Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Eclairage oblique


  • Veuillez vous connecter pour répondre
13 réponses à ce sujet

#1 Marc IWANIEC

Marc IWANIEC

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 118 messages

Posté 13 septembre 2008 - 09:28

Bonjour,

Je vais poser certainement un question bête :unsure: mais j'ai épluché le forum et le web et je n'arrive pas à trouver le principe de "l'éclairage oblique", celui-ci est fréquemment utilisé avec de très bons résultats sur le forum, parfois très proche du DIC même.

Merci d'éclairer ma lanterne :ph34r: .

Bien amicalement

Marc
  • 0

#2 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 13 septembre 2008 - 10:25

Bonjour Marc et tous.

C'est très simple !
Habituellement, on fait en sorte que toutes les lentilles du microscope soient bien alignées, centrées.

Imaginons un petit détail de l'image un point bien rond, avec une optique bien centrée. Ce détail apparaitra bien rond puisque la lumière est bien centrée par rapport à lui.

Un éclairage oblique est un éclairage dans lequel la lumière n'arrive pas perpendiculairement à la préparation, mais avec un certain angle (oblique)
Le petit point bien rond au départ, a maintenant une forme plus allongée. Il s'ovalise donc il parait plus gros. De plus cet éclairage peut faire apparaitre des ombres portées là où il n'y en avait pas. Disons par analogie que si l'on observe un piquet planté dans le sol alors que le soleil est au zénith, ce piquet ne produit pas d'ombre.
Plus le faisceau d'éclairage du microscope est incliné et plus le phénomène s'accentue.
Il y a trois types d'éclairage oblique.
L'éclairage oblique de faible inclinaison ou éclairage oblique.
L'éclairage rasant dans lequel le faisceau est très incliné.
Le fond noir dans lequel les rayons sont tellement inclinés qu'ils ne passent plus par l'objectif, seule la lumière rediffusée par l'objet y pénètre et apparait sur fond noir. De plus, ces trois type d'éclairage peuvent comporter des variantes selon que les rayons arrivent du même côté, de plusieurs côtés ou de tous les côtés à la fois (éclairage oblique circulaire)

Pour faire de l'éclairage oblique unilatéral, il suffit de décentrer le condenseur, c'est à dire de le déplacer latéralement.

Cordialement.

Ajout :

Bien entendu sur le plan de l'objectivité scientifique (toute relative d'ailleurs) seul l'éclairage centré est valable,
puisque l'éclairage oblique unilatéral introduit des artefacts.
Cependant, notre physiologie et notre culture nous font apparaître plus agréable à l'œil de telles images pour plusieurs raisons.
Si la taille relative des plus fins détails de l'image est à la limite de notre perception, cela les rehausse en donnant plus de piqué. Le renforcement de la netteté dans un logiciel de retouche, agit de la même manière en rajoutant des pixels sombres autour des détails.
En plus, culturellement, nous apprécions davantage des objets avec des ombres que sans ombres. Souvent les photographes préfèrent décentrer leur source d'éclairage par rapport à l'objectif. Les flashs électroniques sont mis sur des supports qui servent de poignée plutôt que directement sur le prisme du viseur et en studio les éclairages sont sur des pieds loin du sujet.

Modifié par mPx, 13 septembre 2008 - 11:07 .
AJOUT

  • 0

#3 Marc IWANIEC

Marc IWANIEC

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 118 messages

Posté 13 septembre 2008 - 10:35

Bonjour Marc et tous.

C'est très simple !
Habituellement, on fait en sorte que toutes les lentilles du microscopes soienbt bien alignées, centrées.

Pour faire de l'éclairage oblique unilatéral, il suffit de décentrer le condenseur, c'est à dire de le déplacer latéralement.

Cordialement.

Bonjour Michel, le forum,

Je savais bien que c'était une question bête mais je voulais en être bien sûr ;) . Je vois que certains microscopes possèdent des condenseurs pour l'éclairage oblique, en fait tous les condenseurs sont munis de 2 vis de réglage qui permettent de centrer (donc de décentrer) l'éclairage, qu'ont-ils de spéciaux alors? :blink:

Bien amicalement

Marc
  • 0

#4 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 13 septembre 2008 - 11:26

Re,

Tu remarqueras que j'ai fait un ajout au précédent message.

Pour ta dernière question je répondrais qu'il n'y a pas de question bête* si tu y regardes de plus près, ta question est très pertinente (et toi avec elle) comme la première.
Se poser la première question en entrait d'autres qui nous confrontent très rapidement avec les lois les plus fondamentales de la physique. Dès que nous sommes dans le domaine de la haute résolution (le détail dont j'ai parlé précédemment nous confronte directement avec les principes de base de l'optique et du microscope.)
Pour seconde question, c'est simplement un problème mécanique.
À problème mécanique correspond une réponse mécanique.

