Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Aselle cloporte d'eau douce


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Anthropoïde

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 865 messages

Posté 27 février 2021 - 11:12

Aselle

               (Asellus aquaticus)

Crustacea ,Isopoda,Asellota

 

Les aselles comme  les Ecrevisses  sont des crustacés supérieurs ; Il en existe des milliers d’Cespèces .D’ une extrême adaptabilité  en particulier  pour l’osmorégulation  les isopodes   ont  une origine marine. Certaines lignées d’isopodes  ont  quitté le milieu marin  pour coloniser les eaux  douces puis  le milieu aérien, comme les cloportes

Aperçu général :

aselle texte 1.jpg

 

( photos empruntées à Daniel SIrugue )

 

Taille : l'aselle croît toute sa vie, par mues successives et  vit 1 à 2 ans : l'adulte mesure de 8 mm à 15 mm de long (selon les régions, la sous-espèce).

Couleur : Marron    et plutôt grisé, très légèrement translucide. On trouve des aselles décolorés et aveugles dans certaines grottes, ainsi qu'à grande profondeur dans certains lacs.

 

Aselle texte 2.jpg

 

 

(photo dominique : c’est moins  bien mais  on prend  mieux conscience de la taille des pattes )

Les  aselles  se trouvent  dans les eaux de surface- Ils  sont  aussi appelés   « Cloporte d’ eau  douce ».(Limné )

Le cloporte terrestre a été développé dans un précédent article.

https://forum.mikros...ie/?hl=cloporte

 

L'Aselle (nom masculin) est une espèce de crustacé  malacostracé  isopode  de la famille des Asellidae.

Donc  Isopode  comme le  cloporte  c’est-à-dire :

Définition des  isopodes :

• Corps fortement aplati  dorso-ventralement.

• Deux paires d’antennes, dont une paire beaucoup plus longue que

l’autre.

• Sept paires de longues pattes marcheuses sur le thorax, la

première portant des pinces.

• Abdomen court et sans séparation.

• Deux structures aplaties et fourchues (uropodes) à l’extrémité de l’abdomen.

 

L’aselle   est divisé en 3 parties :

1 – le céphlalon  ( cephalothorax ).

                          Tête – antennes  - bouche.

2 – le péreion  (thorax).

                  7 segments  (périonites  ) .

3 – le pléon  (abdomen).

                Les segments  (  pleonites) 1 et 2  sont réduits, les pleonites 3 à 6   sont soudés  en un  pléotelson  formant  un seul segment   au bout duquel  on trouve  des uropodes fourchus.

 

Sur la vue ventrale :

 

     Chaque péréionite porte une  paire de pattes  appelée péréiopodes (donc de1 à7) .

 

Les pattes ;

Au nombre de 7,  elles ne sont que 6 chez l’animal  juvénile.

aselle texte 3.jpg

La première  patte  est  porteuse d’une pince :

Les  6 autres  pattes  se ressemblent : leur différence porte  seulement   sur la  longueur – les plus longues  sont en arrière .

 

 1 -Coxa et base.

 2- Ischion.

 3 –Meron.

 4 –Carpe.

 5 – Propode.

 6 – Dactyle.

 

L’extrémité de  chacune de ces dernières est  terminée  par une griffe et une  fourche

.aselle texte 4.jpg

 

La tête

La tête  est dissimulée  sous  la carapace chitineuse  du céphalon .

aselle texte 5.jpg

 

Vue de profil et ¾ bouche ouverte :

aselle texte 6.jpg

 Aspect d’une  coupe  à hauteur  des  yeux  -

La coupe  n’ est pas  très symétrique  -c’est pour cela que l’on ne voit qu’ un œil.

aselle texte 7.jpg

 

A – Coupes des palpes.

B – Pharynx .

C – Partie initiale de l’intestin.

D  --Œil.

E  --Le système circulatoire   Chez les crustacés :  il existe un  cœur  et un système circulatoire   dans la  zone dorsale et sur la ligne médiane au-dessus de  la cavité cœlomique   et de l’ intestin   -– le vaisseau qui court  sur cette ligne   s’ étend  de la partie  antérieure du thorax   à la partie initiale de l’ abdomen .

 

 

 


  • 0

#2 Dominique.

Dominique.

