Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Calamar préhension locomotion :


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Anthropoïde

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 888 messages

Posté il y a 3 semaines

Calamar  anatomie

Première partie  la  préhension  et la  locomotion :

 

Tout le monde  connaît le calamar  -chez les poissonniers du marché   il est  affiché   sous  le  nom d’Encornet  nom vernaculaire  du genre Logico.

Le calamar  est un décapode céphalopode sous ordre Decabrachia (10 bras) regroupant près de 300 espèces

calamar 2 texte 1.jpg

 

 

Pour s’y retrouver  un schéma  est  nécessaire

calamar 2 texte 2.jpg

Ces tentacules sont organisées  par paires pour 8 d’ entre elles ; 2 tentacules  sont nettement plus longues  ( les  fouets ) aux  extrémités  plus larges  ( les massues ).

L’ensemble des tentacules  est  réuni par  une discrète membrane.

Les  tentacules de captures  ou fouets.

 Au nombre   de deux, leur  taille   est  importante. Les  fouets  aux extrémités  sont en forme de massue.   Aux  extrémités  se  situent  des  ventouses .

calamar 2 texte 3.jpg

Aspect de ces ventouses :

3 coupes sont réalisées

Les coupes  ont été colorées  au trichrome de Masson - Fuchsine Ponceau / Bleu d’ aniline   -   pour  quelques  unes  le bleu  aniline a  été  remplacé par  le  Vert  lumière (Trichrome de Gomori ).

 

--Coupe  du  bord  externe de la ventouse—Bord  interne de la  ventouse.

--Coupe  dans le plan axial. (pour  mettre  en évidence  la structure  du bord).

 

calamar 2 texte 4.jpg

Plan de coupe  verticale sur la  paroi de la ventouse  et plan  de recoupe  horizontale  de cette paroi .à l’ emplacement  de  ce bourrelet .

calamar 2 texte 5.jpg

 

 

Ces trois  images   mettent  en évidence  deux éléments importants pour   permettre  un  bon  fonctionnement  de la ventouse.

-- la masse musculaire située  à la  base de la ventouse ( coupe N°1)  pour  créer  une dépression.

--le  bord  corné(   bien  visible la  petite  image  de coupe  de la paroi de la  ventouse) pour assurer le contact ( dans  certaines  espèces  il y a  de petites  dents  qui ne sont pas trouvées ici)

 

 Structure  des 8 autres  tentacules :


calamar 2 texte 6.jpg

Coupe   d’une tentacule dans le plan axial :

calamar 2 texte 7..jpg

Deux éléments   importants :

La présence de  deux  bandes  de ventouses (A )  qui courent d ‘un  bout à l’ autre  de la longueur de chaque  tentacule  ( ici les ventouses semblent ne pas  toucher  le plan de la tentacule mais la coupe passe en avant   du pied de chacune donc  n’ est pas  visible .)

L’organisation musculaire 

B -muscles  orientés de bas en haut  de type  circulaire ; La contraction de  ces muscles   diminue  le diamètre de la tentacule   et lui  permet   un allongement rapide.

C - fibres musculaires radiales. – ou centrales.

D - fibre  nerveuse permettant à chaque ventouse d’être contrôlée  de manière indépendante.

 

Examen de  la  paroi d’une tentacule :

calamar 2 texte 8.jpg

Organisation  des fibres musculaires  de la zone  centrale  des  tentacules

A--Couche épidermique.

B—Tissu  conjonctif.

C--Couche musculaire  circulaire.

D—Masse  musculaire  axiale  - (centrale).

Les fibres musculaires  centrales  sont organisées pas strates.

Sur l' image  ci-dessous  on constate quechaque  strate   a  une  orientation   différente  des  strates  situées   juste au-dessus  et juste  au-dessous   selon  un angle de 90°.

Cette organisation  explique   l’ extrême  mobilité  des tentacules dans  toutes les directions  - mais  aussi  leur puissance   ( constatations  faites par les pécheurs ).

calamar 2 texte 9.jpg

 

Le manteau :

C’est   ce manteau   qui est  consommé  en cuisine.

Il a   la forme d’un cône ; les organes   du calamar se sont développés dans  l’axe de ce cône  - Ce cône forme  donc  une vaste  cavité  que le calamar  va remplir  ou vider  d’ eau  suivant les moments .C ‘est .la cavité palléale où se trouve  donc la masse viscérale .

La structure de ce  cône :   Il  a  une épaisseur  moyenne  de 5 mm  ( mais cela  dépend  de la taille du  calamar ).

 

 

 


calamar 2 texte 10.jpg

 

A   - On note la  présence  très régulière   de bandes  parallèles  qui relient  chacune des  faces  de cette  épaisse membrane.

B -  Entre   ces  bandes  les  cellules  sont organisées   en petits  clusters cellulaires.

calamar 2 texte 11.jpg

 

Gros plan sur   les fibres musculaires  transversales  et sur leurs  attaches à la paroi.

calamar 2 texte 12.jpg

 Ces muscles transversaux   contenus dans la  paroi vont  permettre  le  mouvement   du manteau donc la variation  de  volume  de la  cavité  palléale moteur de la propulsion .

La   “plume“ ou gladius.

Caché dans  le manteau   dans la  face dorsale de celui-ci  existe  l’équivalent     de l’ os de seiche   ( pour le  calmar  il est  nommé plume

Cette organe  rigide  est logé  dans le manteau  ( sa forme depend  de l’ espéce  de calamar ).

 

 

 


calamar 2 texte plume macro.jpg

Cet équivalent  de la coquille  est faite de chitine  qui  est un matériel  dur - l’ examen  par transparence   constate  que la  lame de chitine  est renforcée  par un enchevêtrement de  fibres   qui  assurent à la fois  sa rigidité  et son  extrême   souplesse  - La plume  est perforée   par endroits    ce qui  permet  aux  liquides  extracellulaires de migrer  d’une  face vers  l’ autre . Des multiples  perforations rendent  la plume poreuse  ,elle peut  donc accumuler de l’ eau   comme le fait la vessie  natatoire des poissons  -  le manteau  par  ses contractions  modifie la quantité  d’eau retenue   et par conséquent la flottabilité  de l’ animal

calamar 2 texte 13.jpg

X 400 contraste de phase.

 

La locomotion :

Les  nageoires  en forme de triangle  situées  à la partie caudale  du manteau  servent  pour les déplacements  lents  comme pour  l’ approche d’une proie.

Pour les déplacements rapides le calamar utilise  le système de propulsion  par réaction  - La cavité palléale  peut se remplir  d’eau   qui  est alors expulsée vers la partie antérieure de celle-ci  -  A cette partie antérieure, le manteau   ( juste  à  hauteur de la  tête )  forme  une  canal  ( le siphon )  qui permet  la  réalisation  d’un  puissant  jet   ( voir le  schéma de départ ) .  Le déplacement se fait  dans le sens  opposé  au courant par réaction  - de plus le siphon  peut être orienté   en fonction de la  direction choisie.

Certaines  espèces  peuvent même  sortir de l’ eau  et  planer   sur une trentaine de mètres  en poursuivant  l’expulsion de l’ eau  en continu – cas de  l’ encornée planeur ou le calamar des récifs des Caraïbes .

 

 

                                    **********************************************

 

Une seconde partie  abordera  le  système  digestif.

 

Reference

Ref 1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Calmar

Ref 2 https://www.oceano.o...́ant_Guerra.pdf   

  

                     Dominique.

 


Modifié par Dominique., il y a 3 semaines.

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!