Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Thymus Ris de veau


  • Veuillez vous connecter pour répondre
6 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Reptile

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPipPip
  • 648 messages

Posté il y a 3 semaines

Thymus     Ris de veau

 

Le ris de veau   est utilisé en cuisine  pour fabriquer un  plat savoureux  le plus souvent  sous  forme de vol au vent. Il peut être confectionné avec des  fruits de mer ou plus classiquement  avec le  ris de veau.

thymus texte 1.jpg

 

Mais le  Ris de Veau  qu’est-ce que  c’est ?

Le ris de veau  est  le nom populaire que l’on donne   au Thymus .Cet organe est peu connu   .Il a pourtant un   rôle  fondamental  dans l’organisme.

Pour faire   le tour de cette question on la divise en  4 étapes :

1--présentation   du thymus chez le veau.

2--présentation du thymus chez le  nourrisson.

3--aspect histologique   de cet organe.

4--fonction de cet organe. 

 

  Aspect  anatomique  d’un  thymus de  Veau :

thymus texte 2.jpg

 

Si vous  demandez à votre  boucher  un  « Ris de veau »  vous n’aurez que la partie basse de cet organe.

thymus texte 3.jpg

 

Cet organe  est  constitué  de l’assemblage apparent  d’un grand nombre de lobes. Mais ce n’est  qu’une  apparence  que  ne soutient pas  une  vue histologique .  On y reviendra.

 

  Aspect  anatomique  d’un  thymus chez le nourrisson :

 - Chez l’être humain,  plus exactement le  nourrisson , l’aspect  est différent :cet  organe  est en effet transitoire : il va s’ atrophier assez rapidement  pour ne laisser  qu’ un résidu cellulo – graisseux  chez l’ adulte .

Chez le nouveau-né son poids est de 5 grammes  - Il mesure 5 cm de long  - 2 cm de large  et 1 cm d’épaisseur – Il atteindra 35 à 50 g à l’adolescence  puis   va régresser  progressivement ensuite.

 

thymus texte 4.jpg

 

On voit que cet organe  est constitué de 2 lobes verticaux allongés , unis  sur  la ligne médiane  par leur partie moyenne  ( en haut il peut arriver au contact du corps thyroïde  - en bas il descend à hauteur de la 5 éme  côte ).

Aspect histologique du thymus :

 (Coloration  trichrome de Masson à l’aniline  et trichrome  au  safran) .

thymus texte 5.jpg

 

 

A – Zone corticale .

B – Zone médullaire .

C – Septa conjonctif.


Le cortex :

thymus texte 6.jpg

 

Le stroma cortical  est  constitué de cellules Epithéliales  ( A )  distribuées de manières éparses  . Elles ont un  rôle  dans la différentiation des  lymphocytes T ( B ) qui proviennent  immatures par  voie sanguine   de la moelle osseuse , où se situent  les cellules  souches .

Division par  les septas :

thymus texte 7.jpg

 

 

Les septas  conjonctifs  ne  divisent pas la glande  en lobes  (  impression que donne une  vue macroscopique  de cet organe )

 

 

 

La circulation  du Thymus :

 


thymus texte 8.jpg

 

Les vaisseaux  artériels   s’étendent à travers les septas  conjonctifs  du Thymus. La majorité des  artérioles   se développe surtout  dans la zone corticale.

Les  veines  se situent à la limite entre le cortex  et la médullaire .Ces veines assurent la sortie des lymphocytes vers les organes  hématopoïétiques  ( ganglions  - moelle osseuse )  via  le système  sanguin .

 

 

Le tissu  musculaire :

thymus texte 9.jpg

 

Le tissu musculaire  ( A )   est un tissu  musculaire strié -- Mais ces muscles présentent  souvent des signes de  dégénérescence , avec des fibres de myosine distribuées sans ordre.

 

La médullaire :

 

thymus texte 10.jpg

Le thymus   est surtout constitué   d’un  énorme regroupement de lymphocytes. en cours de murissement (zone corticale)  et  mûrs. ( Zone médullaire ) .

A – Tissu  interstitiel de la zone médullaire qui forme des cordons.

B - Cellules épithéliales  du thymus. Qui ont de volumineux  noyaux clairs.

C - Lymphocytes .avec leur petit  noyau sombre.

La zone   médullaire  contient d’autres cellules : macrophages – cellules dendritiques.

