Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
* * * * - 3 note(s)

Dileptus anser


  • Veuillez vous connecter pour répondre
7 réponses à ce sujet

#1 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 19 mars 2010 - 12:47

Dileptus anser

Dileptus anser est un cilié holotriche de grande taille, dépassant souvent 500 microns. Il se caractérise par un corps fusiforme, très souple, se terminant par un appendice caudal pointu, et équipé d'un proboscis aplati, long de 250 microns. A la base, se trouve le cytostome. La ciliature sur ce proboscis est un peu plus longue que sur le reste du corps, mais en sus des cils, on discerne nettement du côté "ventral" des trichocystes. D. anser est carnivore, il se nourrit notamment de petit colpidiums, qu'il paralyse par contact avec le proboscis très mobile - les trichocystes sont en effet venimeux - dont la ciliature amène la victime à portée du cytostome... De grosses proies peuvent être ingérées, j'ai pu observer une inclusion digestive, excrétée par un cytoprocte situé près de l'appendice caudal, de la taille de 100 microns.

Dans "The Predatory Behavior of Dileptus anser", STEPHEN MILLER (in Journal of Eukaryotic Microbiology, Volume 15 Issue 2, Pages 313 - 319) décrit le comportement prédateur du Dileptus. Je n'ai pas acheté l'article (payant) mais l'abstract est déjà intéressant. Il a observé que D. anser se nourrit de colpidium mais qu'il a aussi ses heures de repas : entre 4 h 30 et 9 h du matin. une "horloge biologique" réglerait son rythme de nutrition. Colpidium, envenimé par Dileptus, aurait un comportement efficace de fuite, s'accrochant ou se collant à la lamelle et contractant la partie endommagée de son corps et s'en détachant. Il peut régénérer. Mais le proboscis de Dileptus peut lui aussi "coller" à la lamelle. Dileptus se libère alors en se tordant et sacrifiant l'extrémité du proboscis qui se régénère. Je n'ai pas observé ce phénomène et, comme mes observations étaient plus vespérales que matinales, seulement un ou deux cas d'ingestion de proie. Promis, je me lèverai tôt pour assister au petit déjeuner de Dileptus.

en attendant un dessin de la bête et quelques webcam.

Dileptus_anser.jpg

vlc-dileptusanser-10x-00579.jpg

vlc-dileptus-00613.jpg

vlc-dileptus-00625.jpg

En détail, les trichocystes du proboscis

vlc-dileptus-00631.jpg


mitose


J'ai pu observer ce que je crois être une mitose (ou la fin d'une mitose), Bien que comprimé par la lamelle, les deux parties du Dileptus en division se tordent en sens contraire (ce mouvement est rendu visible par les vacuoles) et au terme de quelque minutes, la torsade se rompt. Les deux cellules filles vaquent ensuite à leur occupation...

vlcs-dileptusmitos-00638.jpg

vlcs-dileptus-mitose-00634.jpg

vlc-dileptus-mitose40x-00641.jpg

cordialement,
  • 0

#2 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 30 mars 2010 - 12:31

Dileptus anser mange des rotifères...

Dans les observations précédentes, j'avais indiqué que D. anser se nourrit de colpidium, qu'il paralyse par ses trichocystes. Dileptus anser ingère cependant des proies bien plus grosses
Témoin ces webcam où l'on voit un Dileptus ayant ingéré non pas un, mais deux rotifères, sans doute des Lepadella

vlc-dileptus+rotifere-01197.jpg

webcam concernant un autre specimen qui, lui, a expulsé ses deux rotifères, digérés, laissant cependant intact les loricas et les structures chitineuses ainsi que les trophus

vlcs-Dileptus-01233.jpg

le même, en compagnie d'un rotifère vivant (qui vit dangereusement sans doute !)

vlcs-dileptus-01235.jpg

Dileptus anser après expulsion d'un des rotifères

vlc-dileptus-01241.jpg

je n'ai pas pu saisir sur le vif, l'expulsion elle-même, mais voici une photo du 2e rotifère après expulsion

vlc-dileptus-rotifere-01245.jpg

cordialement,
  • 0

#3 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 170 messages

Posté 30 mars 2010 - 12:52

Patrice
de très belles observations , qui montrent en effet ces deux Lepadella sp.(peut être L.ovalis) ingérés par Dileptus anser
Amitiés
Michel