    Anthropoïde

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 865 messages

Posté 27 février 2021 - 11:29

Les palpes écartées  laissent  voir  des  dents.

aselle texte 8.jpg

 

 

Les aselles sont des détritivores  donc omnivores.

Ce qui est intéressant  à noter est que l’intestin est  très large dès le départ  en arrière du pharynx  et jusqu’ à  sa terminaison .Ce fait  est important  - il est rencontré chez les animaux qui vivent de cellulose –Cette cellulose  est  digérable  en partie par la présence de Cellulase    ( que l’on ne trouve pas  chez les mammifères herbivores )    et par une prolifération  bactérienne  qui  est autorisée par le volume de l’ intestin .

Les  antennes :

 

Il y a  2  paires d’antennes   - 1 paire très longue  externe  et une plus petite  interne.

aselle texte 9.jpg

aselle texte 10.jpg

Ces  antennes  portent   de nombreux récepteurs  pour  déterminer les caractéristiques  de l’ environnement  d’autant que les  yeux  sont  extrêmement réduits.

Coupe des  antennes :

aselle texte 11.jpg

Cette  coupe est peu informative .Elle  a été réalisée  près  de la  base  à leur insertion sur la tête.

]

A – Présence   d’une musculature  interne  qui permet l’orientation des antennes et lui donne la capacité d’explorer l’environnement.

 

Les yeux

 

L'œil composé d'un spécimen vivant d'A. Aquaticus ressemble à un groupe de  petites têtes d'épingle noires sur la marge latérale du segment de tête

aselle texte 11bis.jpg

aselle texte 12.jpg

 

Les ommatidies dans chaque œil ont des axes optiques, tous pointés vers le haut

 

La photo n’ est pas  très  précise mais   on peut distinguer  sans difficulté  la  présence d’ ocelles ou ommatidies   .Leur nombre ne dépasse pas  la vingtaine .Par rapport à d’ autres espèces les Asellidés présentent  des tendances obscuricoles ( vie  sous les pierres  - sous les végétaux aquatiques   et  dans la vase. )

 


Appareil dioptrique :

Les ommatidies dans chaque œil ont des axes optiques, tous pointés vers le haut

La cornée a une épaisseur de 10µm et  le cône cristallin arrondi mesure 30 µm de diamètre. Huit cellules rétinulaires forme le rhabdom, qui mesure 35 µm de long et 30 X 18 µm de large. L'œil est entouré d'une capsule oculaire formée par des cellules spéciales. Ces cellules aussi forment la membrane fenêtrée. La capsule oculaire est  entourée d'un hémocèle.

La mince cornée transparente a une très faible convexité sur la surface intérieure et il est formé par un nombre non identifié de cornées (hypodermiques) cellules qui ont de gros noyaux ovales (diam. 4 µm ).

Les  plis des cellules cornées forment une mince enveloppe (0,7 µm) autour du cône cristallin. Aucun processus sur la surface cuticulaire ne sont présents.

Des quatre cônes cristallins ronds, deux sont formés par deux principales cellules coniques cristallines plus deux cellules coniques accessoires, et les deux autres sont formés de trois cellules coniques principales plus une cellule conique accessoire et quatre cellules coniques principales.

aselle texte 13 a.jpg

 

Coupe de l’œil :

Ces yeux ne sont pas orientables ils  sont  inclus dans le squelette .Les ommatidies  ( A )  sont ici au nombre de 16   ( dans les publications  on trouve le chiffre de 20 )- Cette photo montre 3 ommatidies  presque complètes  qui forment  des colonnes  - les autres  sont  des coupes de ces colonnes  - La raison en est leur orientation prédominant  vers le  haut - Ce qui est frappant  est leur espacement .Donc leur capacité à  former des images  est probablement  très modeste  mais les ommatidies sont suffisantes   pour  percevoir la lumière.

  1. Dessin schématique, coupé longitudinalement, d'une ommatidie d'Asellus aquaticus.

aselle texte 13 b.jpg


  • 0

#3 Dominique.

Dominique.

    Anthropoïde

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 865 messages

Posté 27 février 2021 - 11:53

aselle texte 13 c.jpg

Coupes transversales d'un ommatidie aux niveaux indiqués dans a).

