Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Tipule


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Reptile

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPipPip
  • 693 messages

Posté il y a une semaine

Tipule

Tipule des prairies (Tipula paludosa) et à celle du chou (Tipula oleracea)

 

Au mois de septembre les tipules  apparaissent : Il est habituel  de les trouver sur les murs  et de les voir très souvent s’accoupler.

il s’ agit  d’un insecte  diptère  qui a l’ âge adulte mesure  16 à 18 mm de long pour le mâle, 19 à 25 mm pour la femelle, brun assez clair, corps et ailes allongés, pattes très longues, vol lent et hésitant.

Il était intéressant de regarder au microscope les différentes parties  de cet insecte  très  fréquent.

Image d’un tipule femelle :

tipule texte 1.jpg

 

Aspect de la tête  de face  et de profil :

tipule texte 2.jpg

tipule texte 3.jpg

 

On constate  que  ce diptère   présente une trompe très courte   et des palpes maxillaires très longs.

La trompe :

 

    On réalise  une coupe de celle-ci  qui montre que cette trompe  est  constituée de deux  lèvres chitineuses non totalement jointives  sur la ligne médiane .Cette trompe  pourrait ne pas avoir de fonction. Il est dit que  certaines tipules  ne se nourrissent pas durant leur  vie aérienne. (Et  il  est vrai qu’on ne voit que rarement une tipule posée sur une fleur).

tipule texte 4.jpg

 

Les yeux

Les yeux de la tipule sont des yeux composés  .Chaque  unité  est appelée ommatidie.

Leur disposition  donne à la tipule  un angle de surveillance très large.

Dans  le cas de la  tipule l’observation  de l’organisation de  cet œil  est intéressante .

tipule texte 5.jpg

 

 

 


tipule texte 5 bis.jpg

 

On constate  que la structure de l’ommatidie est très différente des structures déjà rencontrées lors de l’étude du frelon asiatique https://forum.mikros...elon +asiatique

La structure de cette ommatidie ressemble à celle d’un ocelle des hymenoptères. Elle est en forme de cuvette  avec des  cellules transparentes empilées. Mais dans l’ ocelle des hyménoptères  les cellules sont verticales par rapport à la paroi ,tandis que   chez la tipule  les cellules sont horizontales et parallèles à la base  rétinienne  ( on se trouve  devant un empilement de lentilles comme  on en trouve dans les objectifs de nos microscopes )

 

Le cerveau

 

tipule texte 6.jpg

 

A – Lobe optique.

B – Protocerebrum.

C – Deuterocerebrum.

D –Œsophage.

 

Les palpes :

    Chez  la tipule,  les palpes  maxillaires sont  très longs, très mobiles et formés  de nombreux segments.

Macroscopiquement  

Les palpes sont  formés  de   6 segments  -  Ces segments sont porteurs de poils très  fins – les sensilles

Ces  sensilles sont beaucoup plus nombreuses à l’extrémité distale  surtout  sur le dernier segment ; Cette zone terminale est  la zone sensorielle. Les sensilles sont des organes sensoriels portés par les insectes et quelques autres arthropodes sur leur tégument.

tipule texte 7.jpg

 

Elles ont une fonction gustative, olfactive et tactile, en détectant les stimuli (goût, odeur...).

 

Une coupe  d’un segment  est réalisée :

tipule texte 8.jpg

On peut noter  la présence  de petites formations  arrondies   enchâssées  dans la paroi de ces segments  (A) - rôle sensoriel   chémorécepteur ? -

 

 

Les antennes :

Ces  antennes sont  composées de  11 segments   .A la base de chaque segment  se développent 4 filaments   qui ont probablement  le même rôle que les sensilles  du palpe.

tipule texte 9.jpg

 

 


Les  ailes :

Chez la tipule  il existe  2 ailes membraneuses  - c’est  un diptère.

tipule texte 10.jpg

 

L’aile se développe  sur le deuxième segment thoracique (le mésothorax).

