompatibilités partielles.

De mème en microscopie, chez Olympus, le passage des BH en 160 aux BX à l'infini ne provoque pas un cloisonnement complet.
LA lentille de tube présente dans les illuminateurs de métallographie permet d'utiliser les nouveaux objectifs sur des statifs BH anciens.

Bien sur pour un passionné, les statifs récents ont plus de possibilités à l'intérieur de chaque marque.
Néanmoins, pour un utilisateur expérimenté et bricoleur, les grands statifs anciens en 160 ( restons malgré tout dans la 2e moitié du XXe!) me semblent préférables parce que bien moins chers et plus ouverts.

Pour un débutant dont l'appareil va peu évoluer, si le prix est égal, il me semble que les 2 options, construction classique ou à l'infini sont indifférentes puisque l'on trouve les 2 à des prix de départ raisonnables. Mais s'il y a une ambition d'accessoires spécialisés, je préconiserais plutot la quète de bonnes occasions...

Pour reprendre une comparaison technologie/évolution, je pense que des technologies différentes peuvent coexister. Les plus modernes ne sont pas toujours les plus adaptées à certaines niches. Les bactéries les plus simples restent abondantes sur terre... Certains continuent à trouver avantage à se chauffer au bois malgré les chauffages au fuel ou électriques...

Cordialement
  • 0

#26 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 08 février 2009 - 05:39

Bonjour Daniel,

Je suis entièrement d'accord avec ton analyse.

Les technologies anciennes et récentes peuvent bien sûr coexister.
Mais c'est comme toute bonne nouvelle théorie, elle ne triomphe vraiment que quand tous ses adversaires sont morts. Je pense à la rotondité de la terre, à la génération spontanée, à la dérive des continents...

Seulement, la question soulevée par l'apparition des microscopes du type de Daniel Crabbé est d'une toute autre nature.

Il ne s'agit pas de comparer les couts des microscope d'entrée de gamme (des microscopes à l'infini des grands constructeurs) avec celui des anciens modèles finis, du marché de l'occasion, mais de comparer le prix des microscopes des cloneurs chinois à tube fini avec celui des mêmes constructeurs proposant des tubes infinis.

La révolution du passage à l'infini qui a déjà eu lieu il y quand même pas mal d'années , peut très bien se faire maintenant chez les cloneurs chinois et ceci pour les mêmes raisons.

Je pense que les besoins de certains amateurs actuels dépassent de beaucoup ceux des professionnels d'hier mais leurs motivations ne sont quand même pas les mêmes, donc le pari n'est pas gagné si on se base uniquement sur la demande !
On assiste donc probablement à des tests ou tentatives de faire basculer le marché.
Mais tôt ou tard les microscopes à optiques finies ne seront plus fabriqués.

Cordialement.
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!