Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Lasioglossum sp.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 28 septembre 2010 - 09:26

Le Lasioglossum est une petite abeille - env 7 mm de longueur - solitaire de la famille des Halictidae. C'est donc un hyménoptère dont la détermination exacte requiert un examen microscopique - au moins à la loupe bino.

j'ai présenté cette observation sur un forum d'entomologistes (www.insecte.org) qui m'ont aidé à le déterminer et validé l'identification du genre (l'espèce reste incertaine - la discussion se trouve ici )

ici une vue (assez mauvaise, prise au webcam à main levée et c'est mal mis au point) à la loupe bino (et en plus l'insecte est abimé : les antennes - de 13 articles - sont amputées)

[img]http://img191.imageshack.us/img191/2320/vlc09201000644.jpg[/img]

La forme des nervures et des cellules des ailes est déterminante pour différencier les familles d'hyménoptères. Il faut examiner particulièrement le nombre et forme des 3 cellules cubitales (ou submarginales) - ce sont les trois cellules plus ou moins carrées en dessous du stigma (brun foncé). L'existence de cellules complètement fermée aux ailes postérieures ainsi qu'un lobe anal importe aussi pour catégoriser au niveau de la famille

voici l'aile antérieure : c'est une mosaique d'image, grossissement : obj 4x

vlc-aile1.jpg

détail des cellules submarginales (obj 4x)

vlc-09-2010-00683.jpg

l'aile postérieure

vlc-aile-post.jpg

un détail intéressant : les ailes des hyménoptères sont solidarisées (en envol) au moyens de crochets qui rattachent l'aile postérieure à l'aile antérieure. Ces crochets se retrouvent à la nervure costale de l'aile postérieure.

vlc-09-2010-00681.jpg

L'examen de la pilosité de l'animal est important aussi pour déterminer le genre. Au niveau de l'abdomen, la pilosité des tergites (anneaux visibles sur la face dorsale) permet de différencier les genres dans les halictidae. A fort grossissement j'ai pu constater la différenciation des poils

ainsi une partie est recouverte d'un duvet très fin, parfois peu visible, constitué de poils ramifiés

vlc-09-2010-00699.jpg

mais ailleurs les poils sont simples ou peu ramifiés :

vlc-09-2010-00704.jpg

vlc-09-2010-00694.jpg

au niveau des pattes, la pilosité est aussi intéressante. Lasioglossum ne possède pas des soies récoltrices de pollen, mais les pattes restent assez velues

vlc-09-2010-00712.jpg

à la racine du tibias, il y a souvent deux éperons, qui peuvent être épineux (caractéristique des femelles de Lasioglossum - pas de pot, j'avais un mâle)

vlc-09-2010-00728.jpg

cordialement
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!