Les ailes sont renforcées par un certain nombre de veines longitudinales, qui possèdent souvent des interconnexions formant des « cellules » fermées dans la membrane. Les nervures (ou veines) sont des structures creuses tubulaires formées par le couplage des parois supérieures et inférieures de l'aile.

 

Les haltères/balanciers :

Selon ref 1  Les ailes postérieures – sur le troisième segment thoracique - sont remplacées par des "balanciers" organes intervenant dans l'équilibration, notamment du vol. A noter que l'ablation d'un balancier, ou sa simple détérioration accidentelle, suffit pour fortement perturber le vol, voire totalement l'inhiber. Plus ou moins développés selon les espèces, ces balanciers sont particulièrement typiques et visibles chez les Tipules (ci-dessous).

tipule texte 11.jpg

Aspect en préparation après éclaircissement par un bain d H2O2 (12degré).

tipule texte 12.jpg

Les haltères fonctionnent comme des gyroscopes à structure vibrante : les haltères en vibrant tendent à maintenir leur plan de vibration, et si le corps de l'insecte tourne ou change de direction en vol, une force de torsion se développe que l'animal détecte avec des organes sensoriels connus sous le nom de sensilles campaniformes localisées à la base des haltères.

Les pattes :

Les  6 pattes de la tipule sont très longues, 2 zones sont intéressantes.

L’extrémité des pattes :

tipule texte 13.jpg

 


L’extrémité terminale avec ses griffes d’accrochage.

 

Et l’organisation   des articulations :

tipule texte 14.jpg

 

L articulation  de droite  sur l’ image ci-desssus rappelle celle du fémur chez l’ homme  (avec une tête femorale qui s’emboite dans la cupule cotyloïdienne).

 On reprend le texte de  ref 1 : « Les Tipules sont dotées d'un moyen de défense original, et efficace, en ce sens que la bestiole abandonne volontiers une ou deux pattes à qui veut s'en saisir (qu'il s'agisse du bec de l'oiseau, ou de vos doigts), le reste, si je puis dire, s'envolant comme si de rien n'était. Les pattes de ces insectes sont en effet dotées de zones de rupture, mais cette forme d'autotomie, et donc de défense, trouve vite ses limites car la bestiole n'a que 6 pattes ….et elles ne repoussent pas! »

    

 

Les extrémités sexuelles

La femelle                                                                   

    La femelle  possède des ovipositeurs   (ou oviscapte) qui lui permettent de pondre  ses œufs dans le sol. Ces œufs sont noirs, étroits, rigides, long d'1 mm environ.

   Cet ovipositeur est constitué de 2 paires  de valves. Ces valves, en raison de leur taille, doivent s’écarter afin de permettre l’accouplement.

tipule texte 15.jpg

A -- les 4 ovipositeurs

B-- les œufs

 

Le mâle (image en contraste de phase)

tipule texte 16.jpg

La structure de l'édéage  (organe  sexuel des insectes mâles) a des formes très diverses et spécifiques à chaque espèce. Chez la tipule  il n’est  pas  évident  en dehors de l’accouplement.

Ainsi, en décembre 2009, William Eberhard et Jon Gelhaus publient l'observation de l'organe génital d'une tipule mâle du Costa Rica (espèce non identifiée) qui a stridulé (vibré) pendant la copulation.

Un accouplement de tipule (image extrait  de ref 5).

 


tipule texte 17.jpg

 

La larve

3 à 4 cm, apode, couleur gris terreux, corps mou, corps cylindrique et tête rétractile( image ref 1 )

tipule texte 18.jpg

 

Cycle de vie et conditions de développement des tipules ( ref 3-4-5)

Les tipules s'activent généralement durant l'été au-dessus d'un beau gazon bien arrosé, ou parmi les herbes d'une prairie, profitant de la fraîcheur et de l'humidité du matin ou de la tombée de la nuit. À peine sortis de leur nymphose, les adultes s'accouplent et pondent, expulsant leurs œufs noirs sur le sol. On compte environ 200 à 300 œufs par femelle.

