Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
* * * * - 1 note(s)

Moule anatomie histologie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Reptile

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPipPip
  • 665 messages

Posté il y a 5 jours

  Moule  anatomie histologie.

 

                Les bivalves (Bivalvia) sont une classe de mollusques d'eau douce et d'eau de mer, nommée également Pelecypoda (les pélécypodes) ou Lamellibranchia (les lamellibranches). Cette classe comprend notamment les palourdes, les huîtres, les moules, les pétoncles et de nombreuses autres familles de coquillages

Donc les  bivalves  sont caractérisés  par leurs branchies .

Branchies

Comment trouver  les branchies  chez la moule  -

 

lamel texte 1.jpg

 

 

Ces  branchies  sont situées de part et d’autre   du corps de la moule  dans la cavité palléale :

Elles se présentent  comme  des lames   qui courent de la partie antérieure du corps  jusqu’ à son 1/3 posterieur.

lamel texte 2.jpg

Les branchies  sont fixées  dans la partie dorsale de la moule  le  long  de la grande charnière.©

lamel texte 3.jpg

 

Cette coupe axiale met en évidence

-que les deux valves du manteau (A)  se fixent   de part et d’autre   de la zone de fixation des branchies © .

- que les  branchies  sont formées  de 2 bandes ©   de chaque   côté du corps de la moule entre le manteau  et ce corps .

Formation de ces  bandes :

Macroscopiquement

– Ces branchies  sont de couleur  jaune    un peu  plus foncée que la couleur   du manteau.

lamel texte 4.jpg

 

Il existe  un axe qui a  un rôle de support ©.

Sur ce support sont fixées  des lamelles( A) .Probablement  (si on se réfère à cette photo) elles  sont fixées sur 2 rangées  en léger décalage.

 

.Les  branchies chez la moule   sont aussi un organe qui participe  à la digestion   puisque elles servent de  filtre  .Les particules alimentaires   emprisonnées sont  bien  visibles  B.   les aliments  sont transportés  la banche par les palpes péribuccales.

Aspect au X 60  en contraste de phase  des   lamelles sans coloration

lamel texte 5.jpg

Aspect microscopique d’une partie de cette lamelle  (coloration trichrome de Masson

X 100 (panorama).

lamel texte 6.jpg

 

 

 

 

 


lamel texte 7.jpg

 

Au grossissement 300 on constate  la  présence de cils  vibratiles    qui  assurent  le renouvellement du courant  d’ eau  (A).

 

L’aspect des  branchies a permis de classer les moules  dans la famille des lamellibranches, Chez les moules les lamelles  peuvent avoir un aspect    diffèrent selon leur localisation tout en gardant leur caractéristique.

Exemple :


lamel texte 8.jpg

 

La constatation la plus marquante   est que les branchies de la  moule, du fait de leur constitution, offrent  une surface d’échange   très importante  pour la captation de l’oxygène de l’eau de mer .

 

                                              *****************************

Pour continuer l’exploration  de l’intimité de la  moule :

Le manteau

Tout le corps  de la moule  est enclos  par une  membrane épaisse, le manteau.

 

lamel texte 9.jpg

Le manteau  est formé  par  deux membranes qui se fixent  sur  la zone dorsale de la moule   - c’est-à-dire près de  la zone charnière .Elle  délimite  la grande cavité palléale interne en dedans. C'est dans cette cavité que se déversent l'urine et les gamètes et où se trouvent les branchies. La circulation de l'eau dans cette cavité permet le renouvellement de l'oxygène pour la respiration et l'évacuation des déchets et des gamètes.

Et les cavités  palléales externes qui sont  des cavités  de très faible épaisseur   entre la coquille  minéralisée  et le manteau en dehors . ( en raison de la présence  des ligaments fixateurs du manteau à la coquille  cette cavité en elle-même divisée  en deux parties : cavité  extra palléale  interne et externe .