A Un axone d'une cellule rétinulaire,

A8 axone de R8,

BC Cellule conique accessoire ,

C cellule cornée ,

CC cellule de cône cristallin,

CO, lentille cornéenne

CCN noyau de cellule de cône cristallin,

E œilleton,

EC « cellule œilleton » ,

EP processus « cellule oeilleton » ,

FM membrane fenêtrée,                                                                 

R cellule rétinulaire,

R8 cellule rétinulaire N ° 8,

RH Rhabdomère ,

RN noyau de cellule rétinulaire,

V rhabdomère de R8, /

1-8 cellules rétinulaires.

 

 

Le système  génital

aselle texte 13 d.jpg

 

aselle texte 14.jpg

 

Sexe femelle

aselle texte 15.jpg

 

Photo d’une femelle ovigére

Les œufs sont portés dans une poche ventrale

Œufs dans le marsupium d’un Aselle femelle

Au moins au printemps et en automne, le mâle s'accroche à la femelle durant plusieurs jours en attendant la mue qui précède la fécondation. La femelle pond 100 à 200 œufs qui sont conservés et protégés dans une « poche ventrale ». Les larves ont une forme qui évoque celle d'un adulte en miniature, avec une paire de pattes en moins, qui apparaitra à la première mue.

 Coupe de la poche ventrale :

aselle texte 16.jpg

 

A-- Œufs .

B -- Intestin.

C – Oostegites  (dont les recouvrements forment   une poche   le marsupium).

Le nombre d’œufs dépend de  l’espèce   - en moyenne entre 10 et 70

Mais seulement  6 à 8 chez certaines espèces.

Les jeunes quittent la poche incubatrice à l'état larvaire, puis subissent plusieurs mues dans les mois suivants pour  acquérir leur morphologie d'adultes.

aselle texte 14bis.jpg

 

 


Les organes  respiratoires :

Ils  sont situés  sous les pleopodes 3 à 5

 

aselle texte 17.jpg

 

Les  organes respiratoires  sont formés par  une multitude de petites formations pédiculées situées   sur les perionites entre la base des  pattes  - Chez le cloporte terrestre les sacs ne sont au nombre que de 4  -Ces surfaces ont un rôle d’ échange  respiratoire mais aussi métabolique  en particulier  pour les ions calcium

Sur la vidéo  suivante on voit comment l’aselle  augmente le taux d’oxygène sur  son appareil  respiratoire grâce au mouvement de ses pattes arrières.

https://www.youtube....h?v=nLJoNk5tjoE

 

Uropode :

La pleon  représente  la partie distale des Aselles ;le pleon  porte   l’uropode

 

 

aselle texte 17bis.jpg

aselle texte 18.jpg

 

A –Pleonides  1 et 2 atrophiés.

B – Pleonides 3 à 5  soudés.

C – Uropodes : L’'uropode, parmi les divers noms de podes (les pieds), désigne les l'appendices  terminaux de l'abdomen des crustacés Malacostracés,

L’ uropode se compose de quatre pièces:

    2 exopodites (les plus externes).

    2 endopodites ( les plus internes ).

Elles  ont  un rôle dans  la stabilisation  .

 

 

Coupes  histologiques d ‘un Aselle :

 

Des coupes  sont réalisées – coupe  de 7 µm  -  Panorama  d’images.

Coupe longitudinale :

aselle texte 19.jpg

 

A – Pharynx.

B – Partie initiale de l’intestin.

C –Système  ovarien.

D – Spermathéque .

E – Oostétgites  lieu où se développeront les  œufs.

G – Cavité cœlomique.  (Le cœlome confère plusieurs avantages aux animaux. Il laisse un espace où les organes peuvent croître. Le fluide qu'il contient facilite la circulation, et peut servir à tamponner les variations de température et à absorber les chocs. Il permet de construire un squelette hydrostatique efficace. Le fluide qui baigne les organes internes peut être filtré pour éliminer les déchets métaboliques. Enfin, il permet au tube digestif de se mouvoir indépendamment du corps de l'animal.)

H – Hépato- pancréas(  qui en fait  entoure  l’ intestin) .

aselle texte 20.jpg

A – Bouche.

B –Partie initiale de l’intestin.

C –Système ovarien.

D –Spermathéque.

E –Partie  finale de l’intestin.

F  --Oostégites  qui  vont s’ ècarter  avec l’ augmentation du volume des œufs  pour former le marsupium .

G – Branchies.

H – Cavité coelomique.

