Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Proboscide Trompe Insectes


  • Veuillez vous connecter pour répondre
7 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Batracien

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPip
  • 599 messages

Posté 27 juillet 2018 - 09:47

Proboscide   Trompe   Insectes

 La Corée  marginée

 

 

 

Cette année  dans le   jardin  il y   a  un nombre  important    sur  mes  rhubarbes     d’un  petit  insecte   très répandu :

 

    La Corée  marginée.

Circe Texte 0.jpg

 

   C  ‘est au système   buccal  de cet insecte que  nous allons  nous intéresser : elui de la  Corée marginée ,cet  insecte    fait  partie des  insectes porteurs  d’un proboscide .

 

Circe texte 1.jpg

A : Antenne                   B : Proboscide

 

 

L’ évolution va considérablement  modifier l’ aspect de l’ appareil buccal des  insectes  -   Cette  diversification  va  se faire en fonction des  préférences alimentaires  de  chacune des espèces .    ( bAroyeurs  - lécheurs   -Aspirateurs /suceurs      renforçant la structure chez  les broyeurs   et l’ allongeant   chez les  insectes  aspirateurs  de  sève   ou  de  nectar  mais   toujours  à partir des mêmes    éléments de  bases .

 

Voyons le  cas de l’appareil   buccal de  La Corée marginée.

 

Elle  se nourrit de végétaux, fruits et graines principalement, mais également de sève. Les plantes hôtes sont variées : oseilles, épilobes, séneçons, etc. On la rencontre sur diverses plantes du genre Rumex11 (les oseilles, famille des Polygonaceae), près de l'eau, dans les haies, en lisière des forêts et dans les prairies humides. Dans les jardins, on peut souvent l'observer sur la rhubarbe.Elle  hiverne en mauvaise saison  à l'état adulte.

 

Donc   ce  type  d’alimentation    a conduit  à  un allongement  des structures  buccales  de l’ insecte   et  au développement d’  une   trompe    facilitatrice  du prélèvement  alimentaire : Le Proboscide.

 

 Mais pour s’y  retrouver  sans trop de difficultés   ll faut garder en mémoire les définitions suivantes:

 

Proboscide   ( En anglais  proboscis ) .( Wikipedia )

Un proboscide, couramment appelé trompe, est un appendice de forme allongée situé sur la tête de certains animaux vertébrés et invertébrés. Il s'agit généralement d'un organe de succion (lépidoptères, hyménoptères, némertiens, gastéropodes) ou de fixation (acanthocéphales).

Donc le proboscide  est un organe souvent   très complexe  fait par l’assemblage de multiples éléments  .

 

 

Chez les  insectes  les éléments constitutifs du Proboscide sont :

(Source Wikipédia)

Labre  - Lèvre supérieure .

Chez les insectes, la pièce qui forme l’extrémité du bec ou rostre, et qui tient lieu de lèvre supérieure.

Il ferme  donc la gouttière labiale  dans la région supérieure.

 

Mandibule -  Lèvre inférieure.

La mandibule forme la mâchoire inférieure ; ce sont deux pièces buccales dures servant, chez certains insectes, à saisir et broyer la nourriture. Elles servent également, selon les espèces, de pinces, d'outils, d'armes (comme chez les lucanes)...

 

Labium – Lèvre inférieur  aussi.

Lèvre inférieure de l'appareil buccal de certains insectes, elle peut être munie de palpes labiaux ou prolongée par un labelle.

 

Maxille  Mâchoire  (terme inventé par Cuvier)      Maxille est l'équivalent du maxillaire des vertébrés mais chez les insectes, désignant ainsi une pièce buccale paire portée par le métamère n° 4 entre les mandibules et le labium.     On rencontre  aussi le terme de Maxillule    : appendice céphalique pair des arthropodes mandibulates, situé entre mandibule et maxille et appelé parfois mâchoire antérieure.   Chaque maxille  est constituée  de deux pièces, souvent très complexes.