Il existe  un siphon  qui est formé par la coalescence des deux membranes  du manteau  en arrière de la moule. .

Coupe axiale  du manteau :


lamel texte 10.jpg

L’épithélium  du manteau est appelé externe du côté de la coquille et interne du côté de l'animal. Entre le manteau et la surface interne de la coquille se trouve un fluide appelé fluide extra palléal au sein duquel la fabrication de la coquille a lieu; c'est la bio minéralisation.

Le fluide extra palléal est complètement isolé du milieu externe et les différents éléments (organiques et inorganiques) nécessaires à l'élaboration de la coquille passent donc par le manteau. Ref 4

Sur l’image   on constate  que la majeure  partie  du manteau    est constituée  d’un  ensemble  glandulaire  qui  a probablement   une relation avec la synthèse du fluide extra palléal.

Aspect au X 200 de  ces  formations :

lamel texte 11.jpg

  • 2 rôles  la synthèse  de protéines fixatrices  et la concentration en ions  Ca

Les protéines de la phase organique soluble offriraient des sites spécifiques permettant aux ions Ca de se fixer. L'ensemble des phases organiques, solubles et insolubles, contrôlerait ensuite la cristallisation (croissance des cristaux, type de calcite ou aragonite)

 

Pied    

Le pied est un organe musculeux situé à la base de la masse viscérale des bivalves. Il peut servir au déplacement chez le jeune, et plus rarement chez l'adulte. Il sert le plus souvent à enfouir l'animal, et est particulièrement puissant et bien développé chez les bivalves qui vivent enfouis dans le substrat.

lamel texte 12.jpg

 

 

 

 


Coupe histologique de ce pied :

lamel texte 13.jpg

 

La coupe  histologique  met  en évident cette  richesse   en faisceaux musculaires  qui  autorise  le mouvement  ( Ces muscles  sont particulièrement  volumineux et puissants

Chez la coque qui  s’enfonce  dans le sable).

La glande byssogéne   en arrière du pied  est indépendante de ce pied.

 

Le système de fixation :

  (On reprend le commentaire de ref 1 )

lamel texte 14.jpg

lamel texte 15.jpg

 

Ces filaments élastiques permettent à l'animal de se fixer sur le substrat, et sont donc très importants chez des espèces comme les moules ou certains pectinidés qui vont pouvoir s'ancrer solidement sur un support. Ces fibres, à base de protéines quinone et de kératine ont une cuticule extérieure riche en tyrosine ( que l’on trouve  dans la mélanine ,l’ adrénaline   et  la dopa )  qui s’associe avec des ions ferriques pour donner un complexe très adhérent et  très résistant à l'usure et ayant une grande capacité d'extension ref 3

 

Le système  digestif

Le système  digestif   est formé par la bouche   un très long estomac et  un  intestin  assez court.

lamel texte 16.jpg

 

lamel texte 17.jpg

Ce qui est frappant  est  l’épaisseur des parois de l’estomac à certains endroits.

 

L’ intestin :

lamel texte 18.jpg

 

L’hépato pancréas :

 

 

 

 


lamel texte 19.jpg

L’ hépato pancréas  entoure l’estomac  dans sa partie antérieure –

La coupe  histologique  met en évidence   deux  zones plus ou moins intriquées  :

 A - Les  cellules  regroupées  en acinies ;ce que l’ on trouve  dans le pancréas  exocrine ou le foie  avec  la synthése du suc pancréatique  et hépatique

B – Les cellules regroupées en îlots  ce que l’on trouve dans le pancréas endocrine.

 

 

 

     

 

Le système  cardiovasculaire  ne sera  pas  traité   ( je ne l’ai pas trouvé)  .Il  existe  il y a   un cœur situé à hauteur  du pied   près de la coquille  et  un ensemble vasculaire .Il existe une irrigation  par tout un système lymphatique  du corps de l' animal.