Dans un système de centrage classique de condenseur, nous avons deux vis de réglage qui en fait forment un triangle à 120 degrés avec un troisième point qui lui est fixe. Nous avons le réglage le plus simple dans ce cas, car il n'existe que trois degrés de liberté pour le condenseur.

Autrement dit pour faire plus simple, si tu centres un condenseur, il faut agir sur deux commandes indépendantes, ce qui donne pas mal de tâtonnements et pour certains cela peut être assez long.

Imaginons maintenant un condenseur centré qui serait sur deux glissières horizontales. Il suffit alors de déplacer selon un seul degré de liberté le condenseur (vers la droite ou vers la gauche) pour créer un éclairage oblique unilatéral et de revenir en butée en un seul mouvement au centrage initial.

Ces condenseurs existent donc, ils sont très pratiques mais plus cher. Cependant pourvu que l'on prenne un peu plus de temps, on arrive strictement au même résultat avec un condenseur classique.

Cordialement.

*Pour la philosophie, je dirais comme pour les métiers, il n'y a pas de questions sottes, il n'y a que de sottes gens.
  • 0

#5 Dominique Voisin

Dominique Voisin

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 3 141 messages

Posté 13 septembre 2008 - 11:32

Salut Marc,

Rien à voir....

Décentrer un condenseur qui envoit de la lumière "droite" ça reste du fond clair mal réglé

l'idée est de faire passer des rayons lumineux selon un angle par rapport à la normale à la lame, il y a plein de méthode, regarde sur le site microscopies.com la flêche de Matias, c'est une très bonne méthode, elle coupe les rayons directs pour garder un maximum de rayons obliques...

La solution "riche" c'est d'avoir un condenseur spécial dont un bloc optique se décentre par rapport aux autres entrainant ainsi le flechissement des rayons lumineux

Cordialement

Dominique

#6 Marc IWANIEC

Marc IWANIEC

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 118 messages

Posté 13 septembre 2008 - 12:01

Salut Marc,

Rien à voir....

Décentrer un condenseur qui envoit de la lumière "droite" ça reste du fond clair mal réglé

l'idée est de faire passer des rayons lumineux selon un angle par rapport à la normale à la lame, il y a plein de méthode, regarde sur le site microscopies.com la flêche de Matias, c'est une très bonne méthode, elle coupe les rayons directs pour garder un maximum de rayons obliques...

La solution "riche" c'est d'avoir un condenseur spécial dont un bloc optique se décentre par rapport aux autres entrainant ainsi le flechissement des rayons lumineux

Cordialement

Dominique


Salut Dominique,

Là ça se complique, j'avais lu l'article sur la flèche mais je ne l'avais pas pris pour de l'oblique. Bon mais avec vos 2 réponses j'ai un peu de mal à y voir clair soudain :blink: , chez Leitz les Ortholux ont un condenseur sur glissière queue d'aronde je dois donc arriver facilement à le décentrer, je vais voir le résultat.

En fait je me pose ces questions à la suite de la consultation d'un article d'Olivier Barth ( http://forum.mikrosc...hl=chilodonella ) sur Chilodonella, j'en ai aussi des plus petits et pour mettre en évidence la ciliature je dois passer par le DIC, or lui se contente d'un éclairage oblique pour obtenir une résultat très intéressant. J'aurais donc voulu essayer cette technique pour voir le même genre de détails avec plus de lumière qu'avec le DIC (ou CID pour les puristes). Or quand je dérègle le condenseur je me retrouve dans les bords de la zone éclairée et ça n'est pas terrible :ph34r: . J'ai donc essayé de creuser ce sujet qui peut peut-être en aider d'autres.

Bien amicalement

Marc
  • 0

#7 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 13 septembre 2008 - 12:38

Décentrer un condenseur qui envoit de la lumière "droite" ça reste du fond clair mal réglé


Tu es gentil avec moi Dominique !
Pardon pour le lapsus ou l'erreur grossière si tu préfères.

En fait décentrer le condenseur n'est pas suffisant. Il faut comme tu dis dévier les rayons (les infléchir ) On peut y arriver de différentes manières. En fait je ne fais que de l'oblique en épiscopie et je modifie uniquement l'angle d'un miroir.
Marc oublie donc ce que j'ai dit sur le décentrage du condenseur !
L'histoire de la glissière est aussi un peu légère !

Cordialement.
  • 0

#8 Marc IWANIEC

Marc IWANIEC

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 118 messages

Posté 13 septembre 2008 - 01:59

OK, il faut donc un condenseur spécial ou des systèmes comme la flèche.

Je vais chercher dans ces directions B) . Merci de vos conseils une fois de plus avisés.

Bien amicalement.

