Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Figue Fleur Sycone


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Purgatorius

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 728 messages

Posté 30 octobre 2021 - 09:39

Figue   Fleur  Sycone

 

Le figuier de mon voisin   été couvert de superbes figues sucrées comme il faut( En bord de mer ,en Normandie, les figuiers poussent très bien ).

Les fruits tombés il reste de nombreuses petites figues  - ayant une évolution plus ou moins importante si on les compare .mais dont la taille ne va plus bouger jusqu’ au printemps.

figue texte 1.jpg

 

Ces structures  ont le nom général  de Sycone, Terme de botanique. Correspondant à un  fruit composé, contenant un grand nombre de petites drupes qui proviennent d'autant de fleurs femelles,  Ce terme est donc utilisé pour la figue entre autres.

Mais je n’ai personnellement  jamais  rencontré de fleurs de figuier.

Pour  avancer dans la résolution de ce dilemne  on réalise une coupe de Sycone.

figue texte 2.jpg

 

 A -Paroi externe

 B -Cavité centrale

 C -Ostiole : cette ostiole  est une ouverture virtuelle vers l’extérieur. Mais même sur une  figue mûre ce canal n’apparaît jamais libre. Cette ouverture étroite et complexe contient des écailles intercalées.

figue texte 3.jpg

Il est facile de constater deux zones dans une figue.

Une zone superieure qui forme un dôme   et qui est centrée par l’ostiole et  une zone inférieure de type conique.

figue texte 4.jpg

 

Etude de la partie haute Zone A :

figue texte 6.jpg

 

Après une délicate  dissection on  isole les éléments suivants :

figue texte 7.jpg

 

 

Donc la partie haute est occupée  par des fleurs mâles.

On constate que la fleur  mâle dans cette figue n’a pas d’anthères-

A cette phase  ( dite Fichi )de développement la figue est déjà fécondée  ( voir plus loin dans le texte ).

 

La partie  basse Zone B :

figue texte 8.jpg

A - Stigmate

B - Style

C -Ovaire

D -Ovule

 

 Ces images  ont été interprétées par nos Anciens et il en est résulté le schéma suivant :

 

figue texte 9.jpg

Conclusion de ce regard anatomique

 

Les sycones sont un type d'inflorescence de l’automne au printemps  puis infrutescence  - (concentration de centaines de fruits minuscules) .qui obtient sa maturité  en Normandie  vers le  mois d’Aout).

Cette forme de fructification  est typique du genre Ficus auquel appartiennent les figuiers.

On trouve la description suivante  sur Wikipedia :

 

« Le sycone a été caractérisé dans les fruits de la figue, il se compose de fleurs unisexuées: les fleurs féminines se composent de cinq pétales et d'un seul carpelle. Elles sont au bas du sycone. En revanche, les fleurs mâles ont trois sépales et trois étamines, situés à l'entrée du sycone. Cela ne concerne que les inflorescences d'espèces monoïques ce qui est le cas dans notre présentation

. Cependant, il existe des espèces dioïques ».

 

Donc le premier problème semble compris  ( les sycones  sont une inflorescence   qui ne va pas évoluer  durant tout l  ‘hiver  et devenir  des inflorescences  au printemps et doucement murir durant l’ été) .En réalité dans le monde naturel  du figuier c’est-à-dire le pourtour méditerranéen  il faut 3  types de figues Profichi - Fichi - Mammes  pour obtenir le résultat. (Les arboriculteurs  réalisent la multiplication en repiquant  des divisions de plants  type Fichi…….).

.

Mais  un second problème  se pose  - comment se fait le brassage  génétique ?

Il y a longtemps  une constatation a été faite / les graines de figues ne germent pas toutes Donc il a fallu  un agent extérieur à la figue  qui  remplace l’action du vent.

 

Le responsable  a été trouvé :


figue texte 10.jpg

 

Il s’agit de Blastophaga psenes

 

Le cycle de vie de cet hyménoptère a été décrypté.

figue texte 11.jpg

 

 

Cycle de la reproduction en association avec le figuier

Le cycle complet est le suivant. Au cours d’une année, le figuier sauvage méditerranéen, Ficus carica, ou caprifiguier produit trois sortes de figues : les profichi, les fichi et les mammes.

 

Les profichi, qui se développent au printemps, et sont immangeables, produisent des fleurs mâles, autour de l'entrée de la figue, et des fleurs femelles avec un style court. La femelle blastophage, fécondée et ailée, va pondre dans les fleurs femelles, ce que le style court permet, et y meurt. Les larves mâles et femelles se développent dans la profichi, y deviennent adultes et s'y fécondent. Les mâles aptères restent dans la profichi. Les femelles fécondées en sortent et, au passage de la sortie, se couvrent du pollen des fleurs mâles maintenant mûres.

 

Elles cherchent ensuite à entrer dans les fichi, figues d’été, qui possèdent uniquement des fleurs femelles, et cette fois à style long, ce qui empêche le blastophage d'accéder à l'ovaire pour y pondre : elles seront fécondées par le pollen apporté par la femelle blastophage en provenance du profichi où elle est née, et cherchera en vain à les parasiter. Ainsi trompée, elle ressortira de la fichi, qui, fécondée par le pollen, mûrira, va grossir, ramollir et se charger en sucre: elle devient comestible.

 

Les figues d’automne, les mammes ou figues-mères, incomestibles, possèdent des fleurs à style court et permettront donc à nouveau un parasitisme par l’insecte: les femelles y pondent, et les mammes offrent un abri pour l'hiver aux larves qui s'y développent. Une nouvelle génération de blastophages sera disponible au printemps de l’année suivante. Les femelles ailées sortiront, partiront à la recherche des profichi, et le cycle recommence.

 

Dans cette association, la plante offre abri hivernal et nourriture à l'insecte et ses larves, et l'insecte permet la pollinisation de la plante. Le figuier "sacrifie" deux générations de fleurs pour la reproduction de son insecte pollinisateur, et le trompe avec la seconde génération de fleurs qui permet sa propre reproduction sexuée.

 

Cette relation obligatoire lie les destins des deux espèces. Les figuiers plantés dans des régions sans blastophage restent donc stériles.

 

Ce cycle des Blastophages    nécessite  pour éviter les consanguinité dans l’espèce  que plusieurs femelles aient pondues dans le même profichi.

 

Ref :

https://mansic.eu/bl...haga-psenes-33/      ( ce site présentent plusieurs videos)

https://fr.wikipedia...stophaga_psenes

http://www.snv.jussi...res/figuier.htm

 

   Dominique.

.


Modifié par Dominique., 30 octobre 2021 - 09:52 .

  • 0

#2 mikkebla

mikkebla

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 34 messages

Posté 03 novembre 2021 - 09:17

Bonjour Dominique

 

Superbe travail comme toujours.

 

Merci de nous apprendre un tas de choses sur les sujets naturels.

 

Amicalement.

 

Miguel


  • 0

#3 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 710 messages

Posté 04 novembre 2021 - 01:10

Bonjour

 

Belle étude et très instructive, j'ignorais une telle complexité dans la genèse des figues ! En particulier la contribution essentielle des blastophages

 

Amitiés

JMC


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!