 

D’ abord   regardons  l’aspect macroscopique du proboscide.

En  vision   épiscopique .

    Image  obtenue  sans  aucune préparation   .On remarque que  l’ ensemble  se présente  sous la  forme  d’un  tube  aplati   percé  en son centre  par une gouttière.

Circe texte 2 .jpg

 

A  Labre

B  Labium

C  Maxilles

Circe texte 3.jpg

 

En vision diascopique .

Circe texte 4.jpg

(Avertissement

Cette  image  est trompeuse    Pour  bien comprendre il  faut   tenir  compte  du  fait que  j’ai  volontairement  dilacéré les constituants   du  proboscide     dans  sa partie   distale -,ces constituants  sont   soudés  entre  eux  mais l’ adhérence  des différents  parties  est très  faible de  telle sorte  qu’un   bain de Xylène  autorise cette séparation  .)

 

  A – Labium. qui  est formé de quatre segments .

  B – Labre   qui est  impair et ne va pas plus loin qu’au tiers  supérieur   du 2 éme segment .

  C  – Maxilles qui sont   4  ( ici on en voit distinctement que  2     3 et 4  sont regroupées ).

  D  --Zone de l’hypopharynx.

 

 

Aspect    histologique de la constitution   du Proboscide.

 

Circe texte 5.jpg

Circe texte 6.jpg

Donc   les   éléments  de la mâchoire de l’ insecte  se sont  allongés    et ont fusionné pour former  le proboscide   : en arrière  le Labium    puis  les mandibules   et enfin les maxilles   .Ces maxilles forment une  gouttière   qui est fermée en avant et dans  sa partie supérieure par le Labre  ( qui  dans cette  photo et son schéma  est reporté sur le côté  à  cause de la technique de préparation     en fait le  labre ferme la gouttière  mais de  manière  très souple   et non   fixée et rigide )  et en bas  par  le fermeture  de la  gouttière du labium.

L’organisation    des  constituants  aboutit à la  délimitation  d’un conduit.

A noter la présence de  deux conduits les trachées    (mais on en reparlera plus tard) et du supposé canal salivaire.

 

Ce schéma correspond   à  la partie moyenne du Proboscide .  .


Coupe  sagittale de la  tête de la Corée  marginée : ( il n’ existe que cette  coupe que la partie supérieur du proboscide )

Circe texte 6 bis.jpg

 

A –Labre.

B –Labium.

C –Hypo pharynx.

D –Œsophage .

E –Glande salivaire ?

Si on réalise des  coupes  étagées   il est évident    que la morphologie change  nettement   sur chacun des 4 segments  du proboscide .

Circe texte 7.jpg

 

Circe texte 8.jpg

 

Circe texte 9.jpg

 

Circe texte 10.jpg

 

Circe texte 11.jpg

 


Circe texte 11 bis.jpg

 

Partie terminale  du probocide .  (La coupe montre   correctement   un  côté ,   l’ autre  a été endommagé .)

Les maxilles  latérales  ( B )   et centrales  ( C )  délimitent    trois petits canaux ( on  en voit  un  - l’ autre  est facile à délimiter le  troisième  n’est pas visible ) .Le labium  ( A )  dans sa partie  terminale  forme  un cylindre presque complet  et non plus une gouttière .

 

 Mais cette  partie   terminale  du Proboscide  a deux aspects :

 

Un aspect perforant :

Les maxilles  forment   donc   un long filament   qui  s’étend de l’ hypopharynx   à la terminaison  du  proboscide .Ce filament est constitué de 2 fois  2 filaments(en position   latérale et centrale).

 

Image  obtenue par  dilacération   du segment distal    du Labium.