#4 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 31 mars 2010 - 10:34

Merci Michel pour cette appréciation,

ma préoccupation est maintenant de surprendre Dileptus en flagrant délit de capture de Lepadella. En fait, je constate qu'il évolue souvent parmi ces rotifères, les touche du proboscis sans que ces rotifères en semblent affectés. Et comme ils sont en général plus rapides, il s'éloignent, pas toujours en fait mais Dileptus, même à jeun, ne semble pas s'en préoccuper. Peut-être qu'il a ses heures et qu'il me faudra me lever à 4 h du matin (voir premier message sur le rythme de consommation de Colpidium)

Pourtant Dileptus est un gros consommateur de Lepadella. Je trouve à chaque lamelle plusieurs individus digérant 1 ou plusieurs rotifères....

je pense que celui-ci a gagné le concours de mangeur de Lepadella :

vlcs-dileptus-01403.jpg

j'en ai compté neuf !!!

vlc-dileptus-01431.jpg

j'ai laissé cette dernière image dans sa taille originale

vlc-dileptus-01421.jpg

cordialement
  • 0

#5 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 372 messages

Posté 01 avril 2010 - 06:50

Bonjour Patrice,

une question que je me suis déja posée : Dileptus mange-t-il des rotifères vivants ou seulement quand ils sont morts ou immobiles ??, Je m'étais posé la mêm question pour un rotifère Cupélopagis Vorax et là j'avais eu la réponse puisque on voyait les cils du rotifère ingéré qui continuaient un certain temps à bouger..

Belles observations !

amitié
JMC
  • 0

#6 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 01 avril 2010 - 07:55

Bonjour Patrice,

une question que je me suis déja posée : Dileptus mange-t-il des rotifères vivants ou seulement quand ils sont morts ou immobiles ??, (...)



Dileptus charognard ??? c'est possible en tout cas - ingérer des individus morts, ou affaiblis et en fin de vie est certainement plus aisé - mais il faut vérifier de visu. En tout cas, aucun des rotifères ingérés ne montrait signe de vie.

Dans les prélèvements, il y a maintenant beaucoup de lorica vides et je me demande s'il n'y a pas une baisse démographique des Lepadella

A +
  • 0

#7 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 02 avril 2010 - 08:49

une pièce à ajouter au dossier du Dileptus

vlc-dileptus-01473.jpg

Ce Dileptus est en train d'ingérer une proie, non identifiée ( ce n'est certainement pas un Lepadella, la proie a été digérée assez rapidement et ne n'ai vu aucune trace de lorica ). Cela s'est passé très rapidement, une seconde voire moins pour l'ingestion. La proie semblait immobile, et peut être morte, voire un amas de débris organiques, sphérique, assez transparente. On remarque l'écartement du cytostome

le même Dileptus quelques instants après :

vlc-dileptus-01475.jpg

je pense que les captures de proie ont lieu lorsque le Dileptus explore les débris et s'y insinue, la proie étant immobilisée par les débris

l'observation a été effectuée aujourd'hui, 2 avril, vers 6 heures du matin
  • 0

#8 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 04 avril 2010 - 10:45

Voici en conclusion de ce sujet quelques références intéressantes concernant le comportement prédateur du Dileptus anser

1. Ces articles sont disponibles en ligne mais en accès payant... 15 à 30 $ selon la publication

Ref ID : 903
Stephen Miller; The predatory behavior of Dileptus anser. J.Protozool. 15(2):313-319, 1968

A motion picture study of the feeding behavior of Dileptus anser upon Colpidium campylum revealed that feeding begins shortly before dawn (about 4:30 a. m. Pacific DST in July and August) and continues until bright daylight, terminating sharply between 8:30 and 9:00 a.m. Little or no feeding occurs at any other time during a 24 hr cycle. A "biological clock" phenomenon is suggested, but was not further investigated. Attack by Dileptus often results in "escape" behavior by Colpidium. When struck (usually antero-dorsally), the latter rotates, usually adhering to the microscope slide at the end which was struck, constricting the undamaged part of the body, pulling free, swimming off and regenerating if not again struck by Dileptus. After successive attacks and feeding, the proboscis of Dileptus becomes adhesive and sticks to the microscope slide near its tip. Dileptus jerks the proboscis free, sacrificing the attached portion. Several successive such truncations may occur as Dileptus feeds, so that at the end of a feeding period only a stub of the proboscis may remain. The entire proboscis is regenerated before the next feeding period begins. Ingestion of Colpidium by Dileptus appears to involve 2-way streaming of cytoplasm which results in a retreat of cytoplasm from the region of the cytostome toward the rear, forming an ingestion cavity. The cytostome simultaneously opens widely to accommodate passage of prey, even before the prey reaches the cytostome, and is often opened wider than the diameter of the prey. Ingestion is assumed to involve protoplasmic movements other than those only of the fibrillar organelles in the region of the cytostome.