Au bout de 2 semaines les œufs laissent place aux larves qui vont commencer à se développer puis hiverner dans le sol. Au printemps, les larves se réveillent et reprennent leur développement, se nourrissant de débris végétaux, du feutre racinaire*, de racines et de jeunes herbes.

Dommages provoqués par les larves de tipules

Les larves de tipules s'attaquent au collet des plantes, aux racines et parfois aux limbes des herbacées et des graminées que l'on trouve dans les zones les plus fraîches des pelouses et des prairies, mais aussi des engrais verts ou de quelques plantes potagères. Les plantes attaquées sont sectionnées et dépérissent ; elles forment des taches éparses desséchées et jaunies sur le gazon ou la prairie.

Les oiseaux insectivores, attirés par la présence des larves de tipules, peuvent également infliger quelques dégâts aux plantations, lorsqu'ils entreprennent de fourrager le sol à la recherche de nourriture.

 

Classification :

Embranchement Arthropoda

Sous-embr.   Hexapoda

Classe                Insecta

Sous-classe Pterygota

Infra-classe   Neoptera

Super-ordre Endopterygota

Ordre              Diptera

Sous-ordre    Nematocera

Infra-ordre     Tipulomorpha

Super-famille           Tipuloïdea

Famille          Tipulidae

Sous-famille             Tipulinae

Genre                 Tipula

Linnaeus, 1758

 

Références

 Ref 1 : https://www.insectes...pule/tipul2.htm

 Ref 2 : https://ainvo.fr/wp-...gros_detail.jpg

 

Mais aussi  prises d’informations  dans :

Ref 3 :https://fr.wikipedia.org/wiki/Tipula

Ref 4 :https://www.aquaport...697-edeage.html  -   au sujet de l’édéage

Ref 5 :https://en.wikipedia.../wiki/Sensillum  les sensilles

 

Dominique .

 


  • 0

#2 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 698 messages

Posté il y a une semaine

Bonjour
Présentation toujours fascinante! Je suis intrigué par la composition des yeux : y a t il une seule cellule sensible par ommatidie ou plusieurs ? Et pourquoi plusieurs lentilles empilées ? Y aurait il un mécanisme de focalisation ?

Amitiés
JMC

Heureusement que j'ai relu : le correcteur m'a mis "homicide" au lieu de ommatidie !
  • 0

#3 Dominique.

Dominique.

    Reptile

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPipPip
  • 693 messages

Posté il y a une semaine

Bonsoir Jean –Marie

 

Les ommatidies sont des colonnes  avec un axe conducteur  de la lumière  vers  des cellules rétiniennes allongées  il y a 8 cellules rétiniennes par colonne.

Une coupe d’ommatidies  a été réalisée (frelon asiatique).

frelon texte 6 ter.jpg

 

Les ommatiides  sont différentes selon les espéces :

ocelle coupe   du rhabdome.jpg

Par contre  l’organisation  des ocelles  est très différente :

Dans l’ article : Les ocelles d’hyménoptères.

 https://forum.mikros...ères/?hl=frelon

ocelle texte 7.jpg

 

A – zone  de l’organisation en strates.

B – zone  de l’organisation en colonnes.

C – rétraction de la substance protéique du liquide la chambre claire.

D – chambre claire.

E –ommatidies.

 

Dans les deux cas Il existe  2 plans optiques  différents :

Mais dans le

  zone ( A)  où les cellules  forment  des couches parallèles  au plan de la surface de la cornée.  

  zone (B)où les cellules  forment  des colonnes.

 

Chez le tipule on ne trouve que les cellules de la cornéule   c’est-à-dire la couche A

Par ailleurs  on n’a pas trouvé d’ ommatidies au fond de l’ œil au cours de cette observation ,  probablement une insuffisance technique .

La cornéule  a  un rôle de focalisation  de la lumière .

 

Amicalement

                           Dominique

 

 

 

 


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!