Le systéme renale  existe  ainsi que  le systéme  nerveux  .la moule  est un animal  sans tête  mais  on a mis en évidence   un certain nombre de ganglions  nerveux  et un réseau de neurones ;

Le système  génital  n’est  pas  traité  non plus :  il  le  sera  dans un  second  article.

 

 

Ref

1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Bivalvia

2 https://photo3d.univ...he_la moule.pdf

3 https://cordis.europ...l-technology/fr

4 https://www.futura-s...ent-662/page/4/

 

            Dominique


 


Modifié par Dominique., il y a 4 jours.

  • 0

#2 JPL80

JPL80

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 117 messages

Posté il y a 3 jours

Bonjour Dominique

Toujours aussi passionnant. Nous attendons la suite.

 

Tu avais annoncé dans un précédent article que tu essaierais le limonène en remplacement du xylène ou du toluène. Est-ce le cas?

Quelle conclusion en tires-tu?

 

Par ailleurs, sur un autre sujet, j'ai lu qu'il était possible d'utiliser l'alcool butylique pour déshydrater des échantillons botaniques avant inclusion. Il présenterait l'avantage de ramollir (ou de dissoudre) la cellulose et de réduire la rétractation lors de l'inclusion.

As-tu une expérience sur ce sujet?

Problème: il est impossible de se procurer l'alcool butylique: Mondroguiste est en rupture de stock depuis longtemps, Roth ne livre pas les particuliers.

Comment faire?

 

Merci.

JPL80


  • 0

#3 Dominique.

Dominique.

    Reptile

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPipPip
  • 665 messages

Posté il y a 3 jours

 Bonjour JPL

 

 

                         Je suis  un peu déçu par le limonène  qui déparaffine  moins  bien que le Xylène   mais si on sait attendre  un peu  plus  on obtient les mêmes résultats. ( En  fait le Xylène  est toxique  pour  les personnes qui l' utilisent souvent  - dans  notre cadre  je ne pense pas  à un grand risque )

                        Le Butanol est surtout  intéressant  avant les  inclusions à la paraffine  ( il faut cependant  faire  un passage  final dans le Xylène  pour obtenir une excellent imprégnation avec la paraffine)

                        L 'alcool  isopropylique  ( isopropanol )  donne d' excellents  résultats  surtout si le  montage  est fait avec  l ' Euparal  et ne semble pas rétracter  les échantillons  . De ce fait  en Botanique je n 'utilise pas le Butanol   - il est par contre  très intéressant  en histologie animale. J' ai un compte chez Roth mais pour tous c'est un vrai problème de trouver  des fournisseurs .

                       Pour la botanique  je ne fais pas d'inclusion dans la paraffine  - le plus souvent les coupes se font au Ranvier  - et s'il y a des difficultés   dans le PEG  avec un microtome de Minot .

 

          Amicalement

                         Dominique


  • 0

#4 JPL80

JPL80

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 117 messages

Posté il y a 3 jours

Merci Dominique pour ta réponse complète et rapide.

jpl80


  • 0

#5 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre Modérateur
  • 1 133 messages

Posté il y a 2 jours

Bonjour Dominique,

 

 

   Ton article fort interessant remet de l' ordre dans l' anatomie de ce type de coquillage car , à part les branchies,  il n' est pas évidant de repérer les organes.

   Peut-on assimiler la photo B de l' hépato-pancréas aux îlots de Langherans chez l' homme ?  

 

cordialement,

JL


  • 0

#6 Dominique.

Dominique.

    Reptile

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPipPip
  • 665 messages

Posté il y a 2 jours

Bonsoir Jean- Luc

 

      Tu as probablement raison  - mais comme  je n' ai trouvé aucun document sur le sujet  je reste prudent.

      Si tu reprends  l' article  sur le pancréas de blaireau

      https://forum.mikros...au/?hl=pancreas

      Tu constates  qu'il  y a un net air de famille .

 

             Amicalement

                          Dominique


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!