Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
* * * * - 2 note(s)

Ilyocryptus sp.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
13 réponses à ce sujet

#1 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 19 avril 2009 - 02:52

Bonjour
Ce cladocère a été récolté en terrain calcaire , dans un bassin artificiel alimenté par une source. Pas de végétation , seul le fond est rempli de feuilles mortes en décomposition.
Il fait partie du genre Ilyocryptus. La carapace est pourvue de stries concentriques , marques des anciennes mues de l’animal. La longueur presque égale des 2 soie de la partie coxale de l’antenne , l’épine du second segment de l’exopodite de l’antenne étant relativement longue auraient tendance à m’orienter vers I.silvaeducensis bien qu’elle n’est pas encore été trouvée en France.
Ceci sous toutes réserves, en attendant les commentaires de Jean-François
Michel

1.jpg

2.jpg

3.jpg

4.jpg

5.jpg

6.jpg

7.jpg

8.jpg

9.jpg



#2 Jean-François Cart

Jean-François Cart

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 45 messages

Posté 19 avril 2009 - 10:19

Encore une fois ce n'est pas simple. Il faut reprendre les critères les uns après les autres.

Présence de mues OK donc ce n'est donc pas agilis.

Epines préanales simples ou doubles ? les deux ou trois épines les plus distales semblent être doubles, mais les autres semblent être simples, problème de point de vue lors de la prise de vue, images dédoublée ? il faudrait préciser ce critère important qui fait la différence entre cunéatus et silvaeducencis d'une part et les autres d'autre part.

La soie sur la griffe est présente également chez I. cuneatus.

La présence d'une épine à la base des soies de la partie ventro-postérieure de la carapace. Cela fait la différence entre cuneatus et silvaeducensis. Sur les photos il semble que cette épine manque cela pourrait indiquer que l'animal est I. cuneatus, si les épines préanales sont dédoublées.

Mais toutes les espèces ne sont peut-être pas décrites alors une fois les principaux critères précisés, on pourra regarder les éléments secondaires comme les soies sur les antennes. Parfois des individus venant de lieux différents sont identifiés par des spécialistes comme étant le même animal mais présentent des différences de forme assez notables.

Cordialement

Jean-François
  • 0

#3 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 20 avril 2009 - 06:36

Bonjour à tous
Merci Jean-François pour toutes ces explications.
Il ne semble pas vraiment que les épines pré annales du P-A. soient nettement dédoublées ( ?)
Je n’ai pas observé de petite épines à la base des soies post-ventrales ,seulement de longues soies épaisses (2 ou 3 à chaque bases)
J’ai récolté une dizaines d’exemplaires , si ils t’intéressent , je peux te les envoyer.
Michel

10.jpg



#4 Jean-François Cart

Jean-François Cart

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 45 messages

Posté 20 avril 2009 - 10:06

Bonjour,

Nous entrons dans un monde inconnu. Je veux bien quelques exemplaires, mais j'admire ton habileté à sortir les détails. Alors si tu veux bien vérifier quelques éléments.

J'ai l'impression que ton animal pourrait être I. spinosus. ce serait une première pour la France.

Dans un premiers temps regardes la surface de la carapace elle semble être hérissées de petits reliefs bien visibles sur une vue de face. On les devine sur ta photo des soies ventrales.
ensuite l'antenne I (son nez) elle doit ressembler à celle d'I agilis avec une pointe à la base qui n'existe pas chez I. sordidus.
et l'aspect de la griffe du post-abdomen, il doit y avoir des soies ou épines à la base du côté convexe, puis de nouvelles petites soies ou dents au niveau médian et enfin une 3 ème série en sub-distal, toujours du coté convexe.
Enfin si tu arrives à sortir les pattes et à observer la 5. Pour cela il faut disséquer. Parfois il est plus simple de sacrifier un ou deux individus avec un peu d'alcool et ensuite les conserver dans de l'eau quelques jours. les bactéries et levures facilitent la séparation des différents éléments.Sur le post abdomen d'I sordidus la série d'épines pré anales se termine juste avant l'anus par des épines plus courtes, chez I spinosus elles sont comme sur ton cliché.

Cordialement

J-F
  • 0

#5 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 20 avril 2009 - 12:07

En regardant les photos déjà prises voilà ce que l'on peut voir de plus:
L'antenne I avec à sa base la petite épine
La base de la partie convexe de la griffe avec une soie bien marquée , en dehors de la soie montrée précédemment il faudra que je regarde de plus près ce soir
A+

11.jpg

12.jpg

Michel

#6 Jean-François Cart

Jean-François Cart

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 45 messages

Posté 20 avril 2009 - 01:21

L'antenne 1 pourrait convenir aussi bien pour I. sordidus que pour I. spinosus. Sur les illustrations des deux espèces il y a une pointe à la base, mais celle de spinosus semble plus pointue.
l'épine à la base de la griffe peut également appartenir aux deux espèces, celle de sordidus est ramifiée, celle de spinosus est triple. La représentation de Kotov indique 3 épines divergentes en éventail, l'une est plus forte que les autres.

Il faut arriver à discriminer sordidus et spinosus qui sont les espèces les plus probables.