 

 

Les corpuscules de Hassal.

thymus texte 11.jpg

 


A –Cellules épithéliales du thymus.

B –Grains de kératine.

 

Ces petites  structures sont dues  au regroupement  des cellules épithéliales  en formations spiralées  - les corpuscules de Hassal – lde taille variable , le centre   est formé de cellules épithéliales dégénérées  et kératinisées .

 

 

Fonction  du thymus :

 

Le thymus  a  un rôle  fondamental dans l’installation  et le développement du système immunitaire.et en particulier dans la maturation des lymphocytes.

Ces Lymphocytes sont fabriqués  dans la moelle osseuse  mais ils ne sont pas compétents    - Pour le devenir  leur passage dans le thymus  est indispensable.

Il s’agit  de l’éducation  seulement des lymphocytes T  ( T comme Thymus)  Ils sont une catégorie des  lymphocytes de l’ organisme  . ( les Lymphocytes B  eux produisent les anticorps)

lls sont responsables de l'immunité cellulaire et de la destruction des cellules infectées par un virus par exemple, ou des cellules cancéreuses reconnues comme étrangères à l'organisme (les lymphocytes T ont appris  à faire la  différence  entre les cellules  qui appartiennent à l’ organisme    et à les tolérer  et les cellules  extérieures  à l’organisme  et à les rejeter en les détruisant  à travers un mécanisme complexe.

 Donc ces lymphocytes  arrivent par voie sanguine   et vont se localiser  dans la  zone corticale du thymus  puis  ils  vont subir  un certain  nombre d’ épreuves,  pour  une fois   terminer  leur  apprentissage, se  regrouper  dans la  zone médullaire   puis regagner les tissus lymphoïdes .( ganglion – moelle  osseuse ) . 

                                              ****************************

Les différents lymphocytes T .

thymus texte 12.jpg

L’apprentissage  se fait  entre autre par l'acquisition  progressive du récepteur des cellules T. Le récepteur des cellules T est une glycoprotéine membranaire formée d'une chaîne alpha et d'une chaîne bêta.

On distingue  de nombreux lymphocytes (  7 ) aux  fonctions  distinctes :

   1 -   Les lymphocytes T cytotoxiques (TCD8 ou T killer) détruisent les cellules infectées. Ils portent un marqueur (protéiné) le CD8.

  2 -  Les lymphocytes T auxiliaires (TCD4 ou T helper) sont des intermédiaires de la réponse immunitaire et prolifèrent pour activer en quantité d'autres types de cellules qui agiront de manière plus directe sur la réponse. Ils portent un marqueur CD4 (qui est attaqué par le virus  du SIDA)

   3 -  Les lymphocytes T régulateurs (Treg) aident à empêcher  l'activation des lymphocytes auto-immuns qui détruisent les cellules de leur propre organisme.  (sa défaillance est à l’origine des maladies auto-immunes) .Ils portent à leur surface les marqueurs CD4 et CD25 .

   4 -  Les lymphocytes NKT sont un type de lymphocytes présentant des marqueurs de cellule T (CD3) et des marqueurs de cellules NK. .. Une fois activés, les NKT sont capables de lyser les cibles et de sécréter des cytokines.

    5 - Les lymphocytes MAIT, ou lymphocytes T invariants qui sont  associés aux muqueuses,

   6 -  Les lymphocytes T γδ   qui  se retrouvent en plus grande quantité dans la muqueuse intestinale, parmi la population lymphocytaire nommée lymphocytes intra-épithéliaux.

 

Conclusion

Le thymus est un centre de formation .

La succession  des apprentissages que doivent avoir les Lymphocytes T  est très complexe mais il  faut retenir que 90% des candidats  à cette formation  sont éliminés  et détruits   durant  leur période « universitaire ». .

 

Ref :

Précis d’ histologie de Welsh   éditeur Lavoisier .

tps://fr.wikipedia.org/wiki/Lymphocyte_T( c’est très compliqué ++ )


  • 0

#2 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 600 messages

Posté il y a 3 semaines

Bonjour
Intéressante étude !
La question que je me pose est la suivante : si le thymus sert à la maturation des lymphocytes, qu est ce qui le remplace ensuite à l'âge adulte lors qu'il s'atrophie ?

Amitiés
JMC
  • 0

#3 Dominique.

Dominique.

