Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Garder les tardigrades vivants?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
10 réponses à ce sujet

#1 Ced

Ced

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 16 messages

Posté 27 septembre 2008 - 02:25

Bonjour à tous,

Je suis vraiment en train de devenir amoureux de ces petits nounours. :) C'est très émouvant de le voir au sommet d'une brindille et sembler nous regarder par l'objectif!

Voici : je n'arrive pas à les garder en vie plus de 24 heures. Le lendemain, ma boite de pétri est devenu un immense cimetière qui me crève le coeur. Je veux vraiment commencer à les étudier, mais pas au prix d'en devenir leur assassin :( J'espère que vous ne me trouvez pas trop ridicule... je suis sensible :)

J'ai essayé de les réhydrater avec de l'eau déminéraliser, de pluie, du robinet et de source. Est-ce que je fais totalement fausse route et qu'il est impossible de les garder vivant ou est-ce que ça vaut la peine que je persiste et que je puisse trouver la solution pour les garder en santé dans un micro-aquarium?

Merci à l'avance,

Ced
  • 0

#2 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 27 septembre 2008 - 05:20

Bonjour
Tu peux télécharger sur le site Faune de France le numéro 24 sur les tardigrades qui peut , peut être répondre à tes interrogations.

http://www.faunedefr...tuelleNumerique

Michel

#3 Ced

Ced

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 16 messages

Posté 27 septembre 2008 - 05:29

Ho wow! Merci Michel!

100 pages que sur les tardigrades... et en français en plus!

Super lien merci!

Ced
  • 0

#4 Ced

Ced

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 16 messages

Posté 28 septembre 2008 - 05:10

Question de faire un suivi, ça servira au prochain qui se poseront la question, voici ce que j'ai trouvé dans le livre de Michel:

Les échanges gazeux se font à travers
l'enveloppe du corps, les Tardigrades actifs étant très sensibles à la
privation d'oxygène, lorsqu'on place un Tardigrade dans l'eau sous une
lamelle, le bord étant entouré d'huile, l'animal ne tarde pas à tomber
dans un état spécial d'asphyxie: il s'immobilise, le corps se gonfle d'eau,
de sorte qu'il devient remarquablement transparent, ce qui est très commode
pour l'étude; parfois, même après plusieurs jours d'asphyxie, il
peut revenir à l'état normal.


La chose a été confirmé par Martin Mach à qui j'avais envoyé un couriel : il supposait une carence en oxygène, trop de mousse dans mon volume d'eau. Les tardigrades n'étaient pas morts selon lui, mais en état "anoxybiotic" dû à l'immersion de mes sujets. Il m'a suggéré d'enlever de la mousse ou d'utiliser de l'eau Volvic ou n'importe quel eau minéral, mais à faible teneur, comme celle que l'on retrouve pour les dilution des nourrissons.

En espérant que ça servira!

Ced
  • 0

#5 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 657 messages

Posté 28 septembre 2008 - 05:52

Bonjour Ced,

L'observation des tardigrades est fantastique, c'est devenue ma passion microscopique.

je n'arrive pas à les garder en vie plus de 24 heures. Le lendemain, ma boite de pétri est devenu un immense cimetière qui me crève le coeur.


Il est très facile de conserver ces petits animaux en vie, tu as plusieurs possibilités:

1--> Tu veux les étudier de suite pour regarder leurs mouvements, tu les mets immédiatement entre lame et lamelle en veillant qu'ils ne manquent pas d'eau car la compression peut les blesser et c'est la mort car ils ne savent pas cicatriser leurs blessures.

2--> Tu veux les étudier pour l'identification sans les tuer, il faut les laisser dans l'eau jusqu'à ce qu'ils soient en état asphyxique, c'est à dire qu'il gonfle légèrement et soient complètement immobile. Après ton examen (grand maximum 5 jours, car après ils meurent), tu les remets au sec et ils retrouveront leurs vies normales et leurs activités après un temps variable. (Espèce, age etc...)

Le livre que t'as indiqué Michel est trés bien mais si tu veux du récent, il faut prendre Faune de France aussi --> N°87 Tardigrades par Yves SEMERIA et si tu as l'occasion un livre extraordinaire et trés rare "La vie des tardigrades par Raoul-Michel MAY.

Cordialement

Claude

RE,

Il m'a suggéré d'enlever de la mousse ou d'utiliser de l'eau Volvic ou n'importe quel eau minéral, mais à faible teneur, comme celle que l'on retrouve pour les dilution des nourrissons.


Je pense que tu dois surtout les mettre au sec dans la mousse ou le lichen où tu les as trouvé pour qu'ils sortent de cet état asphyxique s'il est encore temps.

Claude
  • 0

#6 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 28 septembre 2008 - 06:57

Bonjour à tous,

Je vous redonne un lien où l'on voit deux vidéos de Martin Mach ( avec accompagnement musical !)

http://www.microscopy-uk.org.uk/mag/indexm...mbearvideo.html

Cordialement.
  • 0

#7 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 657 messages

Posté 29 septembre 2008 - 05:20

Bonsoir Michel,

Les vidéos que nous voyons n'ont rien à voir avec la réalité des mouvements réels des tardigrades dans leur milieu, ils sont ici en train de glisser désespérement sur la lame coincé par la lamelle.
Dans la réalité de leur milieu, mousse, lichen etc. ils sont trés agiles grace aux griffes de leurs pattes.

Cordialement
Claude
  • 0

#8 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 29 septembre 2008 - 07:16

Bonjour Claude,

Je suis ravi que tu t'intéresses autant aux tardigrades!
Il y a tant de choses à dire et à voir sur le sujet que j'ai ouvert à ta demande, un forum qui leur est consacré. Il n'y manque plus qu'un, ou des, Modérateurs!