Salutations

J-F.
  • 0

#7 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 20 avril 2009 - 08:21

Suite!!
Il y a bien trois soies à la base de l'épine , et j'ai fini avec un peu de patience à trouver les trois "groupes" de soies sur la partie convexe des griffes.Ses soies prennent naissance à la base de fines stries sur les griffes.Les photos ne sont pas super, mais je ne peux guère obtenir mieux.Ce qui me gène pour I.spinosus , c'est le faible nombre d'épine pré-anales.Certaines (2 voir 3 sont parfois doubles).




14.jpg

15.jpg

16.jpg



#8 Jean-François Cart

Jean-François Cart

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 45 messages

Posté 20 avril 2009 - 11:32

La présence d'épines dédoublées est fondamentale car elle dirige vers des groupes bien distincts. S'il y a des épines pré anales dédoublées on se trouve dans le groupe silvaeducensis/cuneatus et non plus dans sordidus/spinosus. Cuneatus peux présenter à la fois des épines doubles et simples, il ne semble pas que ce soit décrit pour silvaeducensis. Un échantillon de cuneatus venant de rep tchèque présente des reliefs subépineux sur la carapace (Kotov p 80). C'est surtout les soies qui bordent la carapace en postero-ventral qui permet de différentier les deux. Chez silvaeducensis il y a une épine. Ensuite pour achever la détermination si des critères sont douteux, il ne reste plus que les détails des pattes et là c'est plus sportif...

bon courage

J-F
  • 0

#9 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 21 avril 2009 - 06:03

Suite de la suite et probablement fin (?)
Aucunes des épines pré-anales sur cet exemplaire ne sont dédoublées. Pour ce qui est des soies de la marge postérieure de la carapace , elle ne possède pas une petite épine à leur base et correspond plutôt à I.cuneatus (entre autres).Le problème pour cuneatus est la présence des groupes de soies sur la partie convexe des griffes (bien que leur observation ne soit pas très évidente !) et de l’absence des épines dédoublées. J’ai tenté la dissection pour observer les pattes mais c’est pour l’instant au-delà de mes compétences. Peut être y a-t-il une méthode particulière ?
Je poste quelques photos supplémentaires , mais je ne suis pas sûr qu’elles permettent d’avancer beaucoup.


19.jpg

20.jpg

21.jpg

22.jpg

23.jpg

24.jpg

25.jpg


Michel

#10 Jean-François Cart

Jean-François Cart

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 45 messages

Posté 21 avril 2009 - 07:09

Peut-être pas la fin. Si les épines sont simples il faut choisir entre sordidus et spinosus. Le PA ne ressemble pas beaucoup à sordidus. Il faudrait regarder l'aspect de la surface de la carapace. Il y a pas mal de soupçons en faveur de cette dernière espèce.

Il faut aussi espérer qu'il n'y a qu'une espèce ...

Pour les pattes c'est un bon début.

Pour aider les dissections, il faut affuter ses aiguilles. Prendre des aiguilles d'entomologie en acier, un transformateur 220/6v comme ceux utilisés pour les alimentations d'appareils pouvant fonctionner aussi avec des piles ou batteries. un peu d'eau salée. Connecter un fil ( le pôle+ ) à l'aiguille et l'autre branché sur un morceau d'inox plonge dans un bac avec l'eau salée et un peu d'acide. Pour obtenir une pointe bien fine il faut en permanence tremper et sortir l'aiguille. Le contrôle de la pointe se fait sous bino. Ensuite l'aiguille est montée sur un support en bois pour une meilleure manipulation. L'inconvénient est qu'elle aura tendance à rouiller rapidement même si elle est bien rincée.

Un autre truc pour prendre des cladocères qui flottent à la surface de l'eau dans un échantillon sous bino. Le plus simple est d'utiliser le chas d'une aiguille. On chauffe l'aiguille pour la détremper, puis on la tord en forme de cuillère et on la pique sur un bâtonnet. Cet outil indispensable permet de prélever des daphnies ou des petits spécimens d'Alona qui sont collés à le surface de l'eau du fait de la tension superficielle de l'eau. Ensuite on les dépose sur une lame avec une goutte d'eau.

Salutations

Jean-François
  • 0

#11 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 21 avril 2009 - 07:21

Merci Jean-François pour toutes ces précisions.
Pour l'aspect de la carapace qui semble effectivement granuleuse , j'avais cette phoho sous la main

26.jpg


#12 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 21 avril 2009 - 08:22

Et juste pour semer le trouble sur les deux cladocères que je viens d'observer le plus gros n'a pas d'épine double alors qu'un plus petit et apparamment de la même espèce à 4 épines doubles ???

Sans_titre_1.jpg



#13 Jean-François Cart

Jean-François Cart

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 45 messages

Posté 22 avril 2009 - 08:54

Alors tu as bien au moins 2 espèces et donc des critères qui se contredisent. Mais la piste I. spinosus me semble à confirmer car bien probable pour l'un et I. cuneatus pour l'autre.
Il serait interessant de trouver I. sordidus qui n'existe peut-être pas en France malgre toutes les citations qui pourraient s concerner d'autres espèces

Voilà tu as encore du travail sur la lame.

J-F
  • 0

#14 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 11 mai 2009 - 08:42

une photo d'ensemble (ou presque) en Zcombinant une petite dizaine de photos.J'ai utilisé le mode rafale tout en tournant la molette lente car l'animal bien que coincé était toujours vivant et bougeait par moments.


rectangle_New_Out99999.jpg






N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!