    Reptile

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPipPip
  • 648 messages

Posté il y a 3 semaines

Bonsoir Jean – marie  et tous

 

Une fois l’enseignement des lymphocytes réalisé ; ils migrent  vers les organes lymphoïdes  où ils vont se multiplier  (Moelle  osseuse  et ganglions lymphatiques) .

 

Mais  c’est là qu’apparaît un vrai problème  car ces  lymphocytes ne  sont plus éducables et ne vont reproduire que des lymphocytes identiques .Ils ne s’adaptent pas à la situation.

 

De ce fait si un nourrisson depuis sa vie intra utérine  jusqu’ à  ses 14 - 20 ans n’est pas exposé a une multitude d’allergènes son apprentissage sera limité.

 

L’hygiénisme de nos sociétés modernes, la disparition de la biodiversité de notre environnement font que  nos lymphocytes T sont  sous éduqués  par rapport aux lymphocytes de  nos arrières grands parents issus  du monde agricole.

Conséquence on constate  l’explosion de maladies comme l’eczéma, l’asthme, les maladies inflammatoires de l’intestin ( type maladie de Crohn  )  et les maladies inflammatoires .

L’épidémie de Covid 19 n’est qu’une annonce des prochaines  pandémies conséquence de cette déficience  de nos lymphocytes T.

 

Pour en savoir  plus je recommande la lecture du livre :La Fabrique des pandémies de Marie – Monique Robin   Edition :  la découverte

 

Amicalement

                    Dominique


  • 0

#4 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 600 messages

Posté il y a 3 semaines

Bonjour
Merci Dominique pour ces explications... Souffrant d'un gros eczéma dans ma prime enfance (ce qui a empêché les vaccinations habituelles) et d'une MICI depuis 40 ans, j'en déduis que j'ai des LT mal éduqués

Amitiés
JMC


Modifié par Jean Marie Cavanihac, il y a 3 semaines.

  • 0

#5 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre Modérateur
  • 1 109 messages

Posté il y a 3 semaines

Bonjour,

 

 

 

L’hygiénisme de nos sociétés modernes, la disparition de la biodiversité de notre environnement font que  nos lymphocytes T sont  sous éduqués  par rapport aux lymphocytes de  nos arrières grands parents issus  du monde agricole.

 

Effectivement je me souviens d' un documentaire sur le sujet où il était question d' études qui mettaient en évidence le fait que des personnes qui avaient côtoyé des animaux dans leur enfance étaient moins sujet aux allergies et étaient plus "robustes" vis à vis des infections.

 

Cordialement,

JL


  • 0

#6 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 15 442 messages

Posté il y a 3 semaines

Hello !

 

C'est un choix de vie .

Cela commence avec l'allaitement artificiel du nourrisson, la phobie des microbes, le pansement sur la moindre écorchure, les lingettes pour tout désinfecter, la soit disant hygiène corporelle, les dates de péremption de tout aliment...

On oublie que dans la compétition avec les microbes , il y a le microbe, mais aussi le terrain sur lequel il se développe.

En se "protégeant" trop contre les microbes, on se prive de l'occasion d'apprendre à se défendre contre eux.

 

Amicalement.


  • 0

#7 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 113 messages

Posté il y a 3 semaines

@id
Dominique, bravo pour cette expertise et une idée culinaire prochaine

 

 

 

En se "protégeant" trop contre les microbes, on se prive de l'occasion d'apprendre à se défendre contre eux.

Et en renforçant le système immunitaire qu'il faut rappeler être double (inné et acquis) on incite l'environnement à créer des pathogènes encore plus puissants.
Car, l'influenza qui nous fait tousser et prendre le lit deux ou trois jours, a tué combien de mes frères amazoniens ?

Alors que je peux le jurer, ayant vécu avec les Yanomamis, leur système de vie (dans les années 80) était encore bien ancré dans la relation chiasmatique individu/environnement avec une hygiène différente

de celle du parisien.

 

Le pathogène est une réponse environnementale au groupe d'individus qui l'incitent à agir.

 

Le hic de l'immunité de l'humain contemporain, c'est qu'il n'a plus une vraie niche écologique et qu'il y a un brassement de pathogènes rapide et sans contrôle

C'est la globalisation. Et non un choix de vie. La globalisation est un ordre mondial imposé.

 

cordialement

 SDS


Modifié par solito de solis, il y a 3 semaines.

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!