 

Coupe axiale   à hauteur de la partie antérieure du perion :

 

:aselle texte 21 .jpg

A – Intestin.

B – Hépato pancréas.( partie initiale ) .

C – Partie antérieure  des ovaires.

D – Système circulatoire – Il n’a pas été mis en évidence de cœur  mais  cependant  il existe un certain cloisonnement.


Coupe axiale à hauteur du pléon :

aselle texte 22.jpg

 

chez le cloporte ).

B –Oostegites .

C –Cœlome.

D –Spermathéque.

 

En raison  du caractère très plat d’un aselle il n’a  pas été possible  d’avoir  des coupes  strictement dans le plan  horizontal . L’ aselle  morte à tendance  à se courber sur elle-même ;De plus  dans  la technique d’inclusion  dans la paraffine  il n’est  jamais certain de positionner   l’ animal  correctement  donc  on obtient des  angulations  imprévisibles . on obtient cependant  l’image  suivante :

aselle texte 23.jpg

 

A – Appareil génital.

B – Intestin.

C – Cavité cœlomique .

Ce qui  est curieux   sur  cette  coupe  comme sur les autres coupes  réalisées c’ est  le grand volume de la cavité cœlomique  .Le faible développement  de l’ appareil génital  est probablement à  mettre sur le compte de la saison  - On est en hiver qui n’ est pas la période idéale  pour la reproduction .

 

Manque à cette observation le système  nerveux  ventral   que  je n’ ai pas réussi à mettre en évidence ;

 

Conclusion : ( Reference 2 ) .

Son habitat optimal semble être les cours d'eau à courant plutôt lent, mais ils peuvent être trouvés dans certains fossés, lacs et étangs, habituellement plutôt près des berges ou dans les contre-courants et zones caillouteuses ou riches en grosses pierres, mousses et zones d'accumulation de feuilles mortes et débris végétaux dont ils se nourrissent.

C'est une espèce qui est ou était très commune dans les zones tempérées de l'Europe, la Russie, et l'Amérique du  Nord.

C'est une espèce omnivore.

La pollution des cours d'eau par les pesticides est une cause probable de régression de cette espèce.

Règne Animalia

Embranchement Arthropoda

Sous-embr.   Crustacea

Classe Malacostraca

Ordre Isopoda

Famille Asellidae

Genre Asellus

Espèce

Asellus aquaticus

 

Références :  ( Les études sur  les Aselles sont nombreuses )

 Ref 1  définition des  uropodes :  https://www.aquaport...11-uropode.html

Ref 2  https://fr.wikipedia.org/wiki/Aselle

Refhttps://scholarcommo...514&context=ijs

Ref 3   guide des macros invertébrées benthiques (très bien fait pour s’y retrouver)  http://www.environne...tebre/guide.pdf

 

  Dominique  avec l’aide de Solito de Solis


Modifié par Dominique., 27 février 2021 - 11:55 .

  • 0

#4 Jean-Marc Babalian

Jean-Marc Babalian

    Homo sapiens microscopicus

  • EXPERT
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 576 messages

Posté 28 février 2021 - 12:49

Encore un super dossier très complet
Merci à Dominique et Solito

JM
  • 0

#5 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 228 messages

Posté 28 février 2021 - 08:55

Merci Dominique d'avoir partagé à cet échange et d'avoir réalisé ce travail qui t'a plus demandé qu'à moi-même

Mais j'ai eu beaucoup de plaisir à participer et finalement à comparer les cloportes avec les cousins d'eau douce
 

Je viens de terminer un petit clip video pour à nouveau illustrer par une observation ces petits crustacés qui semblent toujours courir sur leurs genoux

Ils sont pitoyables et pas très esthétiques, mais chacun a trouvé sa place comme il est dans l'univers
Qui sait ce que nous serons dans une autre vie

 

Cette video peut illustrer lorsqu'on s'attarde un peu, le mécanisme respiratoire des Aselles que l'on peut voir barboter sous le pléon à plusieurs moments de cette video

 

 

 

 

 

cordialement

SDS


Modifié par solito de solis, 28 février 2021 - 08:56 .

  • 0

#6 JPL80

JPL80

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 121 messages

Posté 01 mars 2021 - 03:15

Très intéressant et instructif

Merci à Dominique et à Solito de Solis.

JPL80


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!