Pour ta remarque sur les films que je recommande, tu as entièrement raison, les tardigrades que l'on voit sont mis en scène et de ce fait ils s'éloignent de la réalité objective. Mais l'impact sur le public profane, est d'autant plus fort que la mise en scène est réussie. Ici la musique renforce la dramatisation de la séquence et on a l'impression que cette petite bête, lute désespérément d'autant plus désespérément qu'elle paraît, malgré ses griffes, très fragile.
Alors on ne peut pas s'empêcher de penser à sa réputation de résistance qui va jusqu'à la placer comme candidate à la panspermie.

Amitiés.
  • 0

#9 Ced

Ced

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 16 messages

Posté 29 septembre 2008 - 12:15

Merci Claude pour les infos!

J'ai particulièrement apprécié les 2 volets d'observations.

J'adore particulièrement les observer dans leur milieu naturel, mousse et lichen sous stéréoscope à 60x. Pour ne pas qu'ils grillent, j'ai fixé 2 lampes de poches LED très puissantes sur des fils à ligaturer de bonsaïs. Quand j'ai la chance de tombé sur une mue emplie d'oeufs, l'effet 3D et lisses des oeufs est saisissant!

Pour plus de contrastes, je les mets dans une boite de pétri opaque noir.. heu... des bouchons de jumelles! :)

Maintenant je saurai les maintenir en vie! :)


[attachment=13655:DSC_5135.jpg]


[attachment=13656:DSC_5136.jpg]


Ced
  • 0

#10 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 657 messages

Posté 29 septembre 2008 - 07:14

Bonsoir Ced et Michel,

J'adore particulièrement les observer dans leur milieu naturel, mousse et lichen sous stéréoscope à 60x.


A ce grossissement, tu ne peux pas identifier un tardigrade, en effet, les éléments qui aident à la détermination sont de l'ordre de minimum 3 à 10 microns, il en est de même pour les oeufs qui font au maximum 100 microns et les détails pour l'identification entre 2 et 10 microns, l'emploie d'un microscope est donc indispensable si tu veux progresser dans l'examen des tardigrades.
Par exemple:
Les seuls oeufs lisses connus de tardigrades sont ceux qui sont pondus dans l'exuvie (vielle enveloppe laissé après la mue), les autres sont tous ornementés.
Le tube buccal, le bulbe, les griffes, les ornementations du corps qui servent pour l'identification.
Le travail des griffes dans les déplacements etc... etc...

Cette passion, si l'on veut l'assouvir complètement demande un matériel important, mais les résultats amènent une grande joie et beaucoup de questions.

Je suis ravi que tu t'intéresses autant aux tardigrades!
Il y a tant de choses à dire et à voir sur le sujet que j'ai ouvert à ta demande, un forum qui leur est consacré. Il n'y manque plus qu'un, ou des, Modérateurs!


Je ne peux pas actuellement car j'ai entrepris d'énormes travaux ( 2 ans) dans mon mas, je pense qu'à la fin de l'année les travaux seront complètement finis et que je pourrais de nouveau l'habiter.
Mon nouveau laboratoire (amateur) sera fini, ma bibliotheque et mes microscopes réinstallés, je pourrais enfin me réoccuper de ma passion et consacrer plus de temps pour aider et encourager d'autres amateurs à découvrir les tardigrades.
En attendant, je rêve et j'ai investi dans un nouveau et complémentaire microscope OLYMPUS VANOX spécialisé pour l'épiscopie afin d'étudier différemment les tardigrades, c'est à dire en milieu naturel car beaucoup de détails ne peuvent être étudiés qu'en situation réelle et à grossissement important comme par exemple le fonctionnement du stylet lors de la perforation de la cellule végétale, le travail des griffes et beaucoup d'autre chose qui sont impossible à voir en situation avec un microscope normal avec le tardigrade entre lame et lamelle.

Cordialement

Claude
  • 0

#11 Ced

Ced

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 16 messages

Posté 29 septembre 2008 - 09:28

Claude... je bois littéralement tes paroles! Encore encore! :)

A ce grossissement, tu ne peux pas identifier un tardigrade


C'est que je n'avais pas encore mon stereoscope, que je découvre avec grands plaisirs. Jusqu'ici avec mon microscope, je mettais une dizaine de gouttes sur une lame jusqu'à ce que je découvre un tardigrade, (mes échantillons étaient mauvais... maintenant je sais mieux où prélever) et lorsqu'à la 20ieme lame je trouvais un tardigrades, il était dans 3mm d'eau... alors bonjour la précision. Je ne distinguais même pas la présence de cirri (cil en français?) selon cette clef. Maintenant il est temps que je passe au chose sérieuse. Trouver des spécimens avec le stereoscope et le mettre sur une lame.

Les seuls oeufs lisses connus de tardigrades sont ceux qui sont pondus dans l'exuvie


Ça... ça a fait ma journée!!! Je ne comprenais justement pas pourquoi ils étaient lisses.



À ceci j'aimerais savoir si cette clef est utile?

Et aussi... si pour être en état de déshydratation ils se mettes dans une position recroquevillé (désolé, j'ai oublié le terme; où il entre leur patte etc.) est-ce que de passer à l'état d'asphyxie (où ils on une position normal) à l'état déshydraté sans leur laisser la chance de se recroqueviller ne pourrait-il pas les tuer?

Lorsque tu les observe une fois asphyxié, est-ce que tu les mets dans une goutte d'eau? recouvert d'une lamelle?

Merci encore pour ton aide!
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!