Circe texte 12 bis.jpg

 

La terminaison des maxilles latérales droite et gauches est  la suivante :

Circe texte 12.jpg

 

La terminaison des maxilles centrales  droite et gauche est la suivante 

Circe texte 13 ter.jpg

 

 

 (Cette  image  montre une terminaison au X 400 : en raison de sa conformité  je n’ai pas réussi à faire de photo présentable au 800)

Les terminaisons  des  maxilles   sont pointues  - on retrouve  ici l’aspect  déjà  rencontré   lors de notre présentation  du proboscide de la  puce  http://forum.mikrosc...885-puce-suite/

 

La perforation réalisée  ,   la sève est  aspirée   et  remonte  dans le  conduit alimentation  - par capillarité   et  grâce   à l’ effet de  pompe actionnée  par les muscles de l’ hypopharynx .

Mais la  terminaison  du proboscide  peut  aussi  avoir un   autre aspect.

 

Aspect  suceur  / lécheur :

Circe texte 14 .jpg

 

dans  ce cas  il n’y  a pas de  système  vulnérant  mais  un organe    de type  suceur  .

 

Chez le moustique on rencontre la même  disposition    - et seule  la  femelle   a  un  système  vulnérant    - le but étant la réalisation  du repas de protéine  sanguine  indispensable à la  fabrication des  œufs  - Ici  il ne s’ agit plus de sang   mais  de sève .

 

 

Le point litigieux:

**********************

Dans les  textes de  biologie ( voir  références)  on nous parle  de  deux  canaux    l’ un pour la salive   l’ autre pour la  séve   qui remonte  vers l’ hypopharynx   .

 

Circe texte 15.jpg

 

 

 

--A  et C Maxilles  qui ferment en avant le canal alimentaire  - que les maxilles  divisent  en  3 parties.

--B conduit   tortueux   qui courre   dans l’espace  défini par le Labium  (qui  est appelé  trachée  par  les auteurs).

--D paroi  du Labium.

 

La difficulté  vient  de ce que la canal  salivaire  n’ apparaît  sur  aucun des schémas  consultés  . 

         il existe     sur les photo  4 et 5  un  conduit à   2 canaux  qui passe :

        -- image  4 en B  situé  dans la partie  gauche   de la courbure du Labium.

        -- Image  5   en B   situé   au beau milieu  du conduit alimentaire.

 

La  salive   est injectée grâce à une pompe  salivaire   située  dans la  région  céphalique.

Ce canal pourrait  être le canal salivaire mais  curieusement   on ne le rencontre  pas   sur les  coupes sus-jacentes   ) .

 

Cette salive contient  des  diastases   qui    hydrolysent  les amidons   -  et attaquent  les protéines et la cellulose.

 Cette  salive a aussi des propriétés  cécidogéne   c’est  à dire qu’elle va conduire à    une réaction   de la plante  avec  la  formation de galles  .Cette  salive  a aussi  un rôle de propagation  pour les  Protozoaires    - les virus  - les champignons    les mycoplasmes .

 

(Reste  une autre difficulté

         Chez  certains  auteurs  on  parle de  trachée  ( B )  dans  la photo  ci –dessus et ( C   ) sur la photo 4 où elles  sont    bien  visibles  .Normalement  les trachées  sont des conduits    qui    permettent à l’ air  de rentrer  dans le corps   et  qui conduisent  l’ air directement  vers les  sacs aériens  qui  ocuppent une   bonne  partie de l’ abdomen  .    On voit que  cette  définition ici ne correspond  pas    dans le contexte du probocide ).

 

Ref

        Biologie animale   André Beaumont ;Pierre Cassier   Dunod éditeur.

 

 

                                         Dominique .

 


Modifié par Dominique., 27 juillet 2018 - 09:52 .

  • 0

#2 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 900 messages

Posté 27 juillet 2018 - 01:34

@Dominique

Quel beau travail et minutieuse documentaiton

On y retrouve quelque peu le proboscis des Culicidae.

 

J'ai bien observé tes modèles et je me questionne sur un détail

Corea marginatus possède deux petites épines entre les antennes

coreus-marginatus-tete.jpg

 

Et on peut les deviner sur la première de tes photos, la Corée qui se met au vert...

coree.jpg

 

mais on ne les voit pas sur l'image qui représente la tête de l'insecte avec ses antennes et proboscis...