je résume en français : une étude cinématographique du comportement d'alimentation de D. anser sur Colpidium campylum qui révèle que la nutrition commence un peu avant l'aube (4h30) et continue jusqu'au matin, terminant abruptement entre 8h30 et 9h30. Peu ou pas d'alimentation se déroule à un autre moment du cycle de 24 h. On suggère une "horloge biologique" mais cela n'a pas été investigué plus loin. Les attaques du Dileptus résultent souvent en un comportement de fuite du Colpidium. Ce dernier est capable de s'amputer, par torsion de son corps, de la partie endommagée (par les trichocystes sans doute) pour s'enfuir. Colpidium est capable de régénération. Après plusieurs attaques et repas, le proboscis du Dileptus devient adhésif et colle à la lamelle. Dileptus se tord et sacrifie la portion attachée du proboscis, cela plusieurs fois. Par retrait du cytoplasme, une vacuole digestive est formée tandis que le cytostome devient béant, meme avant le contact avec la proie. L'ingestion implique des mouvements protoplasmiques autres que ceux des organelles fibrillaires (némadesmes ?) dans la région du cytostome.


Ref ID : 904
Jerome Metzner; The feeding reaction of severed proboscides of Dileptus anser. Science 78(2024):341-342, 1933. Il n'y a pas de résumé.

Ref ID : 905
Harley P.Brown and Marie M.Jenkins; A protozoon (Dileptus; Ciliata) Predatory upon metazoa. Science 136:710, 1962
résumé : Dileptus, a common holotrich, may function as a predator upon a variety of metazoan animals representing such varied phyla as Cnidaria, Platyhelminthes, Aschelminthes, Annelida, and Mollusca. Very young animals and wounded animals are especially vulnerable. Effective predation is directly related to the concentration of Dileptus to which the victim is exposed.

l'article

FEEDING REACTIONS IN THE CILIATE, DILEPTUS GIGAS, WITH SPECIAL REFERENCE TO THE FUNCTION OF TRICHOCYSTS, de J. PAUL VISSCHER - in Biol Bull 45: 113-143. (August 1923) est disponible en ligne : L'auteur étudie le comportement alimentaire de Dileptus, examinant plus spécialement le rôle des trichocystes, dont il constate la venimosité, à travers une démarche expérimentale consistant à exposer des cultures de Dileptus affamés à diverses proies, animées ou non. La capacité d'absorption de particules de verre, d'encre de Chine, ou de Carmin est évalué.

L'attitude de Dileptus gigas envers diverses proies vivantes sont statistiquement étudiés et l'expérience montre que Dileptus est capable d'une certaine sélectivité :

Dileptus gigas dédaigne Paramecium caudatum, Frontonia, Nassula et Euplotes
Qu'il capture rarement, ou parfois : Paramecium aurelia, Frontonia (une autre espèce que la précédent), Stylonicha, Spirotomum et des Rotifères.
Qu'il capture souvent : des Euglènes, Trachelomonas, des amibes, des Colpidium et des Colpodes, Halteria, Urocentrum turbo, Chilomenas paramecium et ... Stentor coeroleus et Stentor polymorphus. Ces derniers ne sont pas ingérés entièrement mais seulement des fragments, envenimés, qui forment une excroissance ingérée par le Dileptus.

Visscher n'a pas précisé quelle espèce de rotifère a été utilisée dans ces expériences, d'après les schémas, cela pourrait être un bdelloïde. Les attaques sont fréquentes mais elles provoquent une vive contraction du rotifère et ce n'est que rarement que le rotifère est mangé.

A signaler aussi :
Dileptus at Dinnertime, by Rosemarie Arbur, Oregon, US publié par http://www.microscopy-uk.org.uk/ - qui décrit l'ingestion d'un Litonotus
et Dessert for Dileptus, du même auteur


cordialement
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!