Marc
  • 0

#9 adn25fr

adn25fr

    Purgatorius

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 786 messages

Posté 13 septembre 2008 - 03:02

Bonjour à tous,
MArc,
l'obtention d'un éclairage oblique correspond à celui d'une image pour stéréoscopie.
Le condenseur lomo photographié au milieu de cette page:
http://www.microscop...croscopie-1.htm
a un diaphragme décentrable pour cela.
Mais un carton en demi disque sous le condenseur fera l'affaire aussi!!

Cordialement

Modifié par adn25fr, 13 septembre 2008 - 03:08 .

  • 0

#10 Olivier Barth

Olivier Barth

    Batracien

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 549 messages

Posté 13 septembre 2008 - 03:26

bonjour à tous, Marc,
j'obtiens l'éclairage oblique avec les diaphragmes de mon système de contraste de phase:j'ouvre à fond l'iris du condenseur et je n'enclenche qu'à moitié(plus ou moins, je tatonne...) le diaph de la position X100 du CP. c'est facile à obtenir.pour le même prix :D je peux aussi avoir du fond noir et du noir-oblique...
bons essais
  • 0

#11 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 13 septembre 2008 - 03:48

Re,

Après avoir semé la confusion, voici quelques éléments pour rectifier le tir.

Au sujet des glissières, c'est en fait une partie du condenseur qui se déplace provoquant la mise dans le faisceau d'un « obturateur » qui dévie les rayons. Ici c'est le bord de la monture. On voit très bien sur les photos suivantes.

1.jpg


u2.jpg


obliq5.jpg


Cela reproduit la même chose que la monture d'un porte filtre, le crayon, la flèche de Mathias ou les anneaux de phase,

On peut obtenir une lumière oblique, rasante ou un fond noir en jouant avec le miroir des microscopes à miroir ou en déréglant complètement l'éclairage. Mais dans ces derniers cas les réglages sont aléatoires et il faut agir par tâtonnement. Les mêmes effets peuvent être obtenus en utilisant les bords de la goutte d'eau quand il n'y a pas de lamelle.

En fait c'est le premier type d'éclairage avec lequel on est confronté quand on utilise un petit microscope ou un microscope dont l'éclairage est complètement déréglé. On obtient des effets très intéressants qui disparaissent ensuite quand le microscope est bien réglé.

Et pour finir un dispositif intéressant pour lumière oblique > FN

ncb0800_E151_f2_2.gif


Cordialement.
  • 0

#12 Marc IWANIEC

Marc IWANIEC

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 118 messages

Posté 13 septembre 2008 - 04:09

Re,

D'accord, c'est au niveau du diaphragme du condenseur qu'il faut agir en y disposant un cache dont la forme peut-être la flèche ou des demi-lunes ou des formes à essayer, c'est bien intéressant, la chose est maintenant bien claire, le système Lomo est certainement le plus pratique mais le bricolage peut le remplacer. Je plaçais mes caches sous le condenseur ce qui me donnait une image du cache à l'oculaire et ne fonctionnait donc pas du tout! :(

Merci encore de toutes vos précisions, finalement il était bon de faire une petite synthèse sur un éclairage intéressant et peu couteux.

Bien amicalement

Marc
  • 0

#13 adn25fr

adn25fr

    Purgatorius

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 786 messages

Posté 13 septembre 2008 - 05:59

Re,
Olivier,
le détournement de ton condenseur phase est une bonne solution pour de l'éclairage oblique ou du fond noir!
Cela ne coute rien!

Michel,
dans ces condenseurs, c'est les lamelles du diaphragme qui servent à obturer latéralement plus ou moins l'ouverture du condenseur. Le bord de la monture ne va intervenir que pour le décentrement maximal.

Le dispositif schématisé en bas du message est intéressant. Il permet de passer d'une lumière oblique circulaire à un fond noir.
Ce n'est pas un éclairage oblique unidirectionnel. L'image n'y a pas le "relief " d'un éclairage oblique.
C'est un dispositif que je n'ai vu que sur des schémas internet. Y a t il dans le forum des possesseurs d'un semblable dispositif? qui sait quel fabriquant a pu fabriquer un tel obturateur central à taille variable par lamelles?
Cordialement,
  • 0

#14 Gérard Weiss

Gérard Weiss

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 333 messages

Posté 13 septembre 2008 - 09:21

Le dispositif schématisé en bas du message est intéressant. Il permet de passer d'une lumière oblique circulaire à un fond noir... ....Y a t il dans le forum des possesseurs d'un semblable dispositif? qui sait quel fabriquant a pu fabriquer un tel obturateur central à taille variable par lamelles?

Ce concept de diaphragme central à lamelles est très astucieux, mais il n'est pas sûr qu'il est été industrialisé et commercialisé car son amplitude est trop faible pour être utilisable à la fois avec les objectifs faibles et avec les objectifs forts. Bien que réglable, un tel diaphragme serait donc à l'usage peu intéressant car il en faudrait plusieurs...

Bien amicalement,
gérard

Modifié par Gérard Weiss, 13 septembre 2008 - 09:22 .

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!