Est-ce le même individu ?

 

merci

SDS

 

 

 


  • 0

#3 Dominique.

Dominique.

    Batracien

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPip
  • 599 messages

Posté 27 juillet 2018 - 02:27

   Bonsoir  Solito de Solis

 

   Vous avez un œil de lynx. 

   Pour réaliser   ce document   j’ai  dû sacrifier une  dizaine de  ces insectes. il  y a  peut-être une différence  entre les mâles et les femelles ?

    Bien Cordialement

                         Dominique .


  • 0

#4 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 900 messages

Posté 27 juillet 2018 - 04:35

@Dominique

Bonsoir merci pour la réponse

Je ne sais pas répondre autre chose que les antennes des mâles sont plus longues mais que leur corps est plus petit. 

Ces "tubercules antennifères" sont caractéristiques de l'espèce Corea marginatus marginatus mais, si absents, cela signifie alors que ce sont d'autres espèces, très voisines.

Ce qui n'ôte rien à votre exposé, puisque vraisemblablement, toutes les espèces de Corée possèdent un même type de proboscide.

Gonocerus acuteangulatus ne possède pas ces tubercules antennifères, mais fait partie de la famille des Coreidae, 

SDS


Modifié par solito de solis, 27 juillet 2018 - 04:42 .

  • 0

#5 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 609 messages

Posté 27 juillet 2018 - 08:34

Super boulot  Dominique.

 

Mais pour la première fois depuis 5 ans mon arrivée sur le forum, et n'en prends pas ombrage, je vais te corriger : : 

 

Citation : "Proboscide   ( En anglais  proboscis ) .( Wikipedia )"

 

Non, non et non. Il ne faut pas toujours croire Wikimachin.

 

PROBOSCIS : Du grec προβοσκίς (proboskis), « trompe », formé du péfixe πρό (pro), « en avant » et βόσκω (bosko), « se nourrir ».

Les anglais n'ont rien à voir avec les racines grecques.

 

Très amicalement, Pierre


  • 0

#6 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 706 messages

Posté 27 juillet 2018 - 09:00

Bonjour Pierre

"...Non, non et non. Il ne faut pas toujours croire Wikimachin."

 

 J'ai honte d'intervenir, mais quand Dominique écrit :

 

 

Proboscide   ( En anglais  proboscis ) .( Wikipedia )

Un proboscide, couramment appelé trompe,

… il n'a pas tort, le "HARRAP" indique: proboscis = trompe…  c'est de l'anglais… les Grecs y sont peut être pour quelque chose, je te l'accorde…  B)

Amicalement

Cosinus


Modifié par savant Cosinus, 27 juillet 2018 - 09:01 .

  • 0

#7 Dominique.

Dominique.

    Batracien

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPip
  • 599 messages

Posté 27 juillet 2018 - 09:59

     Bonsoir

 

             Depuis  Guillaume le  Conquérant les choses en Angleterre  ne sont plus aussi simples .

             Mais   dans les articles en français on trouve  les deux orthographes  .

             Pierre  tu as raison de nous indiquer l 'origine du mot  .

             Cosinus  a consulté le Harrap

             et dans le Grand Robert  et Collins pour Proboscide

           

proboscis [prBL@bKsNs]

1 noun , pl proboscises or probocides [prBL@bKsN,di:z]

Zoology trompe f

humorous : = nose appendice m humorous

2 compounds

proboscis monkey noun :nasique m

 

                       Bien amicalement

 

                                              Dominique


  • 0

#8 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 900 messages

Posté 28 juillet 2018 - 12:53

Il est plus courant d'utiliser le terme "rostre" pour les hémiptères et hétéroptères, et qui désigne ce proboscis

En tout cas, dans le domaine des invertébrés benthiques et de leurs larves, on parle de "rostre".exemple: chez les Ranâtres (Ranatra linearis)

le rostre est piqueur-suceur

 

 

SDS


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!